Devotion [Maîtres/Soumis]

Bienvenue à Meridell, Cité où règne la loi du plus fort… Serez-vous soumis à votre condition ? Profiterez-vous de votre position de Maître ? Très bon jeu sur notre forum !!
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un appétissant bout de viande [PV Hannah~Alice Walter]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alcibiade d'Aitrantoy
Noble
avatar

Nombre de messages : 67
Age : 32
Date d'inscription : 16/08/2009

Maîtres/Soumis
Orientation sexuelle: Hétéro !!!!!
Maître de: Lia et Space Keik' =) et Away en accessoire
Soumis par: Tu rêves...

MessageSujet: Un appétissant bout de viande [PV Hannah~Alice Walter]   Jeu 20 Aoû - 17:42

Maussade était le temps, hésitant encore et toujours entre la bonne drache et un ciel couvert mais ne donnant pas une seule goutte d'eau. C'était la journée parfaite pour aller du côté des entrepôts. En effet, dans ce quartier de la cité, les petites rues en cul-de-sac et autres coupe-gorges y étaient monnaie courante, et Alcibiade les appréciait pour leur tranquillité... S'il trouvait une proie, il pouvait l'y l'entrainer et la violer sans crainte d'être dérangé. De plus, les cartons qui y étaient souvent entassés formaient des matelas de fortune providentiels.

Cela faisait maintenant presque trois quarts d'heure que le démon avançait dans les ruelles, mais la pêche semblait vraiment mauvaise... un seul poisson capturé, et encore, il avait dû le relâcher, étant donné que sa taille n'était pas aux normes... Vous me demanderez si un démon de la trempe d'Alcibiade d'Atrantoy a vraiment tendance à respecter les lois, mais je vous répondrai alors qu'il respectait celles qui l'arrangent... c'est-à-dire qu'il s'en contrefiche, et qu'il fait simplement comme bon lui semble.

Hors donc, au fur et à mesure que le temps passait, et qu'il ne trouvait toujours rien à se mettre sous la dent – bien que dans ce cas-ci, il ne s'agit pas réellement de ses dents... c'est une image, comme vous l'aurez deviné –, son humeur se rapprochait de plus en plus de la météo. C'est à ce moment là qu'il vit passer une ombre, furtive, mais réelle. il s'avança jusqu'au coin de la rue où il avait vu disparaitre quelques volants d'une robe ainsi que de longs cheveux rosés : une proie potentielle... enfin...

Arrivé au coin susnommé, Alcibiade ne vit personne... Où était passée cette créature si appétissante dont flottait encore les relents de parfum? Avançant dans la rue tout, attentif au moindre indice, il évoquait en lui les différentes possibilités d'évasion de la rue. Ayant avancé d'une cinquantaine de mètres, l'attention du démon fut attirée par un étroit passage, sombre et malodorant [Oo"]. Son "instinct de chasseur" lui suggérant de s'y enfoncer, il y pénétra sans autre forme de procès, sans même penser à sa propre protection [>_<" Trichelieu, sors de ce corps].

Le passage débouchait sur une coure intérieure, assez mal famée, et devant une porte fortement renforcée, attendant certainement qu'elle s'ouvre, se trouvait le butin, qui effectivement était un gibier de choix. Le démon resta encore quelques instants à l'observer, se repaissant de ses formes alléchantes, se pourléchant les babines à l'idée du festin qu'elle allait lui servir. Il approcha finalement et, posant sa main sur l'épaule de son repas, lui dit, sans pouvoir ôter de son visage son sourire sadique qui en disait long sur ses intentions :
    "Viens avec moi... je dois te parler"

En règle générale, une fois ces mots prononcés, il y avait une chance sur deux pour qu'elle suive sans se poser de questions. Dans le cas contraire, Alcibiade se verrait obligé de la forcer à le suivre... Bien qu'en fait, il n'en avait cure, que sa proie le suive de son plein gré ou non, les deux avaient leur charme, et la fin était toujours la même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un appétissant bout de viande [PV Hannah~Alice Walter]   Lun 24 Aoû - 5:10

Les entrepôts de cette ville n'étaient que de la chair pourrie, parsemée de vers grouillants, sous la peau délicate et verte d'un fruit tentant et exotique. Les ruelles nauséabondes et mal éclairées avaient de quoi faire frissonner, quant aux amateurs d'herbe à chat, ils étaient légion. Pourtant, ce quartier était d'aspect avenant, tant qu'on se cantonnait à l'apparence extérieure de la chose et qu'on ne s'y introduisait pas sans prendre de précautions. Hannah aimait l'atmosphère étouffante et pénétrante du lieu, quoiqu'elle prît souvent la peine de ne pas s'enfoncer trop profondément. Ce petit coin ne lui permettait que de s'approvisionner en munitions. Ce n'était rien de plus qu'une simple boutique géante.
Elle avait ses vendeurs favoris, ceux qui savaient qu'elle prenait toujours ce même type de balles. Sans connaître son nom, ils lui fournissaient ce dont elle avait besoin. Tant que l'argent coulait entre leurs doigts, le reste importait peu. Cette neko aux mœurs à peu près nets, inconnue de tous ou presque, se détachait de la masse avec ses longs cheveux roses toujours brillants et propres, ses robes à la dentelle si délicate que c'était intimidant. Grâce au Ciel, on ne la prenait pas à part. Elle faisait profil bas, du moins suffisamment pour n'attirer ni la haine ni l'envie. Son stock diminuait rapidement, ces temps-ci… Trop vite au goût de ses finances, qui ne se portaient pas très bien. L'héritage de Reika ne la ferait pas vivre éternellement, cela allait de soi, tout comme elle ne pouvait pas continuer à voler les habitants sous le nez des gardiens. Bien que ces derniers ne fussent pas très actifs, il fallait rester prudente. L'erreur était permise, avec eux, tant qu'elle n'était pas trop grosse, car ils étaient peut-être idiots, mais pas aveugles.
Sur son visage angélique flottait un air d'orage analogue à la météo du jour. Elle s'avança parmi les camés et autres alcooliques qui juchaient les pavés des ruelles. L'un deux se saisit de son petit pied menu, sans force. Elle le dégagea dans l'instant, et écrasa le talon fin et meurtrier de son escarpin sur l'une des phalanges offertes. Un râle s'échappa de sa gorge épaisse. Hannah se demanda, un instant, s'il sentait la douleur dans son état actuel. Un sourire étira ses lèvres, tandis qu'elle retournait sur ses pas, jusqu'à l'ange qui gémissait contre un carton d'ordures. Sa main blessée saignait, et sa manche relevée laissait apparaître plusieurs traces, de minuscules points aux contours soulignés par la crasse qui les enveloppait. Il restait une balle dans le revolver de la jeune femme, qui plaça le canon équipé d'un silencieux entre les sourcils fournis du déchet vivant. Elle tira. Un peu de sang vint s'étaler à la commissure de ses lèvres, elle le lapa avidement. Elle savait qu'elle n'avait rien d'impressionnant, mais ces simples méfaits suffisaient à son petit plaisir personnel.
Elle regarda le cadavre joncher la ruelle, reprit sa promenade de santé et tourna au coin. Une impression de malaise s'empara d'elle, elle accéléra le rythme, et déboucha finalement sur cette cour bien-aimée. Elle avança jusqu'à l'endroit fixé pour le rendez-vous. L'homme qu'elle devait y retrouver avait dit qu'il serait déjà là à son arrivée, mais elle ne reconnut pas le physique de clopinant du démon parmi les épaules de tous les junkies présents. Elle se tourna vers la porte. Peut-être l'attendait-il derrière. Elle hésitait encore à toquer lorsqu'une main sur son épaule lui arracha un frisson désagréable. Elle tourna la tête, et observa du coin de son œil bleu celui qu'elle avait d'abord cru être Franz, la fameux démon. À la place du borgne difforme qu'il était, elle trouva quelque chose de nettement plus joli. Mais inconnu. Elle finit par faire volte-face pour mieux jauger la créature qui se tenait devant elle. Mignon. Mais elle était aussi mignonne, et savait qu'il fallait se méfier. Ses mots résonnèrent aux oreilles touffues de la jeune femme. Dans ses yeux dansèrent quelques feux follets. Peut-être l'un des sbires de Franz. Elle avisa discrètement la cour, avant d'acquiescer. Personne ne se souciait d'eux.
Elle le suivit quelques instants, et l'impression de malaise ressentie quelques instants plus tôt ne se dissipait pas, bien au contraire. Lorsqu'ils arrivèrent à bon port, elle regretta soudainement d'avoir utilisé sa dernière balle, son revoler maintenu contre sa cuisse par une lanière en dentelle, elle aussi. Elle ne pouvait s'empêcher de toucher l'arme du bout de sa queue dissimulée sous sa robe. Elle s'arrêta, et elle siffla entre ses dents.

« Qu'est-ce que tu veux ? »

Étrangement, la pénombre, l'humidité et l'isolement du lieu ne la rassuraient pas du tout.
Revenir en haut Aller en bas
Alcibiade d'Aitrantoy
Noble
avatar

Nombre de messages : 67
Age : 32
Date d'inscription : 16/08/2009

Maîtres/Soumis
Orientation sexuelle: Hétéro !!!!!
Maître de: Lia et Space Keik' =) et Away en accessoire
Soumis par: Tu rêves...

MessageSujet: Re: Un appétissant bout de viande [PV Hannah~Alice Walter]   Mar 25 Aoû - 0:56

Une fois qu'il l'eut interpelée, Alcibiade se senti rapidement scanné par son appétissant repas, qui ensuite le suivit docilement, sans mot dire. Le démon en fut d'ailleurs surpris qu'elle ne lui pose aucune question... Mais qu'importe, le plus important était qu'elle le suive, qu'importe la manière. Il ressortit de la ruelle étroite, et commença à chercher un coin moins squatté par les fils de l'héroïne et les filles qui se repoudrent le nez par l'intérieur.

Alors qu'il pensait avoir découvert cet endroit calme, dans un hangar récemment abandonné, la neko se montra finalement moins coopérative, et lui lança un "Qu'est-ce que tu veux?" qui trahissait un manque flagrant de confiance. Le démon laissa échapper un soupir genre "Pfff... encore une qui ne connait pas sa place". Il s'apprêtait à lui répondre et surtout à la remettre à sa place, lors qu'un importun imbibé d'alcool fit son apparition, tant bruyante que déséquilibrée, par la porte de la pièce vide où se trouvaient le démon et la neko, lançant vivement à l'adresse d'Alcibiade, en désignant Hannah de sa main tenant la bouteille :
    "Eh m-m-mec, sois pas va-hips-che... Partage, quoi-Hub! Moi et mes po-potes on aime bien de-hips-des beaux p'tits lot c-comme çsça! Houps !"

C'est donc l'éponge titubante qui finalement reçu la première vague kinésique, d'abord destinée à la neko, et qui finit sa course plus loin, hors de vue, mais pas hors d'ouïe. Un grand fracas se fit entendre, mélange de bruits métalliques, bris de verres, suivit d'un enchevêtrement de jurons fort sympathique...

Maintenant qu'ils étaient seuls, Alcibiade commença par la coincer contre le mur par télékinésie, bloquant ses hanches et ses bras, pour commencer les cours sur le respect des maîtres et l'ordre établi par des générations de Démons et d'Anges avant nous.
    "Je ne suis pas sûr d'avoir compris ce que tu me disais à l'instant... Ne pouvais-tu pas m'adresser la parole plus respectueusement? Fichtre... Suis-je bête, il est évident que tu n'as aucunement le droit de m'adresser la parole."

Plus sa proie était nerveuse, plus il était satisfait. Il posa sa main droite sur la poitrine de la neko pour sentir son cœur s'emballer, profitant au passage pour exercer quelques pressions du bout des doigts, et il ne fut pas déçu d'entendre ce concerto de battements irrégulier et très rapide. Son sourire était toujours bien imprimé sur son visage depuis tantôt, mais il changea tout à coup. Quelque chose venait d'attirer son regard du côté des hanches de la neko sensée être immobilisée par la kinésie. Une interrogation... qu'est-ce qui faisait remuer ainsi sa robe? Il avança doucement sa main libre, la passa sous les dentelles, et remonta le long de la jambe gauche, là où le mouvement semblait plus important.

Explorant tout le long de la jambe, en profitant pour palper de-ci de-là la peau douce de sa victime, il fini par s'arrêter sur quelque chose d'une nature totalement différente... La main droite toujours sur le cœur de la féline, il senti son cœur s'emballer encore plus. Qu'avait-il trouvé? C'était un objet oblong, dur et froid... Ce n'était certainement pas naturel. Il ne pu s'empêcher de lancer un regard interrogateur à sa proie presque totalement immobilisée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un appétissant bout de viande [PV Hannah~Alice Walter]   Ven 28 Aoû - 8:21

Au fil de leur progression dans les ruelles nauséabondes qui séparaient les entrepôts, Hannah sentait son assurance s'effriter. Ce type n'était peut-être pas celui auquel elle pensait. Son physique était avantageux, elle dardait d'ailleurs un regard lubrique au bas de son dos à plusieurs reprises, durant le trajet. Mais ce n'était pas le plus important. Lorsqu'ils arrivèrent à bon port, elle ne put s'empêcher de lui demander ce qu'il voulait, au final, et comprit aussitôt que cette simple question exprimait parfaitement son manque de confiance. La réponse du démon ne plut pas à la neko, qui gardait néanmoins son sang-froid. Elle était sans défense, n'ayant plus de munitions, son revolver ne lui était d'aucune utilité. Même chargé, il ne pouvait rien contre les pouvoirs des anges et des démons. Pourtant, sa queue effleurait sans cesse la crosse froide de l'arme plaquée contre sa cuisse, ce geste rassurant lui était si habituel qu'elle n'en avait plus conscience.
Alors qu'elle se tenait face à Alcibiade, les bras croisés sur sa poitrine valorisée par le décolleté qu'elle arborait, bien campée sur ses pieds, affichant une assurance qu'elle n'avait plus, un fracas les interrompit. La neko tourna la tête vers le coton mal perché sur ses pattes, qui titubait, titubait… Oh, il n'avait encore rien heurté. Autour de lui, dans un rayon de cinq mètres, se propageait une odeur de whisky, mêlée à celle d'un alcool que la jeune femme ne connaissait pas. Bien plus intriguée par la bouteille que par son possesseur, elle plissa les paupières dans l'espoir d'apercevoir l'étiquette entre les doigts crasseux et noirs de la chose qui se dirigeait vers eux. Une grimace de dégoût et d'indignation se peignit sur son visage qui demeurait angélique, même orné d'une évidente expression de mépris. Mar… Elle n'eut pas le temps d'en voir davantage, l'éponge vola, et laissa une traînée d'alcool odorante derrière elle. S'ensuivit un fatras chaotique, puisque l'intrus était hors de son champ de vision. Mais l'idée de quelques articulations brisées et de la vue du pantin cassé, jeté dans les ordures dont il provenait certainement, ravit Hannah.
Dans son petit cerveau, quelque chose bougea. Il était peut-être temps de prendre congé de cette charmante compagnie, ou la prochaine onde serait pour elle. Mais à l'instant où elle aperçut la porte salvatrice, quelque chose la coinça contre l'un des murs sales et glacé du petit hangar où ils se trouvaient. Une poignée de jurons fusa dans sa tête, mais elle se retint bien d'exprimer ses idées à voix haute. Le choc n'avait pas été assez puissant pour l'étourdir beaucoup, aussi ouvrit-elle les yeux. La voix du démon lui parut soudainement si désagréable que ses oreilles se baissèrent de concert, leur léger duvet hérissé du mieux que possible. Un grondement fit vibrer la gorge de la neko, ses sourcils se froncèrent. Elle devait bien admettre qu'elle s'était royalement faite avoir, même si elle n'aimait pas ça. Il pouvait lui réserver bien pire, pour la suite, que ces simples phrases qui lui inspiraient déjà l'horreur. Hannah était loin d'être maligne, même si elle aimait croire le contraire. Elle cracha quelques mots qui lui brûlaient les lèvres lorsqu'il se permit de flatter l'un de ses seins :

« Pour qui tu te prends ?! Lâche-moi, saleté ! »

Elle aurait pu dire autre chose, mais elle préférait commencer doucement. Elle aurait ainsi le temps de mettre bout à bout les idées d'insultes qui l'envahissaient littéralement. Ses tempes bourdonnaient, la colère était noire, retournée contre elle-même, en réalité. Elle avait été aussi prudente qu'une vierge. Lorsque son regard descendit plus bas, vers sa jambe gauche où sa queue de chat fouettait furieusement le canon du revolver, elle tenta de garder une attitude naturelle. Enfin, adaptée au moment, quoi. Le contact sur sa jambe était répugnant, il remontait, remontait dangereusement, son rythme cardiaque allait toujours crescendo, jusqu'à se poser sur l'arme. Un concert de feulements et de miaulements incontrôlés répondit au regard interrogateur du démon, elle tenta de bouger la cuisse ferme et galbée qu'il avait caressée, sans succès. La queue blanche et touffue de la féline s'enroula autour du poignet, à défaut de mieux. Si elle avait pu, elle l'aurait cogné. Mais elle ne pouvait pas. Misère.

« Je te le demande encore une fois, qu'est-ce que tu veux ? »

Qu'il était beau d'espérer s'en tirer sans séquelles ni souci… Mais surtout, ne pas toucher à son arme.
Revenir en haut Aller en bas
Alcibiade d'Aitrantoy
Noble
avatar

Nombre de messages : 67
Age : 32
Date d'inscription : 16/08/2009

Maîtres/Soumis
Orientation sexuelle: Hétéro !!!!!
Maître de: Lia et Space Keik' =) et Away en accessoire
Soumis par: Tu rêves...

MessageSujet: Re: Un appétissant bout de viande [PV Hannah~Alice Walter]   Lun 14 Sep - 2:39

Aaahh... Que de bonheur pour notre démon... Non seulement sa "tartine" est mignonne à croquer, mais en plus, pour ne pas gâcher le goût, elle est coriace et "al dente"... Elle résiste sous la dent... Même collée au mur (contrairement aux pâtes qui collent au mur quand elles sont "al dente", ici, c'est parce qu'elle est "al dente" qu'elle s'est vue collée au mur ^^), ses moindres mouvements préventivement bloqués, elle parvient encore à faire la fière... Comme il l'avait pressenti en la voyant disparaitre au coin de la rue un peu plus tôt, Alcibiade était effectivement tombé sur une perle rare... Tout était parfait pour passer un très agréable moment... du moins du point de vue du démon, car dans sa philosophie de vie, contrairement au principe des vases communicants où tout s'équilibre, pour que lui ait du plaisir, il faut que les autres n'en aient pas.

Mademoiselle la neko, malgré la mise en garde du démon, se permettait encore de lui faire des remarques... et elle se permettait de le tutoyer, par-dessus le marché... alors qu'en remontant le long de la jambe de la femelle, il avait rencontré un objet aussi froid qu'inattendu, il eu à peine le temps de tâter pour constater qu'il s'agissait d'un revolver avant que la queue de chat de son casse-croûte ne s'enroule autours du poignet du démon... la réaction de ce dernier, vue de l'extérieur ne se traduisit que par un sourire sadique renouvelé, mais était accompagné par d'innombrables idées, toutes plus inquiétante les unes que les autres... C'est ici que va vous être révélée la raison pour laquelle Alcibiade apprécie tant les entrepôts.

Il attrapa prestement la queue de la neko, la laissa se décoller du mur, et, tenant toujours fermement la queue velue de son goûter, l'amena au centre de la pièce, juste sous un palan. Les chaines qui en pendaient, abandonnées par les ouvriers, allaient se montrer fort utiles... Rapidement, le plat de résistance de cet après-midi se retrouva ligotée, les bras en croix, les pieds touchant à peine le sol, mais libérée de tout emprise kinésique. La tenant délicatement par le menton de la main droite, et passant son bras gauche au bas du dos de son quatre-heure, il ne pût s'empêcher de lécher la joue gauche du visage dégoûté de la neko.

Passant maintenant derrière la neko, il commença à détacher, lentement, très lentement, la robe que portait son gibier, défaisant patiemment le lacet qui nouait son corsage dans son dos. Alors que la robe libérée glissait doucement le long du corps frêle de la petite femme aux oreilles de chat, le démon enroula le lacet autours de son cou, juste sous son ruban qui lui sert de collier. Maintenant qu'elle était simplement en sous-vêtements, Alcibiade fit voler une chaise jusqu'à lui et s'assit juste devant elle, non sans lui avoir subtilisé son révolver. Il lui caressa le ventre avec le bout du canon, arma le chien, avant de presser la détente, juste à côté de d'elle.
    "Tu semble aimer les armes, mais celle-ci semble déchargée... Je me demande bien ce qu'une neko peut faire avec ce genre d'accessoire... Tu n'en auras désormais plus besoins..."
Gardant toujours l'arme en main, il fit se mouvoir le lacet de cuir par kinésie, tel un serpent, un peu partout sur le corps presque totalement dénudé. Les soubresauts, geignements, et grimaces de son met délicat lui procuraient de plus en plus de plaisir... mais ce n'était pas le tout, il fallait aussi penser à son éducation...
    "Maintenant, je vais tenter d'être un bon professeur... À chaque erreur que tu feras, tu auras tout le loisir de regretter..."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un appétissant bout de viande [PV Hannah~Alice Walter]   Sam 26 Sep - 1:14

Hannah était fixée, elle était tombée sur un dingue. Jusqu'ici, elle avait échappé à toutes sortes de détraqués mentaux, de pervers et de types cinglés, mais en quelques minutes, elle venait de tomber de son piédestal. Ce démon lui semblait dangereusement décidé à faire d'elle son casse-croûte de la journée, c'était évident. Et elle se permettait encore l'insolence et la fierté. Hors de question d'offrir à ce mâle la moindre jubilation, la moindre raison de se sentir supérieur. Même si elle était coincée entre lui et le mur. Même s'il usait (à outrance !) de son pouvoir pour l'empêcher de fuir. Même si sa main serpentait lentement sur sa peau. La neko pouvait presque voir, dans les yeux de son agresseur, se refléter les idées qui foisonnaient dans son imagination. Elle eut un frisson d'horreur et esquissa une nouvelle grimace.
Sa queue, enroulée autour du poignet masculin, tentait d'écarter la main curieuse du revolver rattaché par une lanière à la cuisse de la jeune fille. Mais cette dernière n'avait pas prévu ce qui allait suivre. Il se saisit de la liane velue avec une force suffisante pour arracher un grognement de douleur à son steak prêt à cuire, qui se décolla du mur dès qu'il en eut l'occasion, le pire fut sans doute lorsqu'il commença à tirer. Un miaulement plaintif et aigu résonna, perçant et désagréable, tandis que la féline se faisait traîner jusqu'au centre de cette pièce maudite, encore plus maudite lorsqu'elle eut saisi toute l'étendue du projet d'Alcibiade. Elle griffa, hurla, se débattit, mais rien 'y fit, le gigot fut attaché sans autre forme de procès. Elle put constater que dans le simulacre de débâcle, elle s'était cassé un ongle.
La langue du jeune homme passa sur sa joue et Hannah ressentit des millions de petits picotements désagréables. Elle feula tout bas, sa part animale prenant peu à peu le dessus. Le démon semblait préférer la chair savoureuse et dure à cuire. Même si la neko avait parfaitement conscience d'être ridiculement faible. Mais entre le savoir et l'admettre, il y avait un fossé, chez elle. Il avait soulevé son menton avec une délicatesse étonnante, elle y fut sensible durant un court instant, avant de se rappeler que cet énergumène la prenait pour une brochette sur pattes, et qu'il n'attendait qu'une chose, pouvoir la passer au grill. Un regain de haine et de révolte plus tard, elle leva son regard vers les chaînes rouillées qui exhalaient une forte odeur âcre, pendant du plafond. Elle constata vite que le palan n'était pas très bien fixé, et aussitôt, elle donna un coup de hanche vers la droite pour se balancer un peu. Ses pieds ne touchaient pas le sol.
Comme elle l'espérait, les maillons grincèrent, mais ce n'était pas suffisant et ne lui permettait pas de concentrer son attention ailleurs que sur la présence derrière elle, la sensation d'un lacet fuyant et d'une robe qui s'évanouissait. Sa lenteur était tout bonnement exquise. Si le démon y trouvait son compte, le gigot également, se débattant un peu moins lorsqu'il fit preuve d'un semblant de douceur. Le lacet passé autour de son cou fut moins plaisant, mais elle s'en accomoda. Elle commençait à comprendre que la colère et l'énervement ne la mèneraient nulle part, bien qu'il s'agît des principaux moteurs qui lui avaient permis d'être ce qu'elle était à cet instant précis. Elle l'observa s'asseoir, l'œil critique et mauvais, la caresse froide du revolver la força à serrer les dents. Elle ne cilla pas lorsqu'il prépara l'arme, encore moins lorsqu'il visa. Elle savait très bien de quoi il retournait. Il fallait rester calme.
Malgré sa quasi nudité, Hannah conservait cet air fier et mauvais qui lui seyait si bien, son regard brûlait Alcibiade et il pestait silencieusement contre le lacet qui serpenta sur elle, par-dessus le peu de vêtements qu'il lui restait. La sensation, trop vive pour être ignorée, finit par faire geindre et tressaillir la neko. Elle resserra instinctivement les cuisses et replia sous elles ses mollets, mais elle eut l'impression que cela pesait encore plus sur ses bras et déplia ces membres, bien joints l'un contre l'autre. 

« Une erreur ? Je n'ai pas envie de jouer à ton petit jeu. »

Elle plissa les paupières pour appuyer ses paroles. En réalité, si cela pouvait lui éviter certaines choses peu plaisantes, le bout de viande était prêt à jouer et à se soumettre aux conditions du client, tant qu'elles restaient convenables.

« Mais dis toujours. »

Elle sentit les chaînes se détendre un peu, mais ne pensa pas avoir bougé. D'ailleurs, elle demeurait immobile. Elle espérait toujours qu'un maillon se brisât et lui permit la fuite. Peut-être qu'avec la surprise… Son cœur, malgré les apparences, battait le rythme comme un tambour mal utilisé, dans sa poitrine. Une légère rougeur apparaissait au fur et à mesure sur ses joues. Il voyait presque tout d'elle.
Revenir en haut Aller en bas
Alcibiade d'Aitrantoy
Noble
avatar

Nombre de messages : 67
Age : 32
Date d'inscription : 16/08/2009

Maîtres/Soumis
Orientation sexuelle: Hétéro !!!!!
Maître de: Lia et Space Keik' =) et Away en accessoire
Soumis par: Tu rêves...

MessageSujet: Re: Un appétissant bout de viande [PV Hannah~Alice Walter]   Ven 9 Oct - 17:36

Eh bien, notre démon n'était pas au bout de ses surprises, car les ressources de cette neko semblaient inépuisables. Même solidement attachée aux chaines, elle tentait toujours de s'échapper. Alors qu'elle se débattait, lançant des coups de griffes dans tous les sens, les rares attaques ayant atteint leur but n'avaient aucune importance, étant donné qu'Alcibiade n'avait qu'à lécher ou essuyer le sang pour laisser de nouveau apparaitre une peau indemne et immaculée. Cette particularité rendait le démon d'autant plus fier, car elle démontrait très bien la supériorité des démons sur les autres races... en tout cas de son point de vue !

Une fois la robe étalée dans la couche de poussières qui couvrait le sol, la neko se calma, mais seulement en apparence. Alors que le lacet-serpent musardait le long de son corps quasiment dénudé, une gêne s'empara d'elle, et la jeune proie tenta, vainement, d'empêcher la lanière de cuir de se déplacer selon le bon vouloir du démon, une fois au dessus, une fois en dessous des quelques bouts de tissus qui cachaient encore quelque peu la peau de pêche de la neko.

Alors que le lacet suivait son petit bonhomme de chemin, Alcibiade avait tout le loisir d'observer le regard de la neko se remplir de haine, tant envers elle-même que pour le démon, et du désespoir de ne pouvoir rien faire. Alors que le serpent traversait l'entrée de l'antre de la victime, il retomba mollement, amorphe, comme tout lacet de cuir devrait l'être, pendant devant et derrière, simplement retenu par la dentelle qui constituait la partie inférieure des sous-vêtements, derniers remparts face à la nudité de la neko.

Alors que les joues de la petite soumise insoumise rosissaient tendrement, le moment d'agir étant enfin arrivé, le démon, bien installé sur sa chaise, commença la première leçon. Plongeant son regard dans les yeux bleus de la petite étudiante rebelle.
    "Tu m'as, il y a quelques instants, adressé la parole. Sur un ton abrupt de surcroit! Tu crois avoir le droit de me parler? Eh bien non! Pour cette première erreur, premiers regrets... pour toi !"
À ces mots, le démon se leva, fit tout le tour de son élève en passant sa main droite sur son ventre, puis ses reins, avant de serrer son esclave bien fort contre lui et de l'embrasser longuement. Une fois la première punition exécutée, Alcibiade retourna sur sa chaise.
    "Tu as compris? Je puis passer à la seconde leçon? "
Alcibiade jubilait... il la savait à sa merci, et de toute façon, qu'elle soit punie ou non, il parviendrait à ses fins, tôt où tard, et peu importe la manière dont elle réagira. Car si elle laisse agir le démon à sa guise, c'est tout aussi délectable pour lui que si elle résiste et tente en vain de se défendre. Seuls des éléments imprévus et extérieurs pouvaient encore changer le cours des choses, mais jusqu'à maintenant, les chaines, bien que vétustes, avaient l'air de tenir le coup, malgré les multiples tentatives de la neko pour les faire choir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un appétissant bout de viande [PV Hannah~Alice Walter]   Sam 17 Oct - 4:47

Hannah observait les blessures qui se refermaient sans laisser de marque dans leur sillage. Ses ongles, ou plutôt griffes, avaient beau être effilés et dangereusement tranchants, il ne lui étaient d'aucune utilité. Et ça lui foutait une rage ! Indescriptible. Ce type avait le don pour lui taper sur le système, par son simple comportement et l'attitude qu'il avait. Grrr ! La neko gronda lorsqu'il essuya une énième plaie du bout de sa langue, et qu'elle se referma sans autre forme de procès. C'était une honte ! Et l'idiote qu'elle était avait utilisé sa dernière balle sur un ivrogne qui lui avait barré la route.
Mais voilà, cet adversaire-là, celui qui lui faisait face à l'instant et qui se délectait de la vue que lui offrait la jeune fille, il était un peu trop fort pour elle. Ses yeux pervertis ne quittaient pas les courbes prononcées et féminines qui subissaient les assauts d'un lacet aussi douloureux qu'un fouet. Mais là où la douleur était physique, celle-ci se révélait comme étant morale. Son honneur était bafoué, piétiné. Il était sale, certes ; après avoir consumé l'amour avec ses maître et les avoir dévorés, elle était prête à se laisser aller à n'importe quelle bassesse, tant qu'elle conservait une liberté si longtemps convoitée. Mais voilà, il fallait qu'elle fût tombée sur une épine, un os, ou un très gros souci, au choix.
Elle s'en voulait, elle en voulait à Alci', elle en voulait au monde entier ! Dans ses yeux bleus, une tempête s'était déclarée et faisait rage, tentant de balayer et d'engloutir dans ses flots l'air hautain et supérieur de son interlocuteur. Elle se demanda pourquoi elle prenait du plaisir à se retrouver dans une telle posture, alors que sa raison s'opposait bien évidemment à ce genre de traitements. Le pire fut, sans doute, lorsqu'elle sentit un petit bout qui tentait de s'introduire dans l'antre d'amour. Sa queue se hérissa encore plus, et elle fouettait furieusement l'air dans son dos, elle frappait quelques fois son mollet droit ou sa cuisse gauche. Ses oreilles, plaquées sur sa tête, étaient presque invisibles et lui conféraient de grandes ressemblances avec une humaine. Notamment au niveau des traits déformés par la haine et la colère éprouvée. Le masque qu'elle portait était le même que ceux qu'utilisaient les humains. Hannah avait cette même expression qu'elle figea malgré l'arrêt de l'exploration interne, le lacet retombant inerte.
Elle rosissait, certes, mais la fureur y était pour beaucoup. Toute à ce sentiment négatif, elle n'avait pas pris la peine de sonder son être afin d'y trouver une seule parcelle de plaisir ou de bien-être, non. Elle était obnubilée par les ondes mauvaises qu'elle dégageait, qu'elle était encore capable de dégager, elle ne prêtait pas attention au reste. C'était peut-être que le reste ne méritait pas d'attention, songea-t-elle en écoutant le démon qui prenait la parole au même instant, fixant ses yeux dont les pupilles n'étaient devenus que deux petits fentes à peine visibles. Ses dires apparurent à Hannah comme choquants, et révoltants. Elle était encore en train de chercher des arguments pour abattre le démon, que ce dernier passait derrière elle en laissant traîner sa patte. Répugnée par ce contact horripilant, la neko tenta de bouger de l'avant vers l'arrière, mais ne fit qu'émettre un grincement lugubre. Les chaînes, rouillées, ne lui inspiraient pas confiance.
Elle, qui pensait avoir vu le pire, n'était pas encore au bout de ses surprises. Lorsque ses lèvres entrèrent en contact avec celle de cet inconnu, cet étranger qui la séquestrait dans un entrepôt malodorant, elle essaya bien de se dégager ; en vain. Il la tenait bien trop fermement contre lui, un corps-à-corps qui rendit la jeune fille nauséeuse. Elle pinça les lèvres, tout du moins elle tenta de les pincer, afin d'empêcher cette ordure de l'embrasser. Cependant, son emprise était trop étendue et puissante, même ce baiser ne pouvait être interrompu sans le consentement de ce type.
Elle se savait à sa merci, mais ne voulait pas encore renoncer. Dès qu'il eût reculé, elle lui servit une bordée d'insultes de son cru, les enchaînant sans reprendre son souffle, ou presque. Pendant ce temps, elle se débattait de toute ses forces, faisant geindre les mailles épaisses qui composaient ses liens.

« T'es sourd, espèce de salaud ! Relâche-moi ! »

Elle hurla rageusement à l'intention du maître, son râle s'étendant sur plusieurs secondes. Elle recommença, encore et encore, dans le seul but d'agacer son tortionnaire.
Revenir en haut Aller en bas
Alcibiade d'Aitrantoy
Noble
avatar

Nombre de messages : 67
Age : 32
Date d'inscription : 16/08/2009

Maîtres/Soumis
Orientation sexuelle: Hétéro !!!!!
Maître de: Lia et Space Keik' =) et Away en accessoire
Soumis par: Tu rêves...

MessageSujet: Re: Un appétissant bout de viande [PV Hannah~Alice Walter]   Ven 6 Nov - 3:50

Chapitre 9 : Relents impromptus du Passé


Si le flot d'insultes, aux premiers abords, ne semblait aucunement importuner le démon, que du contraire, un événement vint cependant semer le trouble dans son esprit.

Subitement, alors qu'il venait d'adresser la parole à la neko et que celle-ci lui répondait ce que ma mère m'a toujours défendu de dire, la vue du démon commença à se brouiller, et sa vision tout doucement changea. Le mur de l'entrepôt se mua tout doucement en un mur de château, couvert d'une riche décoration, bien que fortement pervertie. Une immense tapisserie brodée de fils d'or représentant une orgie démoniaque suivie d'une mise à mort et dégustation des objets de désirs une fois consommés. Les chaines ne changèrent pas, sinon qu'elles paraissaient un peu plus neuves. Et au bout de ces chaines, ce n'était plus la neko, mais une jeune démone qui semblait familière à Alcibiade, le visage en larme, tant de haine et de colère que de tristesse. Les vêtements qu'elle portait étaient déchirés, et elle portait des marques de coups de fouet.

Cette vision, bien qu'Alcibiade n'en connaisse pas l'origine, eut pour effet de faire monter en lui une tristesse inconnue, ainsi qu'un mal de crâne incommensurable. Dans le monde réel, ce qu'on pouvait voir était un démon qui criait en se tenant la tête dans les mains, et les objets autours de lui qui commençaient à flotter sans aucun trucage, son pouvoir télékinésique devenant incontrôlable.

Alors qu'il commençait à se calmer, le démon, volontairement ou non, on ne le sait, gifla la neko qui baignait dans l'incompréhension la plus totale. Se faisant, l'onde de choc de la baffe remonta le long des chaines, et termina le long et lent travail de sape de la jeune victime d'Alcibiade. Les dernières vis qui maintenaient tant bien que mal le palan sur le plafond tout aussi vétuste, et ce depuis l'abandon de l'entrepôt, venaient de rendre l'âme, laissant choir par la même occasion ledit palan, suivit du même plafond susnommé, sans doute par simple solidarité, le tout avec fracas.

Une fois les nuages retombés, le démon gisait allongé sur la neko – qui avait toujours les mains solidement attachées par les chaines -, inanimé, recouvert de morceaux de plafond, de pièces métalliques, et bien évidemment, de poussières. La neko se retrouvait donc allongée par terre, partiellement sur sa robe, et avec un démon inerte en guise de couverture. Sur le visage de celui-ci, tourné vers le sol, juste à côté de la tête de la neko, luisaient quelques larmes, qui lui-même, si seulement il eût été conscient, n'eût pu expliquer.

Il resta inconscient de longues minutes durant, mais trop peu pour que sa proie ait le temps de s'enfuir : déjà les doigts de sa main droite reprennent vie...


[dsl pour le retard...]

[(Edit 06/11) NDJ : Haha... j'avais pas remarqué que ça faisait RIP, les initiales du titre xD]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un appétissant bout de viande [PV Hannah~Alice Walter]   Mar 17 Nov - 1:45

Hannah enrageait. Ce type ! Si elle l'attrapait ! Elle en ferait du boudin, pour sûr ! Cet air hautain et sûr de ses compétences avait le don de l'exaspérer. D'autant plus que ses insultes n'avaient l'air de l'atteindre en aucun cas ; elles allaient se fracasser contre lui et retombaient en poussière. La mère de la jeune captive, folle, ne lui avait jamais rien interdit, ce qui expliquait le flot d'insanités proférées et qui sortaient d'une aussi mignonne bouche, toute en cœur. Mais alors que la neko traitait des blaireaux et de leur sempiternelle puanteur, le démon tiqua.

Ah, ça l'avait peut-être touché ?

Mais les hurlements et les cris qu'il se mit à pousser parurent bien trop excessifs au gigot pour que ce dernier ne comprît pas ce qui se passait. Clara… Clara hurlait aussi de cette façon. Ses gestes ressemblaient à ceux de son geôlier ; non, c'étaient les mêmes. Il émettait quelque chose d'étrange, un mélange de haine, de peur et d'incompréhension. Ce cocktail explosif fit léviter, d'une façon ou d'une autre, tout ce qui pouvait se détacher du sol et des murs. Instinctivement, la jeune fille se replia sur elle-même par crainte d'un choc qui ne vint pas, toutefois, elle ne lâchait pas la démon du regard. Elle ne criait plus, essayait avant tout de comprendre ce qui se passait et ce qui avait pu conduire à cette crise de folie, il n'y avait pas d'autre mot. Certainement pas les compliments qu'elle avait fait sur ces êtres utiles à la société qu'étaient les blaireaux. Une barre de fer tomba au sol et le bruit du métal indiqua à Hannah qu'elle pouvait relever la tête sans crainte, la tempête était passée…

Ou pas.

La gifle qu'elle reçut, elle ne s'y attendait pas, mais alors, vraiment pas. Sa tête tourna, les muscles de sa nuque étaient relâchés, et la joue qui n'avait pas été meurtrie rebondit contre son épaule, par chance. La suite fut, hélas, moins heureuse. L'onde du choc s'étant répercuté le long des chaînes, le bout de viande l'observa d'un œil anxieux, ignorant le mustelidé et l'affront commis. Elle épiait et écoutait le plafond qui craquait, la tête relevée vers les bases de ses chaînes. Un cri muet surgit de sa gorge tandis que le blanc crasseux de l'entrepôt s'abbatait sur elle.

Le blanc, puis le noir. Néant total. Avant d'ouvrir les yeux et de voir quelque chose, Hannah ressentait de vives douleurs à divers endroits. Sa cheville était peut-être cassée, mais en tout cas, elle était foulée. Une tige métallique appuyait, quant à elle, sur son avant-bras et semblait décidée à le trancher. Puis, il y avait quelque chose de lourd sur tout son corps, mais ce n'était pas le ciment froid des constructions. Ça bougeait et c'était chaud. Ces détails forcèrent la neko à papillonner des paupières pour y voir quelque chose, la poussière s'infiltra par ses narines palpitantes et elle fut prise d'une quinte de toux violente, rendue douloureuse par le poids que supportait son frêle corps. Elle aperçut son boucher, allongé sur elle. Mais quelle horreur ! Elle lui aurait bien craché dessus, mais la salive lui manquait ; de plus, il semblait inconscient. Pourquoi ce crétin était-il tombé sur elle ? Avec une cheville foulée et sans vêtements, elle aurait bien pu fuir, en clopinant. Mais avec tout ça sur elle, c'était impossible.

Elle tenta de se dégager et ne fit qu'empirer la situation en remuant un nouveau nuage de poussière. Impuissante. Ce qu'elle détestait ce mot, mais c'était pourtant la vérité ; elle était tout bonnement impuissante et devait attendre le réveil du déchet qui la salissait, ou que quelqu'un vînt l'aider. Étant donné le raffut qu'avait provoqué la chute du plafond, il ne serait pas étonnant que tout le voisinage fût ameuté. Dans un cas comme dans l'autre, ça sentait vraiment pas bon du tout. Elle prit le soin d'observer d'un peu plus près son geôlier ; ses cils brillaient et quelques gouttes étaient répandues au sol. Pas le temps de s'attarder sur ce fait, elle sentait des doigts s'éveiller, et le cauchemar recommencer…
Revenir en haut Aller en bas
Alcibiade d'Aitrantoy
Noble
avatar

Nombre de messages : 67
Age : 32
Date d'inscription : 16/08/2009

Maîtres/Soumis
Orientation sexuelle: Hétéro !!!!!
Maître de: Lia et Space Keik' =) et Away en accessoire
Soumis par: Tu rêves...

MessageSujet: Re: Un appétissant bout de viande [PV Hannah~Alice Walter]   Mer 23 Déc - 17:31

Une obscurité noire, sombre et où personne n'eu pu retrouver quoi que ce soit, que même une aiguille dans une botte de foin n'eut pas retrouvé ses petits... Tout à coup, une lueur blanche, là, tout au fond... une étoile, seule, perdue dans le ciel sombre tel la Team Rocket s'envolant vers d'autre cieux à minuit et demi... le phare d'une moto dans un brouillard noir d'encre... Quoi que ce fût, Alcibiade se sentait attiré par cette LED non électronique, mais quelque chose le retenait. Tout doucement, une autre lumière, plus rassurante, celle-là, supplanta la première, et le démon ouvrit les yeux. Après quelques secondes d'adaptation, il constata qu'il était face au sol. Prenant appuis sur ses mains pour se relever, il lui fallut de nouveau un certain temps pour remarquer que sa main gauche avait pour sous-bassement quelque chose de chaud, tendre et moelleux...

Un regard vers sa main, puis vers ce qui lui servait de base, et il se remémora enfin ce qu'il faisait dans cette pièce... mais rien dans ses pensées ne lui permettait de s'expliquer l'état actuel de ladite pièce. Ce n'était pas vraiment de gaité de cœur, mais le scénario obligeait Alcibiade à regarder tout autour de lui, et de constater l'état lamentable dans lequel se trouvait actuellement le plafond. Premièrement, il n'était plus à sa place : il avait abandonné son poste et déserté. Ensuite, il s'était divisé en une infinité de parties de tailles diverses... Oui, bon ça va, on a compris... tout ça a été expliqué deux posts plus haut, en plus... namého©... Bref...

Oh et puis zut ! Tant pis pour le scénar... on va se la jouer impro, là... et celui qui n'est pas d'accord pourra envoyer les réclamations à l'agence, et ce en trois exemplaires ! Voilà ! Reprenons... Hum hurm! Alcibiade se trouvait, en fin de compte, dans une situation qui n'était pas si désagréable. Inattendue, certes, mais somme toutes confortable. Il commença à effectuer quelques massages de sa main gauche, tout en cherchant autre chose de la main droite. Caressant lentement le ventre de la neko qui ondulait au rythme de sa respiration haletante. C'est à ce moment là que la main hésita : passer au dessus ou en dessous de cette étoffe, de cette dernière protection face au démon. Très frêle protection, soit dit en passant...

Les doigts optèrent pour le dessus, mais fini les glissades, la chose se déplaçait maintenant habilement, usant de ses doigts comme un chat le fait de ses pattes, les posant délicatement là où le sol semble le plus à même de les recevoir. Quelques gémissements se firent entendre... Tiens ! Voilà bien quelque chose d'étonnant par rapport aux évènements précédents : la neko se faisait moins rebelle qu'avant le poussiéreux déplacement vertical du plafond... serait-elle sonnée? C'est ce que nous allons voir, car, dans la tête du démon fraichement remise à l'endroit, ce n'étaient pas les idées étranges qui manquaient !

La tête d'Alcibiade s'approcha doucement de celle de la neko, alors que les doigts fureteurs s'approchaient, eux, du point de non retours... Une lueur maligne brillant au fond des yeux... à moins que ce ne soient des résidus de ce qui se passa quelques minutes auparavant?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un appétissant bout de viande [PV Hannah~Alice Walter]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un appétissant bout de viande [PV Hannah~Alice Walter]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Gelée Peu Appétissante... xD
» Déjeuner peu appétissant [Libre]
» It's just about video games • |
» joyeux noel et bon bout d'an !
» une recette bonne et pas chere...le pain de viande

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Devotion [Maîtres/Soumis] :: Inscriptions :: RP-
Sauter vers: