Devotion [Maîtres/Soumis]

Bienvenue à Meridell, Cité où règne la loi du plus fort… Serez-vous soumis à votre condition ? Profiterez-vous de votre position de Maître ? Très bon jeu sur notre forum !!
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une visite de courtoisie qui tourne court... [PV Firiel et/ou Tsukasa]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Une visite de courtoisie qui tourne court... [PV Firiel et/ou Tsukasa]   Ven 28 Aoû - 9:45

Ishina avait décidée d’aller voir son amie Firiel. Elle se savait quasi à terme, mais, s’aidant de son pouvoir de télékinésie, elle arrivait encore à se déplacer sans aide. Elle alla donc jusque chez Tsukasa et entra dans le domaine. Arrivée à la porte, elle sonna. C’est une fois ce geste fait qu’elle se sentit partir. Elle se retrouva sur le sol avant de pouvoir réagir. Une force avait amortie la chute, mais elle n’avait rien fait… Elle avait éveillé ses enfants et elle su que Namita l’avait protégée. Elle sut que c’était un bon signe pour l’avenir. Elle attendit donc qu’on vienne lui ouvrir. Elle espérait rencontrer Ys, le chien et guide de Firiel, mais aussi parler un peu avec le Tsukasa dont elle avait tant entendue parler durant les temps de la révolte. Elle n’espérait pas savoir pourquoi il avait voulu aider, chacun avait ses intérêts dans l’histoire et pas tous désintéressé…
Revenir en haut Aller en bas
Tsukasa Hishima
Mafieux
avatar

Nombre de messages : 92
Age : 26
Date d'inscription : 01/08/2009

Maîtres/Soumis
Orientation sexuelle: Hétéro
Maître de: Firiel-chan ♥
Soumis par: mon âme

MessageSujet: Re: Une visite de courtoisie qui tourne court... [PV Firiel et/ou Tsukasa]   Ven 28 Aoû - 13:56

Encore une nouvelle journée qui s'annonce, le soleil est là, chaud et brulant, toujours aussi embêtant avec ses rayons, taquin et joueur au point de venir nous caresser afin de nous réveiller. Toujours est-il qu'il a raison d'agir ainsi, s'il ne nous réveille pas, qui le fera ? S'il ne nous force pas à sortir du lit, serons nous capable de le faire ? Halala, tant de penséé pour une seule matinée, c'est toujours ainsi lorsque l'ont vien de se réveiller. N'ayant alors plus d'autre choix, le vampire sortit de son lit pour comme à son habitude, s'éttiré de tout son long et prendre une bonne douche avant de s'habiller. Aujourd'hui son choix est simple, des vêtements aussi sombre qui lui et qu'il apprécie beaucoup. Un pantalon ténébreux comme ses cheveux avec bien entendu des petites chainette de chaque côtés, que voulez-vous...Il aime bien le son qu'elles produisent. Pour ce qui est de ce qui recouvre l'autre partie de son corps, une chemise noir à manches longues, l'extrémité de chaques manches étant retourné et dont on peut y voir des croix. Drôle façon pour un vampire de porter des croix sur lui mais bon, il en porte toujours une autour de son coup, un collier qui lui tient énormément à coeur parce qu'il est la fois le symbole de son passé mais aussi le lien qui la relie à Firiel. un colle assez large, des rebords non pas or mais presque, nous allons dire du bège, ce qui appaise cette effet trop sombre. Ses cheveux ? Il les laisse flotter dans le vent, il ne les attaches pas. A son oreille gauche il porte bien entendu ses boucles d'argents...

Enfin bref, ce n'est rien de bien important tout ça mais bon, c'est toujours bien de préciser un peu afin qu'on voit qu'il ne sort pas nu chez lui. Une domestique vint lui dire qu'on avait sonner à la porte en lui demandant si l'on doit ouvrir oui ou non. Pourtant aujourd'hui il n'attend personne en particulier, surement un colis qui vient d'arriver mais il est trop tôt ou trop tard pour que ce soit le cas. Néanmoins il fit un signe positif à la domestique, la suivant donc par la suite en direction du hall d'entrée, descendant alors les escaliers. Une main qui va vers la poignée et voila une porte qui s'ouvre, laissant les rayons du soleil atteindre une nouvelle fois le corps du béllatre. Un visage qui lui semble familié, une présence qu'il a l'impréssion de reconnaitre, cette personne n'est rien d'autre que Dame No Oni, l'une des partisantes à la révolte dont le vampire avait lui aussi fait part. S'il se souvient bien, sa demeure avait servi de répère pour les soins, il ne sait d'ailleurs même plus lui-même pourquoi il avait prit part à cette révolte alors qu'il n'a pratiquement rien fait à part peut-être un peu de soutien moral... Il n'aime pas les hybrides c'est vrai, mais pourtant il les avait tout de même aidé parce qu'il comprend ce qu'ils ressentent avec ce sentiment d'enfermement. Revenant donc au présent, la porte était ouverte et la démone était en face de lui, il s'avanca de quelque pas pour lui tendre la main afin que celle-ci place la sienne entre ses doigts pour l'aider.

Bien le bonjour Dame No Oni, que me vaut l'honneur de cette visite ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Firiel Hanabashi
Humaine
avatar

Nombre de messages : 163
Age : 24
Date d'inscription : 04/12/2008

Maîtres/Soumis
Orientation sexuelle: Bisexuelle
Maître de: Son talent
Soumis par: Tsukasa-sama ♥

MessageSujet: Re: Une visite de courtoisie qui tourne court... [PV Firiel et/ou Tsukasa]   Ven 28 Aoû - 17:09

Pas envie de me lever ! lâcha Firiel à l'intention de l'une des domestiques du maître, un peu capricieuse. Laissez-moi tranquille , pesta-t-elle encore contre l'ange qui venait de toucher à la harpe placée au beau milieu de la chambre.

Elle se déplaçait très bien dans son fouillis, alors pourquoi ressentaient-ils tous le besoin de ranger cette pièce ? D'autant plus que seule l'humaine y vivait vraiment… Elle se demanda, un instant, si les vêtements éparpillés au sol et les chaussures disséminées à travers la pièce n'y étaient pas pour quelque chose. Encore un peu dans la brume, elle se mit sur pied, émit un long bâillement en s'étirant. Un articulation craqua, elle poussa un soupir et s'avança vers la fenêtre de sa chambre, ramassant au passage une pièce de drapé. Elle n'aimait pas spécialement le désordre, sauf lorsqu'elle était celle qui se chargeait de le mettre. Elle le lança dans le coin où se trouvait le panier du linge sale, et ouvrit les rideaux, puis les battants. Un vent frais et matinal pénétra dans l'antre de sommeil de l'aveugle, qui entreprit finalement de ranger ce bordel, puisqu'il n'y avait pas d'autre mot pour décrire ça. En quelques minutes, elle régla leur compte aux ballerines vagabondes, emprisonna la plupart des habits qui traînaient là dans le panier susnommé, et put -enfin- se déplacer à sa guise sans craindre une chute malencontreuse. Puis, elle se glissa dans la douche, en ressortit quelques minutes plus tard vêtue d'un drapé propre, ses longs cheveux raides noués en une longue tresse faite par l'ange qui était venue l'éveiller. Elle revint à sa fenêtre, pour la fermer cette fois-ci, lorsqu'une voix qu'elle connaissait bien lui fit froncer les sourcils. Un sourire étira ses lèvres, tandis qu'elle se dirigeait vers l'escalier principal de la demeure, celui qui conduisait au hall. Tsukasa-sama n'avait pas refermé la porte derrière lui. Avant de se diriger vers le portail, la jeune femme prit la peine de siffler Ys qui, blotti dans sa douillette niche, ne tarda pas à venir se frotter contre les jambes de sa maîtresse. Elle lui expliqua brièvement la situation. Firiel avait toujours eu l'habitude de parler à son guide, car il lui semblait qu'il la comprenait mieux que quiconque. Il était là depuis plusieurs années, avait vécu chez Léonard, chez Tsukasa-sama, il avait été là dans la phase de transit entre ces deux vies diamétralement opposées. Enfin, elle se releva, abandonnant la position d'accroupissement qui sollicitait trop les muscles de ses cuisses, afin de se diriger vers le fer forgé et blanc qui interdisait l'accès au domaine Hishima., Ys sur les talons. Elle arrivait au niveau du maître alors qu'il avait déjà aidé Ishina à se relever, Firiel ignorant que son amie venait de chuter. Elle caressa comme une brise le dos du démon mâle, lui adressant un sourire qu'elle retourna également à son amie. Elle s'apprêtait à l'enlacer, mais une forme rebondie l'intrigua d'abord. Le ventre de la démone était étrangement bombé. Elle attendait un heureux événement. En constatant cela, le sourire de l'humaine s'élargit, et elle put déposer un baiser sur le front de celle qui l'avait si gentiment guidée sur la place de Meridell. Elle lui souffla quelques félicitations à l'oreille et l'invita à entrer. Entre temps, l'une de ses mains avait trouvé celle du maître, afin qu'il sût que la soumise ne l'oubliait pas. Cela dit… Quelque chose remuait étrangement dans le ventre d'Ishina, et elle sentait une tension palpable, chez elle. Quoi, ici ?!


Tsukasa-sama, je pense que nous devrions vite l'installer… Je crois que c'est pour tout de suite, déclara-t-elle simplement, cherchant la confirmation auprès de la maman. Elle n'était nullement choquée, elle avait plus de dix ans lorsqu'elle avait aidée sa propre mère à accoucher du plus jeune des Hanabashi, Kira, et elle l'avait vue périr par la suite…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une visite de courtoisie qui tourne court... [PV Firiel et/ou Tsukasa]   Mar 1 Sep - 13:21

Ishina sentit les contractions, le travail était commencé, mais elle n’avait pas encore perdu les eaux, elle le savait. Le sol n’était pas des plus confortables. Sa fille la remit debout en utilisant sa télékinésie. Ishina n’en revenait pas. Elle avait ouvert son esprit et Namita utilisait les perceptions de sa mère alors qu’elle n’était pas encore née. Ishina se demanda si elle avait fait le bon choix en éveillant ses enfants avant leur naissance. Trois mois, ca faisait trois mois qu’elle parlait et avait éveillé ses enfants. Ils avaient déjà beaucoup appris. Elle fut donc debout lorsque Tsukasa vint ouvrir la porte. Ishina se tenait le ventre et était légèrement voutée.

- Bonjour, Tsukasa san, c’est un plaisir de vous voir, mais je pense que la visite ne va pas vous plaire très longtemps…

Ishina respirait vite, le souffle court. Elle sentait les mouvements de ses deux enfants, Namita maintenait les eaux en place, c’est seulement maintenant qu’elle s’en rendait compte. La fille aidant la mère plus qu’elle n’aurait du pour ne pas qu’elle accouche sur le pas de la porte. C’est alors que Firiel fit son apparition. Firiel la salua et vint poser une main sur le ventre. Elle comprit directement l’état d’Ishina. Celle-ci sourit avant de faire une légère grimace, une contraction plus forte. Elle sentit alors son corps se détendre un peu, mais pas trop, on influençait son organisme, elle avait trop ouvert son esprit à sa fille. Celle-ci rassurait sa mère et l’aidait, ajustait certains détails pour que tout se passe au mieux avant qu’elle ne puisse serrer sa maman dans ses bras. Ishina se redressa et prit Firiel dans ses bras.

- Vous avez raison, mon amie, désolé de porter mon poids sur vous. Tsukasa san, pourriez-vous avoir l’obligeance de nous aider. Je ne me sens pas la force de marcher et ma fille tente des choses pour ralentir un peu le processus, sinon, je vais accoucher sur le pas de la porte… J’aurais voulu que la visite se passe autrement…

Ishina s’en remettait à Tsukasa et Firiel pour se qui était de l’endroit le plus approprié de la maison. Ishina convint sa fille que le moment était venu de laisser faire la nature, calmement, et qu’elle, Ishina, prendrait soin de la manœuvre si besoin, Namita lâcha l’emprise qu’elle avait eu sur sa mère. Ishina reprit donc le contrôle exercé par sa fille un rien avant, mais de manière plus douce, laissant la nature suivre sa route de façon plus fluide… Et c’est ainsi qu’Ishina perdit les eaux dans le couloir…
Revenir en haut Aller en bas
Tsukasa Hishima
Mafieux
avatar

Nombre de messages : 92
Age : 26
Date d'inscription : 01/08/2009

Maîtres/Soumis
Orientation sexuelle: Hétéro
Maître de: Firiel-chan ♥
Soumis par: mon âme

MessageSujet: Re: Une visite de courtoisie qui tourne court... [PV Firiel et/ou Tsukasa]   Mar 1 Sep - 23:36

La démone n’a vraiment pas l’air d’être au mieux de sa forme, cela se voit et se ressent, en effet lui qui est un vampire est devenu avec le temps plus sensible à certain élément que la nature ne pardonne pas. Nous sommes tous forgé dans le même moule non ? Enfin c’est ce que certaines personnes aiment dire par moment. Déjà que le matin n’arrange presque jamais l’humeur du vampire alors si en plus un événement important doit arriver juste chez lui, le pauvre se voit donc avec un destin bien agité. Un léger frisson parcourut tout son dos, les doigts de la déesse de son cœur étaient parvenus à se faire un chemin pour le caresser légèrement mais aussi le taquiner, certainement. Des mots qui le gêne, des expressions qu’il n’apprécie guère mais peu importe, qui s’en préoccupe de toute manière ? Personne, donc on s’en fiche. Mais bon, rien que le fait de voir l’humaine et la démone se prendre dans le bras mutuellement l’intrigue quelque peu, en particulier lorsqu’Ishina employa les mots « on amie ». Hum, qu’est-ce que ça veut bien dire ça…Est-ce qu’on lui cache quelque chose ? Il a dut se passer quelque chose lors de ses absences, si c’est ainsi alors il ne sortira plus jamais, au risque même de s’enfermer dans l’une des cellules qui siège probablement dans les sous-sols. Pourtant pourquoi avoir de telles pensées ? Elle a le droit d’être heureuse et de se faire des amies, il faut bien qu’elle au moins puisse le faire pour compenser l’enfermement et les limites que le vampire s’impose à lui-même. Une remarque de l’humaine suivit d’une autre de la démone, il savait déjà ce qu’il avait à faire sans qu’elles le lui disent, il n’est pas idiot à ce point là tout de même.

Il ne dit donc rien, préfère garder le silence que de dire quoique ce soit au risque de paraitre encore plus pour un imbécile. Il s'apprêtait à faire entrer la belle dans la demeure pour l'installer, mais une douce chaleur vint se glisser dans sa main pour la serrer tendrement avec douceur et délicatesse. En baissant les yeux il se rendit vite compte que cette chaleur provient de la main de la déesse qui hante sans cesse son pauvre cœur froid et terrifié, toutefois, il eut un réflexe instinctif nous allons dire, il ne garda pas le contact avec elle bien longtemps, il l'a lâcha même presque aussitôt qu'elle était venu à lui. Jaloux lui ? Mais non pas du tout, il est juste tel qu'il est...Un vampire froid qui n'aime personne, enfin....Il y a peut-être certaine personne qui le connaissent vraiment en dehors des apparences qu'il aime montrer. Plus un mot pour le moment, même plus un seul regard en direction de l'humaine ou bien d'Ishina, d'ailleurs celle-ci a l'air de se sentir de plus en plus mal et cela se fait vite remarquer une fois arriver dans l'un des couloirs de la propriété...Elle venait de perdre les eaux et de se fait il faut vite agir et ne pas la laisser ainsi. Utilisant donc la télékinésie avec précaution pour pas trop remuer la démone en la soutenant avec leurs corps, il l'emmena dans la chambre la plus proches, une chambre inutilisé mais qui reste néanmoins toujours propres à l'aide des domestiques qui prennent soin de la demeure démoniaque. Il ne dit toujours rien et reste avec son air le plus sombre, allez donc savoir, il n'est rien d'autre que lui-même et donc il ne faut pas chercher plus loin quand au fait de la raison de cet air, si du moins il y en a vraiment une.

Une fois donc Ishina bien installé sur le lit avec néanmoins les douleurs de la nature qui ne cesse de la hanter, il donna quelque instruction à une des domestiques, réclamant de l'eau et des serviettes ainsi que d'autre matériel qui surement seront utile pour l'accouchement qui se prépare...chez lui. Pour ce qui est du reste, il n’a sait pas trop comment faire, il était bien trop jeune lorsqu'il avait assisté à l'accouchement de l'une des femmes de la troupe, mais bon, cela fait parti de son passé et de ce fait on s'en fiche d'avantage je pense. Espérons seulement que Firiel en sache un peu quelque chose, il ignore tout de son passé et donc ne peut rien affirmer pour le moment. Il jeta un léger regard dans sa direction, bon certes il n'affiche aucun sourire mais que voulez-vous, c'est un vampire.

Firiel-chan, je compte sur toi pour m'aider et peut-être même faire mieux que moi, je dois avouer que je ne m'y connais pas réellement pour ce genre d'événement.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Firiel Hanabashi
Humaine
avatar

Nombre de messages : 163
Age : 24
Date d'inscription : 04/12/2008

Maîtres/Soumis
Orientation sexuelle: Bisexuelle
Maître de: Son talent
Soumis par: Tsukasa-sama ♥

MessageSujet: Re: Une visite de courtoisie qui tourne court... [PV Firiel et/ou Tsukasa]   Ven 4 Sep - 20:56

La situation n'était pas inconnue à Firiel, qui avait déjà dû gérer l'accouchement de sa mère quelques années plus tôt. Quiesh avait été chétive durant sa courte vie, et c'était ce qui avait causé sa perte lorsqu'elle avait enfin donné vie à Kira. À ces souvenirs, l'humaine s'assombrit un peu, attristée, mais l'heure n'était pas à la lamentation, aussi se redressa-t-elle et guida-t-elle Ishina dans les méandres de la maison. Elle ignorait la raison du soudain recul du maître, mais le nota dans un recoin de son esprit. Elle tenterait de s'approcher encore une fois, plus tard. Le plus urgent était de conduire son amie dans une pièce où elle pourrait tranquillement mettre ses enfants au monde. La demeure du maître regorgeait de chambres inutilisées, mais toujours impeccables grâce aux nombreuses domestiques (femelles) qu'il employait. Il conduisit l'aveugle et la démone jusqu'à l'une d'entre elles, la plus proche, et la jeune femme aida aussitôt sa compagne à s'installer, réclamant encore quelques coussins et le nécessaire pour l'accouchement. Dans sa mémoire, tout était encore clair. Le démon lui adressa la parole. Puisqu'il ne semblait pas très chaleureux, elle ne le fut pas beaucoup non plus. Juste assez douce pour ne pas paraître désagréable, elle ne savait pas désamorcer les tensions avec lui, ils avaient tous deux un esprit d'enfant.

Je connais ces gestes, il y a sept ans, j'ai aidé ma mère, souffla-t-elle simplement tandis qu'elle recevait l'une des bassines apportées par les servantes et qu'elle la plaçait aux côtés de son amie, sur la table de chevet, avec plusieurs serviettes qui serviraient à éponger sa sueur.

*Si les deux avaient pu rester en vie…*

Elle se rappela de ce qu'avait dit Ishina concernant l'éveil de son enfant. Ses dons étaient-ils assez développés pour s'introduire dans son esprit comme l'avait fait sa mère ? Dans le bénéfice du doute, elle repoussa les vieux souvenirs qui l'assaillaient. Le mieux était de ne pas l'irradier de ces pensées, si toutefois elle le percevait. La mort de sa mère, de son père, sa cécité soudaine et la naissance de son petit frère, tout cela en une seule année qu'elle abhorrait plus que tout, une année maudite. Quelques jeunes femmes, anges et démones confondues, étaient là afin d'aider et n'attendaient que les instructions, puisqu'elles n'y connaissaient rien. Si Firiel n'avait rien vu, elle se souvenait en revanche très bien des indications sonores qu'elle avait entendu. Tsukasa-sama ne recrutait peut-être que des vierges. Enfin, c'était déplacé de songer à cela à cet instant. Elle prit tout de même soin de poser une question à son amie relative à sa pudeur.

Mon amie, vous souhaitez peut-être que Tsukasa-sama n'assiste pas à l'accouchement ?

Oh, non, elle n'en voulait pas plus que ça au seul mâle de le la très petite assistance, mais si elle avait été celle qui devait accoucher, elle aurait préféré le voir dehors. Elle tenta de soulager les douleurs croissantes de sa compagnes par quelques baisers sur ses joues et son front, et ne pensait qu'à des choses assez joyeuses pour ne pas effrayer les enfants. Ils n'étaient peut-être pas suffisamment éveillés pour percevoir ça, mais comme tous les enfants, ils devinaient la joie et la tristesse chez certaines personnes. Firiel ordonna d'aller chercher quelques vêtements de rechange pour la maman et de quoi envelopper les bébés lorsqu'ils seraient hors du cocon maternel, lorsque tout serait fini. Elle espérait sincèrement qu'Ishina était d'assez forte constitution pour supporter cela, sans savoir qu'elle portait deux enfants. L'hôpital de la ville était trop loin de ces résidences pour l'y conduire, de toute façon. Ys avait longuement suivi sa maîtresse, jetant des coups d'œil inquiets à l'amie de sa maîtresse qui ne semblait pas aller pour le mieux. L'agitation se tassa peu à peu, et lentement, la sérénité revint dans la maisonnée. Le visage diaphane de l'humaine se tourna vers le maître, qu'elle gratifia d'une expression sévère. Elle n'oubliait pas qu'il l'avait repoussée, plus tôt, alors que la situation ne se prêtait pas à ce genre de choses.Tout était prêt, mais ce calme avant la tempête ne dura que quelques secondes…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une visite de courtoisie qui tourne court... [PV Firiel et/ou Tsukasa]   Lun 7 Sep - 14:09

Ishina sentit qu’on l’installait. L’endroit était confortable. Son kimono serait bon pour un nettoyage complet et pas de tenue de rechange! Mais bon, elle n’avait pas prévu que cela se produirait de la sorte. Elle suspecta sa fille d’avoir calmé les gestes de son corps qui aurait pu lui faire dire que le moment était si proche. Mais Namita n’avait voulu qu’aider et soulager. Elle était encore bien jeune, malgré le fait qu’elle en sache bien plus que sa mère au même âge. Kurumo écoutait sa sœur en tout. Ishina leur demanda une relâche totale et de ne pas agresser qui que ce soit à la sortie. Elle exprima aussi son désir pour que Kurumo reste dans son aspect humain. Ishina entendit la demande de Tsukasa à Firiel. Ils allaient donc l’aider tous les deux. Ishina se demanda si elle aurait une farce qu’avait eu sa sœur à la naissance de son seul enfant, la perte de ses pouvoirs, tous, et jamais il n’était revenu… Mais elle laissa cela de coté. Ce n’était pas le moment, les deux enfants étaient déjà pressés de voir le monde extérieur. Si Namita ne s’était pas contrôlée, elle aurait probablement utilisé son don pour sortir plus vite! Ishina vit un chien. Elle en déduisit que Ys était avec eux. Un chien splendide. Elle se dit que c’était bête de ne pas pouvoir le câliner un peu, mais le moment ne s’y prêtait guère… Firiel parla peu, mais suffisamment, pour dire qu’elle connaissait les gestes des sages femmes. Ishina en fut rassurée. Au pire, elle stabiliserait son organisme comme elle le faisait parfois. N'avait-elle pas déjà fait cela pour préparer sa matrice à concevoir, donc, cela devrait aller tout seul…

- Je te fais confiance, mon amie, je suis certaine que tu y arriveras… Veux-tu que je te prête la vue pour l’opération, ou celle d’une autre personne, je servirai de passerelle…

Ishina avait dit cela d’une voix faible. Elle haletait et cela ne facilitait pas la discussion. Firiel se pencha et la câlina un peu pour la rassurer. Ishina ne put s’empêcher de se demander pourquoi et la réponse vint de Namita.

‘- La madame pense a une expérience pareille qui a mal fini. La tristesse et la peur viennent de là….’
‘- Tu n’aurais pas du, ma chérie, mais ce n’est rien, je comprends que tu es curieuse, si tu as fait ca, tu devrais la prévenir, t’excuser et la rassurer…’

Ishina espérait que Namita ferait cela en douceur. Ishina sentit les contractions qui se rapprochaient et le travail avancait. Elle faisait entièrement confiance à Firiel. Namita, pendant ce temps, prenait contact avec l’amie de sa maman…

‘- Bonjour madame Firiel. Je suis Namita no Oni, nous nous verrons sous peu. Ma maman m’a dit de m’excuser. J’ai lu vos pensées sans le demander. Et je suis sur, comme le dit ma maman que tout ira bien. Vous êtes là pour nous aider. Elle a confiance en vous.’

Namita laissa Firiel répondre, certaine qu’elle savait ce qu’elle devait faire pour cela, car elle connaissait sa maman. Ishina continuait le travail, voyant toujours plus de monde autour d’eux. C’était une chose qui commençait à la déranger. La demande de Firiel tombait bien, mais ce n’était pas à Tsukasa de quitter la pièce.


- Je ne suis pas pour qu’il parte, il est chez lui, par contre, je pense que toutes ces personnes ne sont pas utile. Pas que je sois timide ou ne me soit jamais donnée en spectacle, mais il y a trop de monde, trop de pensées et trop d’esprit ouvert…

Ishina se contracta sous la douleur. Elle en atténua les effets et commença a respirer pour bloquer et pousser ses enfants dehors, mais elle était convaincue que cela irait très vite, Namita aiderait son frère et sa mère. De plus, Ishina était prête à tout, elle aussi…
Revenir en haut Aller en bas
Tsukasa Hishima
Mafieux
avatar

Nombre de messages : 92
Age : 26
Date d'inscription : 01/08/2009

Maîtres/Soumis
Orientation sexuelle: Hétéro
Maître de: Firiel-chan ♥
Soumis par: mon âme

MessageSujet: Re: Une visite de courtoisie qui tourne court... [PV Firiel et/ou Tsukasa]   Lun 7 Sep - 22:28

C'est bien vrai, il venait de demander l'aide de Firiel pour que l'accouchement d'Ishina ce passe dans les meilleures conditions, malheureusement pour lui ce domaine là n'est pas le sien et c'est donc pour ça que son aide lui sera précieuse. Mais on dirait bien que le rôle d’assistante ne sera pas pour elle mais surtout pour lui, la réponse qu’elle venait de lui donner est parfaitement satisfaisante malgré le ton employé envers lui. Bon oui c’est vrai, il l’a un peu cherché et donc il ne récolte que ce qu’il a semé. Ainsi donc cela fait maintenant sept ans qu’elle avait aidé sa mère à faire venir un nouveau membre de sa famille au monde, cela veut donc dire qu’elle devait avoir dans les environs de seize ans. Il ne dit pas un seul mot de plus de peur de « l’énerver » d’avantage, ce qu’il avait réclamé pour l’accouchement venait d’être rapporté par l’une des domestiques, mais au file des secondes qui passe la chambre comme à être envahit d’âme égarées qui ne sont rien d’autre que celle des autres domestiques un peu trop curieux. Il n’est pas totalement indifférent face à tous ce petit monde qui commencent à se réunir sans qu’il n’ai demandé de l’aide à qui que se soit d’autre de plus. Croisant donc les bras en regardant un peu ce qu’il se passe, des mots prononcés par Ishina l’intrigue quelque peu, elle venait de lui proposer de lui rendre la vue en sacrifiant la sienne ou bien en empruntant celle de quelqu’un d’autre. Cela l’intrigue longuement, torturant même un peu son esprit parce qu’il se demande maintenant comment elle peut réussir un tel miracle. Toutefois, malgré tout ce qui se passe dans sa tête, il s’arrêta d’un seul coup en entendant Firiel proposer à Ishina si elle souhaite qu’il quitte la pièce pour ne pas assister à la suite des événements.



Il allait dire quelque chose mais les paroles de la démone le rassurèrent, elle ne souhaite pas son départ mais celui des personnes qui sont un peu de trop ici. Sur ses paroles le vampire jeta un regard sur la petite assemblé pour leurs faire signe de quitter les lieux et de retourner à leurs activités si elles ne souhaitent pas recevoir une punition. Il se mit à repenser à ce qu’elles avaient dit toute les deux, faire retrouver la vue à Firiel et le fait qu’il ne devrait pas assister à l’accouchement. Directement ou bien même d’instinct, il plongea son regard en direction de la démone, il sait parfaitement qu'elle est capable de lire dans les pensées et c'est d'ailleurs pour cela qu'il se mit à lui faire une petite demande tout en sachant très bien qu'il ne peut communiquer lui-même avec elle, ainsi l’humaine n’assiste pas à la conversation.

*Ishina-chan, donner votre vue à Firiel serait affaiblir d’avantage votre corps. J’aimerai que vous fassiez comme vous l’avez-vous-même dit un peu plus tôt, que vous serviez de passerelle afin de lui donner ma vue. Ainsi l’accouchement aura de meilleurs chance et je n’y assisterai pas malgré ma présence.*

Il l’a supplié presque d’accepter de le faire, puisqu’il ne sait pas comment le faire lui-même autant lui demander de le faire pour lui comme elle l’avait suggéré un peu plus tôt. Si le fait de retrouver la vue pendant quelque instant pour Firiel permet de faciliter l’opération et de la mener à bien, alors se sacrifice n’est rien pour le vampire.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Firiel Hanabashi
Humaine
avatar

Nombre de messages : 163
Age : 24
Date d'inscription : 04/12/2008

Maîtres/Soumis
Orientation sexuelle: Bisexuelle
Maître de: Son talent
Soumis par: Tsukasa-sama ♥

MessageSujet: Re: Une visite de courtoisie qui tourne court... [PV Firiel et/ou Tsukasa]   Sam 12 Sep - 21:49

Lorsqu'Ishina proposa sa vue à Firiel, cette dernière resta perplexe. Son amie avait besoin de toutes ses forces, elle ne pouvait se permettre d'en gaspiller, mais la jeune femme appréciait la proposition. Ys tournait en rond autour d'elle et de Tsukasa-sama, comprenant parfaitement l'inquiétude tout en restant calme et n'aboyant pas un seul instant. Ses yeux vifs allaient d'Ishina aux nombreuses domestiques agglutinées dans la chambre, puis au maître de la demeure. Sa présence familière rassurait un peu l'aveugle, même si ce n'était pas vraiment hygiénique. Elle avait eu peur en sentant quelque chose s'insinuer en elle, mais avait mis cela sur le compte de la paranoïa. Elle n'avait pas eu conscience de l'intrusion de Namita dans son esprit, car son attention était focalisée ailleurs. Après un gros câlins et quelques bisous, elle entreprit de répondre à son amie qui haletait, et qui devait certainement commencer à avoir chaud.

Non, ne t'inquiète pas de cela, j'étais déjà aveugle au moment où mon petit frère est né… Je pense pouvoir assurer comme ça, mais si tu me le permets…

Les mains de Firiel descendirent jusqu'à l'obi du kimono, noué dans le dos, ce qui ne facilita pas la tâche. La pression, même faible au départ, serait ainsi atténuée. Elle en profita pour caresser délicatement le ventre rebondi, dans lequel les deux petits êtres ne demandaient qu'à sortir pour voir le monde extérieur. Enfanter était quelque chose de fabuleux, et elle, qui avait déjà élevé des enfants, désirait aussi en avoir. Elle épongea le peu de sueur qui perlait sur le front lisse et pâle de la démone, qui ne tarderait certainement pas à rougir sous l'effort, lorsqu'une voix inconnue résonna dans son esprit. Elle crut d'abord à une hallucination, avant de saisir le sens des paroles qu'on lui adressait. Namita no Oni ? La petite fille d'Ishina ? Firiel était très surprise qu'elle pût déjà lui parler, bien qu'encore emprisonnée dans le corps de sa mère. Hésitant un peu, mais sachant que l'enfant pourrait décrypter ses pensées, elle formula mentalement ce qu'elle aurait habituellement dit.

'Enchantée, Namita… Tes dons sont déjà très développés, nee. Ne t'inquiète pas pour ce que tu as pu lire, je suis certaine que ta maman saura te donner la vie et conserver la sienne, contrairement à la mienne. Elle est très forte, beaucoup plus que Quiesh ne l'a été. Je vais maintenant tenter de te fermer mon esprit, nous nous verrons dans quelques instants. Garde tes forces.'

Comme elle l'avait dit, Firiel inspira profondément et fit le vide, le blanc total dans son esprit. Elle sentit qu'Ishina poussait, et comprit très vite que l'opération irait vite. Elle ne savait pas encore qu'il y avait deux êtres dans le ventre de son amie, puisque cette dernière n'avait pas encore évoqué Kuromo. Elle eut vaguement l'impression que quelque chose se tramait dans son dos (sans rire ?), et soupçonna aussi vaguement le maître d'y être pour quelque chose. L'instant d'après, elle vit clairement le visage de la démone. Ah, elle s'en doutait bien ! Mais la sensation était très différente, elle en conclut qu'il ne s'agissait pas de l'esprit de son amie. Les domestiques avaient quitté la pièce. Le contrôle était assez étendu pour lui permettre d'élargir son champ de vision en forçant le démon à tourner la tête ou à la baisser, mais elle lui glissait aussi quelques indications. « Tournez-vous, approchez, ici… » Elle n'y allait pas avec beaucoup de délicatesse, mais ses pensées regorgeaient d'amour, son affection était palpable.

Merci, déclara-t-elle simplement à l'intention de Tsukasa-smaa et Ishina. Ils l'avaient tant aidé, jusqu'à présent, que ce mot lui échappa tout seul. Ils lui offraient la vue, et beaucoup de douceur, des oreilles attentives et énormément d'amour. C'était bien l'une des rares fois où l'humaine pouvait se sentir enfin utile à quelqu'un, pour quelque chose, où elle se sentait enfin à sa place. Un grand sourire étira ses lèvres, mais très vite, elle coupa court aux effusions.

En effet, tout cela commençait à s'agiter, et elle comprit que Namita, et son frère dont elle connaissait pas encore l'existence, désiraient voir la lumière du jour, être bercée par elle. Durant l'opération, l'humaine aida du mieux qu'elle le pût…


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une visite de courtoisie qui tourne court... [PV Firiel et/ou Tsukasa]   Mer 16 Sep - 9:32

Ishina prit une inspiration, et poussa de toutes ses forces. Elle était concentrée sur ce qu’elle devait faire et ce qu’elle faisait. Tsukasa était dans la nuit maintenant. Sa vue servant à Firiel. Namita était concentrée sur le bon moment aussi. Elle propulsa son frère vers la sortie, mais sans blesser sa maman. Se fut donc lui qui sortit le premier. Une contraction avait suffi avec l’aide puissante de la petite démone. Elle s’amusait fortement. Elle émit alors un message pour toutes les personnes encore présentes.

‘- J’arrive, je sors maintenant, courage à tous, c’est presque fini.’

Le tout avait été dit avec une voix enfantine. Ishina sourit. Elle caressa le visage de Firiel pour la rassurer et pour lui faire comprendre, une fois encore qu’il n’était pas besoin de merci entre elles. Ishina sentit que ce n’était pas terminé. Namita avait fait le plus gros, mais elle devait évacuer ce qui restait dans sa matrice. Ishina le fit et déclencha un léger saignement. Ishina laissa Firiel faire avec les enfants. Elle avait une chose importante à faire, empêcher son sang de la quitter. Sa télékinésie prit la suite en bloqua le sang. Elle enclencha d’autres processus, rapprocha les bord de ce qui devait être soigné.


- Je m’excuse, mais j’ai besoin d’un miroir pour influencer ma propre psyché. Je ne veux pas que Namita face ce que je vais faire… En théorie, elle sait, mais elle doit encore pratiquer avant que je ne la laisse faire. S’il vous plait…

Ishina était fatiguée, cela s’entendait. Les enfants étaient étrangement calmes, trop en fait, ils ne criaient pas ni l’un, ni l’autre. C’était le signe de l’éveil avant la naissance. Ils étaient déjà bien adulte tous les deux, du moins, pour les réactions. Le miroir arriva. Ishina s’influença elle-même, lançant les processus de cicatrisations a vitesse fulgurante. Demain, il n’y paraitrait plus. Elle lança aussi la fonte des réserves qu’elle avait pour les deux enfants qui étaient dans son ventre. Elle retrouverait vite la ligne et pour finir, elle bloqua le processus du sommeil. Elle allait avoir quelques heures avant de devoir dormir, puis, de manger une grande quantité de nourriture pour compenser la dépense d’énergie qu’elle venait de lancer…

- Voilà, je ne risque plus rien. Puis-je vous demander de quoi me vêtir? Je n’avais pas prévu de tenue de rechange. Nous avons quelques heures avant que je ne doive me reposer. La visite va pouvoir se poursuivre de façon plus classique.

Ishina sourit. Consciente que sans ses pouvoirs, elle aurait pu avoir des problèmes à la fin de l’accouchement. Elle espérait que la visite se poursuivrait normalement. Après tout, elle était venue voir Tsukasa, Firiel et Ys…
Revenir en haut Aller en bas
Tsukasa Hishima
Mafieux
avatar

Nombre de messages : 92
Age : 26
Date d'inscription : 01/08/2009

Maîtres/Soumis
Orientation sexuelle: Hétéro
Maître de: Firiel-chan ♥
Soumis par: mon âme

MessageSujet: Re: Une visite de courtoisie qui tourne court... [PV Firiel et/ou Tsukasa]   Mer 16 Sep - 21:58

La demande ou plutôt le souhait que venait de faire le vampire auprès d'Ishina fut exaucer, plongeant ainsi dans les profondeurs de la nuit. Un voile qui s'étend et la lumière qui disparait, il n'est plus dans le monde du jour éphémère mais bien dans celui de la nuit éternel même s'il sait parfaitement que celle-ci prendra fin au bout d'un certain moment. Sa vue n'est donc plus à lui, elle appartient désormais à la seule personne qui arrive à faire battre son cœur, cette même personne qui parvient à l'attendrir malgré certaine situation. Même en restant en face d'elles il ne peut voir ce qui se passe, il ne peut faire confiance qu'à son ouïe. Il y fait confiance mais il préfère leur tourner le dos, aveugle il n'est plus d'aucune utilité, c'est comme s'il n'était plus là, plus en leurs compagnie dans cette pièce. Des mots qui deviennent des ordres, il n’apprécie pas vraiment cela, certes se sont plus des indications que des ordres mais pour lui c’est du pareil au même, on lui demande de faire certaine chose. En quoi le fait de s’approcher fera avancer les choses ? Il se le demande bien, il n’est plus d’aucune utilité. Dos à elles il ne va pas se retourner parce qu’elle le lui demande, venir « là » non plus, il est très bien là où il est, faisant simplement confiance au reste de ses sens encore valident. Hélas c’est plus fort que lui, il bougea tout de même de sa place, ne faisant qu’un seul et unique pas en arrière pour se rapprocher légèrement comme elle le souhaitait…C’est vil de sa part mais que voulez-vous, en plus de ça il s'était aussi retourné. Pourquoi « Merci » ? Parce qu’il s’est rapprocher ? Parce qu’elle a remarqué que c’est sa vue qu’elle venait d’emprunter ou bien pour une toute autre raison. Il aime bien se dire ça mais il connait parfaitement la raison en faite, mais il préfère nier plus qu’autre chose parce qu’il ne veut pas l’entendre le remercier pour ça. Ne serait-ce pas plutôt le contraire ? Ne serait-il pas mieux que ce soit lui qui la remercie pour tout ce qu’elle fait pour lui et non le contraire.

Il aurait voulu dire quelque chose mais il n’en eu pas le temps, le petit manège se met en marche et vint alors l’arrivée de l’enfant tant attendu. Ce qui est étrange c’est cette sensation qui lui traverse l’esprit, comme si le petit tour n’est pas encore à sa fin. En effet tout son confirme lorsqu’une voix inconnu vint s’introduire dans son esprit, une voix enfantine qui lui rappelle certain moment de son passé. Ainsi donc ce n’est pas un enfant qu’elle attendait mais bien deux, des jumeaux donc, enfin, des faux jumeaux. Nous pouvons dire merci à nos pouvoir démoniaque même si les siens n’ont étaient d’aucune utilité, d’ailleurs il s’en veut un peu d’être aussi faible et de ne rien pouvoir faire. Un miroir ? En ouvrant l’armoire et en regardant sur la parti intérieur de l’une des portes on peut voir un grand miroir, mais il ne peut le lui proposé et donc il le lui en fit apporté un par l’une des domestiques qui trônait derrière la porte en attendant de recevoir un ordre quelconque. Toujours, il y en aura toujours une pas loin pour recevoir un ordre en cas de besoin comme se fut le cas maintenant. Le processus prit donc son cours, une fois terminé il répondit encore une fois aux attentes de la démone, lui faisant alors apporter un kimono de soie aux couleurs qui s’accordent parfaitement avec elle. Comment elle vient de le dire, la visite va pouvoir poursuivre comme il se doit même s’il est vrai qu’il préfère qu’elle se repose un peu tout de même, mais bon, il ne peut rien dire, elle fait ce qu’elle veut après tout. Toujours légèrement dos à elles il baissa la tête, espérant qu’elle ai encore assez de force pour permettre à Firiel de garder sa vue encore quelque instant. Pour une fois qu’il peut lui être utile et lui offrir quelque chose autant que ce « cadeau » dure un peu plus longtemps, ne désirant donc pas retrouver ce qui lui appartient.

Tout ce déroulera comme il se doit, ne forcez pas. Je vais demander à ce que l’ont nous prépare de quoi prendre le thé.

Toujours en effet il reste froid comme à sa grande habitude, un sourire vraiment discret qui ne ce dévoile pas, il est heureux de l’arriver des enfants mais il ne le montre pas, il ne peut ce le permettre en quelque sorte, allez donc savoir pourquoi. Il s’avançait donc en direction de la porte pour aller faire ce qu’il venait de dire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Firiel Hanabashi
Humaine
avatar

Nombre de messages : 163
Age : 24
Date d'inscription : 04/12/2008

Maîtres/Soumis
Orientation sexuelle: Bisexuelle
Maître de: Son talent
Soumis par: Tsukasa-sama ♥

MessageSujet: Re: Une visite de courtoisie qui tourne court... [PV Firiel et/ou Tsukasa]   Sam 26 Sep - 0:56

Les circonstances étaient plutôt favorables. Firiel accueillit le premier enfant, Kuromo, en pensant qu'il s'agissait en fait de Namita. Elle n'avait pas été informée du fait que son amie accoucherait de faux jumeaux. Les yeux de Tsukasa-sama étaient aussi les siens, désormais, mais le démon ne semblait pas enclin à lui laisser le contrôle de la situation, aussi fut-il forcé de se retourner lorsque l'humaine dirigea son regard vers le coin de ses paupières, jusqu'à provoquer une faible douleur, juste assez pour qu'il leur fît face. Il n'était pas très docile, décidément. Elle essayait de faire de son mieux pour son amie, le maître devait aussi y mettre un peu du sien. La jeune femme remarqua pourtant qu'elle tenait un petit garçon dans ses mains, et comprit la chose lorsque l'enfant démoniaque lui envoya un message, comme aux autres, peut-être. Elle se prépara pour recevoir Namita, la caresse de la maman lui procurant un sentiment de plénitude totale et d'harmonisation parfaite. Finalement, elle eut les deux jumeaux dans les bras, et s'occupa au plus vite de les rendre propres et tout mignons à leur mère. Cette dernière demanda un miroir qui tendit une domestique, et Firiel, étrangère au monde obscur des pouvoirs et de leurs utilisations diverses, ne dit pas un mot, un peu intriguée. Durant la manœuvre, elle avait repris Kuromo et Namita qui étaient très calmes. Deux vrais petits bouts de chou. Ensuite, Ishina demanda de quoi se changer, et le maître chargea la susnommée domestique de l'apporter, ce qu'elle fit. La voix du maître la fit frissonner, comme à l'habitude, mais cette fois-ci, elle entrevit la porte.

Maître, lança-t-elle avant qu'il ne pût atteindre le seuil. J'ai besoin de votre aide, pourriez vous-les tenir pendant que j'aide Ishina ?

Elle savait que la démone pouvait se débrouiller seule, mais Firiel privilégiait le contact et elle aimait se savoir utile. Elle confia donc les faux jumeaux au maître, il était trop doux pour leur faire du mal, et il serait aussi un peu attendri. Elle assista donc son amie pour l'habillage, épongeant de ci, de là, le peu de sueur qui avait perlé sur sa peau d'albâtre et son corps de déesse. Elle noua l'obi dans son dos. Ishina était fatiguée, et l'humaine craignait qu'elle s'effondrât à un moment ou à un autre. Enfin, qui était-elle pour juger de l'état physique de certaines personnes… Le thé, demandé un peu plus tôt, arriva dans la pièce, y diffusant une odeur douce et enivrante. Elle invita son amie à se rasseoir pour en boire un peu avant de reprendre la visite et reprit Kuromo à Tsukasa-sama pour le tendre à la maman. C'était vraiment un drôle d'endroit pour accoucher… Ys était resté sagement assis dans un coin, cessant de tourner autour de sa maîtresse en la voyant si occupée, mais il s'approcha et se coucha docilement à ses pieds.

Mon amie, tu peux briser le contrôle si tu le souhaites, j'imagine que tu es déjà suffisamment fatiguée… Tu as besoin de toutes tes forces…

Mais avant cela, Firiel prit la peine de ranger le miroir. Elle le tourna un peu, et l'angle fut parfait. Son visage diaphane vira au rouge pivoine, puis elle blêmit, un peu choquée. Le visage du maître lui apparaissait clairement. Son visage fin, aux traits délicats, cerné de quelques mèches d'ébène, opaques et aussi soyeuses que brillantes. Ses yeux félins à la lueur faible mais pure et cristalline, deux améthystes incrustées sous des cils longs, des paupières délicats, et des lèvres aériennes. Elle l'avait imaginé très beau, et ne s'était pas trompé. Mais pour dissimuler son trouble, elle rendit la glace à la domestique qui s'empressa de le ranger. Le contrôle allait peut-être être rompu, hors de question de laisser le démon entr'apercevoir la confusion dans laquelle la vision de son visage, mais aussi de son corps, l'avait jetée. Elle toussota un peu pour reprendre une contenance, et accorda une caresse sur la joue de chaque enfant. Leur présence l'apaisait et lui rappelait celle de son petit frère. Ils étaient aussi innocents que lui à sa naissance. Elle eut une pensée brève mais pleine d'émotions pour sa mère et lui accorda un prière vibrante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une visite de courtoisie qui tourne court... [PV Firiel et/ou Tsukasa]   Ven 2 Oct - 13:20

Ishina reprit toute son énergie, comme si rien ne venait de se passer, mais elle avait usé de ses dons pour cela. Tsukasa se montrait un démon attendrissant avec les enfants dans les bras. Elle se demanda si il ne ferait pas un bon père le moment venu, mais sa visite n’avait par pour but de montrer les joies de la maternité à tous, d’autant que l’accouchement était un accident de parcourt, Ishina ne s’y était pas attendu, et cela, a cause de Namita qui avait profité de ce que sa mère lui laisse l’accès à son cerveau pour modifier les hormones de celle-ci. Ishina était des plus heureuses. Elle se redressa après avoir eu l’aide de Firiel pour s’habiller. Elle n’avait pas besoin d’aide, mais cela lui fit plaisir que Firiel en prenne l’initiative.

- Merci, mon amie, ton aide a été des plus appréciée. Tu es toujours utile et agréable. Sans ta présence, cela aurait pu mal se passer…

Ishina alla en suite vers Tsukasa pour le délester des deux enfants qui sont les siens. Elle regarda attendrie, les deux petites frimousses. Elle les aimait déjà… Kurumo était curieux de tout et Namita préférait observer les gens. Ishina ne voulait pas entrer en contact avec eux pour le moment, il fallait qu’il découvre un peu les choses par eux-mêmes. Elle les prit donc et les installa dans ses bras.

- Je vous remercie, Tsukasa sama. Je m’excuse encore pour cette surprise imprévue. Oui, j’étais venue pour vous voir tous les deux et rencontrer Ys. Vous serez peut-être surpris, Tsukasa, mais j’ai rencontré Firiel par hasard sur la Grand-Place. Vous avez en elle une personne remarquable.

C’est alors que Firiel parla du contact et de rendre la vue à Tsukasa, chose qui avait complètement échappé à Ishina, elle avait simplement oublié… Elle rendit donc la vue à Tsukasa et alla chercher Firiel.

- Voilà qui est fait, mon amie. Je te proposerais bien le bras, mais je ne le puis. Pose la main sur mon épaule, je te guiderai. Oh, j’ai vu Ys, il est magnifique. J’avais des choses à partager avec toi, Firiel… Tu dois te rappeler que je t’ai parlé d’un vieil ami qui était compteur de légende? Je me propose de te donner ce qu’il savait… Peut-être qu’il s’agit des même légendes, peut-être pas…

Ishina attendit que la main se pose sur son épaule. Elle faisait face à Tsukasa.

- Je m’excuse pour cet aparté, nous parlions des légendes que connaît Firiel. D’ailleurs, le nom de son chien y fait référence… Mais je parle et je parle. Allons donc dans une autre pièce, j’ai assez vue celle-ci, si cela ne vous dérange pas?

Ishina ne souhaitait pas rester dans la pièce de son accouchement. Elle aurait aimé s’installer au soleil et se reposer un peu, mais elle était en visite. Dans une paire d’heure, elle devrait prendre congé et en suite, partir. Le temps gagné par ses dons ne serait pas éternel… Loin de là même, elle paierait le temps gagné en devant dormir longuement et en mangeant un repas très énergétique…
Revenir en haut Aller en bas
Tsukasa Hishima
Mafieux
avatar

Nombre de messages : 92
Age : 26
Date d'inscription : 01/08/2009

Maîtres/Soumis
Orientation sexuelle: Hétéro
Maître de: Firiel-chan ♥
Soumis par: mon âme

MessageSujet: Re: Une visite de courtoisie qui tourne court... [PV Firiel et/ou Tsukasa]   Ven 2 Oct - 23:15

Le pas de la porte n’est vraiment pas très loin et à peine que le pied du vampire effleure cette limite que la voix de l’humaine retentit dans la pièce, le forçant donc à faire demi-tour. Le pauvre n’a pas vraiment eut le temps de dire quoi que se soit qu’il se retrouva avec les deux nouveaux nés dans ses bras, oui c’est vrai, malgré qu’il soit un homme il sait tout de même tenir des enfants dans ses bras et même s’en occuper. Mais là encore pour savoir comment il en est venu à savoir cela ça concerne son passé et il vaut mieux ne pas lui poser des questions sur celui-ci. Certainement trop gentil ou bien trop froid, peut-être même quelque chose d’autre entre, il ne dit rien, il ne fait que poser son regard sur les deux petits êtres qu’il tient dans ses bras. Ce qui le dérange c’est la présence de ces deux enfants contrent lui, l’attendrissant un peu trop intérieurement, parce que oui, il arrive parfaitement à cacher les sentiments que son sourire veut afficher derrière un voile ténébreux, un voile froid et discret. Sa froideur n’a pas l’air d’effrayer les enfants et c’est ce qui lui fait assez plaisir, un peu attristé même en voyant l’un d’eux lui être retiré. Ses yeux ténébreux suivirent l’enfant quelque instant pour alors voir l’autre lui être retiré lui aussi le laissant donc avec plus aucune source de chaleur contre lui, ne ressentant même plus aucun fluide vital s’écouler non loin de lui. Deux chargent en moins dans les bras, il ne sait plus trop quoi faire maintenant si ce n’est que de fixer ses yeux droits sur les deux jeunes femmes qu’il y a ici dans cette pièce. Il se demande même s’il ne doit pas les laisser seules toues les deux pour qu’elles puissent discuter tranquillement sans à avoir à supporter la froideur dont il fait part avec elles. D’un instant à un autre, juste après avoir entendu les paroles de la démone, la lumière qui lui avait été retiré revint rapidement, lui permettant à nouveau de voir ce qui lui est offert de voir. Ainsi donc elles se sont toutes les deux rencontrer dans la ville, il ne cache pas sa surprise, enfin il arrive tout de même à la dissimuler en ignorant légèrement leurs paroles, acquiesçant simplement de la tête pour lui répondre.

Il vaut mieux qu’il garde le silence pour le bien de tous, au risque de se montrer vexant voir même blessant. Ce qu’il en conclu au travers des dires de la belle ce qu’il y a entre elles une certaine entente qui le chagrine quelque peu, mais qui le rend d’un côté heureux pour Firiel parce qu’elle s’est fait une bonne amie de confiance. Des légendes…Lui-même ne savait pas que Firiel en connaissait, d’un coup il se sent un peu à l’écart du petit duo, se sentant même peu à peu envoyer dans une prison de terre. Encore une fois il fit un petit signe de la tête pour alors les guidait à l’extérieur de la chambre, se dirigeant donc à l’extérieur pour prendre un peu l’air. Il prit la décision de les emmener sur la petite terrasse, ce qui permettra à la démone de voir la fontaine qui fait la fierté du jardin. Malgré le fait qu’il reste froid envers qui que se soit, il n’en oublie pas certaine manière et donc il recula une chaise pour proposer à la nouvelle mère de s’installer afin de se reposer un peu en attendant que les tasses de thé n’arrivent, ne prenant pas place autour de la table pour autant.

Je ne sais si je dois rester en vos compagnies, vous devez avoir certainement tant de chose à vous dirent que je ne peux me permettre de rester.

Il n’en reste pas moins polie malgré ce que l’on peut voir, certes froid et distant, il n’aime pas trop les gens et n’aime pas qu’on empiète sur son territoire. Un vampire c’est bien ce qu’il est, il a une proie et il souhaite la garder pour toujours, jamais il ne la laissera s’échapper et encore moins la laisser se faire capturer par des griffes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Firiel Hanabashi
Humaine
avatar

Nombre de messages : 163
Age : 24
Date d'inscription : 04/12/2008

Maîtres/Soumis
Orientation sexuelle: Bisexuelle
Maître de: Son talent
Soumis par: Tsukasa-sama ♥

MessageSujet: Re: Une visite de courtoisie qui tourne court... [PV Firiel et/ou Tsukasa]   Lun 2 Nov - 19:12

Firiel aida son amie à s'habiller, souriant à ses paroles, bien qu'un peu embarrassée. Mais elle était heureuse de pouvoir être utile, toutefois. Elle trouvait qu'Ishina récupérait relativement vite, et s'en inquiétait un peu : bien sûr, ses dons l'aidaient, mais tous les accouchements auxquels avait assisté l'humaine s'étaient soldés par de longues journées de repos pour les mamans. Elle espérait que la démone ne forçait pas, malgré que tout semblât aller pour le mieux. Tsukasa-sama avait les enfants dans les bras, et c'était un spectacle attendrissant que la soumise regrettait de ne pouvoir observer. Elle savait qu'il lui ouvrait un peu son cœur, elle avait pu le remarquer lorsqu'ils étaient enfermés dans leur petite bulle, et elle en prenait conscience dans des situations comme celle-là, où ils n'étaient plus deux, mais trois ou quatre. Il semblait amener avec lui un vent froid et mauvais, mais il était en réalité très doux. L'aveugle était toujours attendrie par ce grand enfant et elle avait toujours envie de lui ouvrir les bras pour l'inviter à s'y laisser border. Toutefois, Ishina reprit dans ses bras les fruits de ses entrailles, et appela le maître « Tsukasa-sama ». C'était une drôle d'erreur qu'elle ne souligna pas : après tout, son maître à elle, c'était le plus beau des maîtres ! Elle laissait la parole à son amie, car celle-ci disait tout ce qu'il y avait à savoir. Étrangement, elle avait un petit pincement au cœur en songeant qu'elle n'avait rien dit au vampire. Pourtant, elle n'avait pas de compte à lui rendre ! Il ne lui avait jamais demandé ce qu'elle faisait de ses journées, alors elle n'avait pas besoin de le lui dire. En fait, elle ne savait plus quoi penser, assez confuse. Elle finit par oublier son trouble en rougissant. Elle n'était pas une personne remarquable, et voulut protester, mais le retour aux ténèbres la força au silence, d'abord, puis à répondre à sa compagne.

Je m'en souviens… Oui, et il y a sûrement des variantes, déclara-t-elle avec le sourire qui naissait toujours sur ses lèvres en présence de personnes chères.

Elle trouvait ça bien qu'Ishina les mît à l'aise en parlant. Elle était déjà belle, mais en tant que maman, elle rayonnait littéralement. Comme la mère de Firiel, Quiesh. Le fait d'enfanter pouvait sublimer une femme, elle en prenait pleinement conscience, à cet instant. Seul ombre au tableau, l'attitude un peu trop désinvolte du maître. Bien sûr, elle ne lui demandait pas d'être des plus joyeux, mais ça la chagrinait un peu de le sentir à l'écart. Elle n'avait pas assez confiance pour l'inviter à se joindre à leur discussion, de toute façon. Elle suivit donc son amie en posant une main sur son épaule, dorénavant aveugle comme auparavant, puis elle s'installa avec elle à la table de la terrasse. Elle entendait les domestiques s'affairer pour leur préparer quelque chose, quant à Namita et Kuromo, ils étaient toujours sages comme des images. L'humaine s'étonnait encore de la rapidité avec laquelle sa compagne semblait avoir récupéré ses forces, et elle restait attentive au moindre de ses désirs. Une partie de ses attentions allait aussi à son bien-aimé qui s'appuyait sur l'une des chaises. La soumise le sentait, et elle se saisit de ses doigts aux ongles tranchants et nets pour embrasser le dos de sa main, en guise de remerciement. Elle ne le maintint pas captif trop longtemps et le libéra, postée tout près de son amie, lorsque les domestiques leur amenèrent ce que le maître avait demandé. Il lui sembla aussi que les enfants avaient droit à quelque chose, mais elle n'était pas sûre.


Je vous propose avant ça de savourer le thé, déclara-t-elle simplement. Elle était prête à tenir l'un des enfants pour Ishina, ayant complètement oublié ses pouvoirs et ne souhaitant de toute façon pas qu'elle en fît usage dans ces conditions.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une visite de courtoisie qui tourne court... [PV Firiel et/ou Tsukasa]   Lun 9 Nov - 15:21

Ishina fit un large sourire à la remarque de son hôte, Tsukasa Hishima. Elle était venue pour le voir autant que pour rencontrer Ys ou pour partager ses souvenirs avec ceux de Firiel. Il avait été une personnalité marquante de la révolte. Nintaï avait souvent mentionné son nom comme pouvant être une personne ressource utile. Et elle n’en doutait pas. Son calme apparent le désignait comme un ami du wemic le plus réfléchi de la cité… Bon, le seul wemic de la cité en fait…

- Allons, Tsukasa sama. Je suis venu autant pour vous rencontrer que pour tout le reste. J’entends bien que je piétine ce qui est votre espace personnel, mais j’aimerais tant que vous restiez. Ne fusses que pour que je puisse encore entendre le son de votre voix cristalline, mais aussi pour sentir la douce chaleur des sentiments de Firiel qui rayonne vers vous…

Ishina sourit. Elle avait ses deux bambins dans les bras et appréciait déjà les échanges qui se passaient entre les deux enfants et elle-même. Elle avait déjà partagé sa mémoire avec Namita et Kurumo. Elle avait juste interdit à Namita de jouer avec son organisme pour grandir trop vite. Elle parviendrait déjà bien vite à l’âge adulte et son frère aussi. Firiel fit une juste remarque sur les légendes et les mythes, on retrouvait souvent les mêmes, mais racontez différemment ou adaptée pour la contrée où on la raconte…

- Tu as raison, mon amie, les choses varient selon le pays et les coutumes de chacun… J’ai hâte de te donner les histoires du vieux nezumi… Et bien sur, tu pourras en faire profiter Tsukasa sama. Je suis certaine que le son de ta voix lui est doux aux oreilles.

Ishina s’installa sur la terrasse. Elle adorait le soleil et ce qu’il apportait de sensations sur sa peau. Firiel fit mention du thé et c’est vrai qu’une petite tasse de thé ne serait pas de refus. Elle accepta donc d’un signe de tête avant de parler.

- Si vous en aviez, du vert et assez corsé, je vous en serais gréée.

Ishina était calme et paisible. Elle sentit qu’elle pouvait relâcher sa télékinésie, elle le fit et pas une goute de sang ne vint teindre son vêtement. Vêtement prêté avec gentillesse par la maisonnée. Mais elle avait une question pour Tsukasa, en attendant le thé…

- Tsukasa sama, j’étais curieuse de vous rencontrer, les paroles de Firiel font honneur à votre personne, mais c’est aussi pour ce que m’en a dit une personne plus spéciale, le leader de la cause des soumis, un hybride dont je tairais le nom, mais que vous devez connaître… Et ce qui me taraude, c’est de savoir pourquoi vous avez pris le parti des soumis dans cette affaire…

Ishina avait posé sa question, mais elle savait qu’elle n’aurait peut-être aucune réponse à cette dernière. Certaines personnes ne voulant pas dire ce qui les avaient poussés dans les rangs de la révolte. Ishina savait pourquoi une majorité de gens s’était soulevé, pour montrer la détermination du peuple pour ses droits…

[HJ : désolé pour l’attente et la pauvre longueur…Mais je suis plus parlote que dans la tête ^^’]
Revenir en haut Aller en bas
Tsukasa Hishima
Mafieux
avatar

Nombre de messages : 92
Age : 26
Date d'inscription : 01/08/2009

Maîtres/Soumis
Orientation sexuelle: Hétéro
Maître de: Firiel-chan ♥
Soumis par: mon âme

MessageSujet: Re: Une visite de courtoisie qui tourne court... [PV Firiel et/ou Tsukasa]   Mar 10 Nov - 1:49

Le petit monde prit place autour de la table sous ses yeux, les suivants dans leurs mouvements jusqu’à ne plus y faire attention, c’est un paysage complètement flou qui s’affiche à lui. Cette brume qui le plonge dans l’oublie se dissipa en un instant lorsqu’il sentit sa main se faire capturé pour même être tiré sans aucune force. Son cœur manqua un battement lorsque les douces lèvres de son aimée virent poser leur marque sur le dos de sa main avant de la libérer de son emprise. Un visage qui ne change pas d’un cil même avec une marque d’affection qui lui est directement adressé, il en reste de marbre à l’extérieur mais derrière ce masque il en est profondément touché au point qu’il désire la prendre dans ses bras pour ressentir sa peau contre lui. Hélas il ne se le permet pas, préférant garder cette envie sous terre de peur de la gêné s’il le faisait devant son amie. Avec tout ça il ne sait toujours pas s’il doit rester ou pas, l’hésitation est vraiment gênante mais elle disparait lorsque la démone entrouvre ses lèvres pour faire entendre le son de sa voix. Être venu ici pour le rencontrer ? Lui qui pourtant pensait qu’elle était tout simplement venu pour rendre une visite à son amie, le voila maintenant à lui faire un petit signe de la tête, l’inclinant légèrement sur le côté. Le voile de ténèbres que forme ses cheveux s’écarte doucement pour donner une meilleur vue sur ses yeux qui quand à eux n’ont pas l’air de vouloir changer d’expression. Comment peut-on dire que se voix est cristalline alors qu’on ne l’entend pratiquement jamais, elle ce fait même assez rare parce qu’elle préfère se cacher sous le voile. Par contre, il ne sait pas pourquoi, mais il eut un léger frisson le long de sa colonne vertébrale lorsqu’elle se mit à parler des sentiments de Firiel. Sa tête se baissa lentement et furtivement en direction de la douce créature qu’il y a à côté de lui, la regardant du coin de l’œil sans pourtant en oublier Ishina. Celle-ci fit d’ailleurs une remarque qu’il ne peut contredire, le son de la voix de Firiel est vraiment doux à mes oreilles, l’entendre est pour moi une mélodie qui enchante chaque particule de mon être, c’est comme si ça voix était des lucioles qui doucement absorbe la noirceur qu’il y a dans mon palais. Mais pour en revenir au sujet, elle annonça le genre de thé qu’elle souhaite avoir et d’un signe de la tête une domestique partit cherché tout ce qu’il faut.

Pendant que ce qui a était demandé n’ arrive, la démone engagea un sujet de discussion assez particulier. Un hybride lui avait parlé de lui et c’est donc certainement pour ça qu’elle a voulu faire sa rencontre puisque qu’il a participé à une lutte en étant dans le même camp que le sien, tous deux ont défendu la même cause. Toutefois, leur raisons étaient peut-être différentes, il ne sait pas ce qui a poussé la démone à s’investir autant dans cette lutte, il n’en sait rien et il s’en fiche un peu en faite, cela ne l’intéresse plus puisque c’est de l’histoire ancienne maintenant. De son côté par contre, elle a l’air de vouloir savoir la raison pour laquelle il s’est joint à eux. Il pourrait lui dire tout simplement que s’était pour occuper un peu le temps en attendant de ce trouver quelque victime, mais se serait lui mentir en quelque sorte. Il le sait qu’elle a en connaissance de ne peut-être pas avoir de réponse à sa demande parce que celle-ci est un peu déplacer, enfin dans un certain sens. Sans trop savoir pourquoi ni même comment, son regard se releva doucement avec sa tête en direction de la démone, un léger sourire aux lèvres qui se fait moins froid qu’avant, beaucoup moins même. L’expression de ses yeux exprime moins l’effet de vide, au contraire on peut même apercevoir un semblant de lueur à l’intérieur.

Sachez tout d’abord que je ne l’ai pas fait pour aider en partie les hybrides, si j’ai participé à cette lutte c’était dans le seul but de pouvoir permettre à une personne importante à mes yeux d’être libre comme vous et moi…

Bien entendu il n’a pas donné le nom de la personne qui compte plus que tout à ses yeux même s’il sait qu’en ne le donnant pas elle se doute de la personne en question. Si son regard a ainsi changé c’est à la simple pensée de cette merveilleuse personne qu’il souhaite chérir. Il n’en dit pas plus parce que c’est là tout ce qu’il avait à dire à ce sujet, de plus la domestique qui était parti un peu plus tôt revint avec ce qui avait été demandé avec un petit supplément pour les enfants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Firiel Hanabashi
Humaine
avatar

Nombre de messages : 163
Age : 24
Date d'inscription : 04/12/2008

Maîtres/Soumis
Orientation sexuelle: Bisexuelle
Maître de: Son talent
Soumis par: Tsukasa-sama ♥

MessageSujet: Re: Une visite de courtoisie qui tourne court... [PV Firiel et/ou Tsukasa]   Mar 17 Nov - 22:00

Firiel s'enflamma, crispée et à nouveau droite sur sa chaise, la tête baissée et les joues en feu. Si on avait voulu la faire mourir d'une crise cardiaque, on n'aurait pas trouvé meilleur moyen que celui-là. Le regard qu'elle sentit se poser sur elle l'indisposa, sa timidité était heurtée, mais elle savait qu'Ishina n'avait aucune mauvaise intention et qu'elle désirait que le maître de maison restent avec elles. Elle mit de côté ce qu'elle venait d'entendre ; même si elle aurait aimé protester et dire c'était faux, faux, faux ! Mentir était cependant au-dessus de ses forces. Cet embarras se mêlait à une autre sensation plus agréable, comme si ses veines se réchauffaient un peu plus et qu'une fleur s'épanouissait en elle, caressant de ses doux pétales les côtes et les entrailles de l'humaine. L'amour avait un drôle de pouvoir, et elle l'avait découvert grâce aux paroles de son amie. Elle releva son visage pâle lorsqu'elle pensa ne plus rougir et adressa ensuite la parole à la toute nouvelle maman qui approuva ses dires. Bien sûr, elle comptait partager ces mythes avec elle, mais un élément la perturbait un peu, la présence de son amour. Firiel était pudique jusque dans ses sentiments, mais elle sourit.

Avec plaisir.

Et bien sûr qu'elle tirait un certain plaisir de ce fait, pouvoir partager quelque chose avec une amie à laquelle elle tenait déjà beaucoup, le maître, et peut-être Namita et Kuromo, s'ils étaient capables de les entendre. Ceci, l'aveugle n'en avait aucune idée. Mais leur maman saurait leur conter ces histoires, elle n'en doutait pas. La discussion en vint à un sujet qui intéressait encore plus vivement la soumise, elle dressa ses petites oreilles et écouta sagement ce qui se disait. Donc, si elle avait bien suivi… La révolte avait couvé, mais les hybrides représentaient la majeure partie, voire la totalité des rebelles. Puisqu'ils avaient un pouvoir, ils avaient plus de chance contre les anges et les démons … Envisager ce fait comme une guerre n'était peut-être pas une bonne idée, ni celle que les organisateurs désiraient que l'on aie à ce sujet, mais l'humaine ne pouvait s'empêcher de considérer la chose sous cet angle. Il s'agissait de gagner des droits, après tout… Ce qu'elle comprenait moins et ce qu'elle avait tenté de déchiffrer quelques jours plus tôt, c'était le rôle du vampire là-dedans. Elle écouta sa réponse et voulut penser que c'était sa liberté qu'il voulait, peut-être pour mieux se débarrasser d'elle et s'alléger de la seule excuse concrète qui pouvait empêcher Firiel de partir. Libre, c'était un drôle de mot. Il fallait savoir le manier avec précaution ; même en errant de par les rues sans se faire capturer, elle ne serait jamais libre. Cette nuit l'entravait et elle devait lutter contre son désir d'indépendance pour se soumettre aux maillons qui, associés les uns aux autres, la forçait à finir à genoux. Elle resta muette, un peu embarrassée, et la domestique vint la tirer de cette torpeur en apportant le thé. Ys, qui passait par là, s'enroula entre les jambes de la servante dont la jupe était plutôt courte, heurusement. L'aveugle soupira, se tourna vers le labrador et s'accroupit face à lui, laissant Tsukasa-sama et Ishina finir les conversation s'ils le désiraient. Ses mains glissèrent sur le pelage sablé du chien qui, tout foufou, se roulait sur le dos et profitait des caresses de sa maîtresse en jappant de contentement. L'humaine ne pouvait s'empêcher de penser que plus tard, les enfants de son amie joueraient peut-être avec le vieux canidé. Il n'était plus tout jeune, hélas … La bretelle gauche de son drapé choisit cet instant précis, celui où elle avait posé sa paume contre le poitrail de l'animal, pour glisser le long de son épaule, progressivement, s'arrêtant puis reprenant parfois. Elle ne se sentait un peu de trop lorsqu'il s'agissait de la rebellion, elle préfèrait laisser son bien-aimé et Ishina en disctuer davantage s'ils le désiraient. Ses cheveux clairs glissèrent le long de son échine meurtrie, et le début de quelques cicatrices apparurent tandis que la fente créée par les deux pans de tissu se croisant en X dans son dos s'élargissait. Elle s'en rendit compte lorsqu'elle sentit quelque chose contre son coude, mais était habituée, et elle replaça vivement la bretelle sans se soucier de ce qu'ils avaient pu voir, derrière elle. Enfin, elle se leva après avoir gavé son guide de caresses et de jeux muets, et revint s'asseoir avec un graaand sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une visite de courtoisie qui tourne court... [PV Firiel et/ou Tsukasa]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une visite de courtoisie qui tourne court... [PV Firiel et/ou Tsukasa]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une simple visite de courtoisie ? [Jia Li]
» Tentative de vol de sac à main... qui tourne court !!!
» "Une Petite Visite de Courtoisie" [Libre]
» - Event IV - Visite de Courtoisie
» WAB: visite de courtoisie chez nos voisins strasbourgeois en août

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Devotion [Maîtres/Soumis] :: Inscriptions :: RP-
Sauter vers: