Devotion [Maîtres/Soumis]

Bienvenue à Meridell, Cité où règne la loi du plus fort… Serez-vous soumis à votre condition ? Profiterez-vous de votre position de Maître ? Très bon jeu sur notre forum !!
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Après tout la vie continue, même si c'est mal... [PV Oriane]

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Après tout la vie continue, même si c'est mal... [PV Oriane]   Mer 2 Sep - 14:47

Kerges était rentré de l’antre une paire d’heures plus tôt à la maison. Il s’était occupé des enfants pendant toute la journée. Les enfants l’accompagnaient à l’antre. Il avait un peu l’impression d’avoir Nisis avec lui en faisant ça. Et puis, les deux petits apprenaient de ce qu’il voyait et entendait. Kerges Avait repris l’antre, comme l’avait voulu Nisis, mais le cœur y était un peu moins, et ce, malgré que ce soit pour aider ceux de son espèce. Il avait déposé les enfants chez Ishina pour la nuit. Elle était la marraine d’Azazel et Nisis Endora. Il avait passé les deux heures sur la tombe de Nisis, comme une ombre triste, qu’il était, depuis la mort de Nisis. Nintaï faisait ce qu’il pouvait pour remonter le moral de Kerges, mais rien n’y faisait. Il était inconsolable. Il avait aimé Nisis plus que quiconque dans cette vie. Nisis était dans son cœur, comme l’était Endora. Il pleurait et rugissait toujours sa douleur. Il savait qu’Oriane se faisait du souci pour lui, mais pour le moment, il n’était pas des plus joviaux. Il en négligeait tout ce qu’il devait faire pour lui. Son poil était devenu terne et sa silhouette montrait qu’il avait perdu du poids et ce, de façon dramatique. Seuls les enfants avaient pu lui faire garder cette vie et les vœux de Nisis. Il savait aussi que Nintaï se privait pour lui, il n’avait pas parlé avec Oriane depuis la triste journée. Une privation douloureuse pour l’esprit guerrier de Kerges. Une fois qu’il eut fini, il rentra. La pluie l’avait trempé jusqu’aux os. Il alla se coucher devant le feu, regardant les flammes en se remémorant tous les bons moments qu’il y avait eu devant cet âtre. Il savait qu’Oriane l’appellerait bientôt pour manger, mais il n’avait pas faim, comme depuis une dizaine de jours…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Après tout la vie continue, même si c'est mal... [PV Oriane]   Jeu 3 Sep - 19:47

Voila qu’il s’est passé une chose douloureuse dans ma vie, ma maîtresse nommait Nisis avait succomber à la naissance d’un petit wemic. Je me sentais un peu mal à l’aise car moi j’aimais l’autre partie du wemic et je devais me le partager avec Nisis. Durant l’accouchement, j’étais un peu éloigné, enfin de toute manière, cela était du passé et fallait penser au présent. Aujourd’hui, j’étais encore seule, celui que j’aimais ne se montrer plus et je le comprenais parfaitement. Je faisais le repas tous les jours avec que des fruits parce que je n’aimais pas la viande. Malheureusement, il ne mangeait pas beaucoup et me laisser un peu seule à me nourrir ce qui me motivait pas trop à manger. J’aurais voulu pouvoir demandé des conseils à ma grand-mère mais elle n’était point la et me laissait un peu seul dans mon coin ce qui me désespérait de plus en plus. Je me demandais si je ne ferais pas mieux de partir mais je me disais que cela ferait trop de peine à Wemges si je le faisais alors je me retenais. En ce moment, je me trouvais dans la cuisine, à préparer le repas tout en restant silencieuse tandis que Wemges se trouvait devant le feu. Ce soir, j’avais décidé qu’on mangerait devant le feu et que des bonnes choses sans se forcer. Je m’approchais alors du salon avec un plateau dans les mains que je posais sur le sol. Je regardais alors Kerges dans les yeux et lui caresser un peu la tête, sa fourrure en disant ses quelques mots.

« On va manger ici, mange un petit peu d’accord ? Je ne te forcerais pas à tout manger mais je souhaite que tu manges un minimum, au moins un fruit, fais le pour moi stp Kerges »

Je me sentais un peu mal à l’aise face à la présence de Kerges mais je devais accepter que cette partie de lui ai besoin de venir souvent ici et de montrer sa tristesse, surtout qu’il devait s’occuper des enfants en plus maintenant. Malgré tout, je faisais tout pour l’aider, même si je n’étais pas d’une très grande aide pour le moment. Je me mis à mon tour à fixais les flammes qui dansait devant nos yeux comme dans mon passé. Je pris un morceau de pomme que je mis à croquer un bout puis un autre bout.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Après tout la vie continue, même si c'est mal... [PV Oriane]   Ven 4 Sep - 9:41

Kerges était abattu, il regardait les flammes sans les voir. Il tourna ce regard vide vers Oriane. Elle était souriante, mais lui, il n’avait pas le cœur à sourire, malgré que Nintaï lui dit d’être gentil et de se montrer plus agréable avec elle qu’il ne l’avait été avec les autres personnes qu’il connaissait. Même avec Ishina, qui pleurait aussi la mort de Nisis et était vêtue de noir depuis la mort de cette dernière, il avait été distant, comme absent et peu enclin à la discussion et pourtant, ils avaient tous les deux partagé la vie de Nisis d’un façon plus intime que le reste des gens.

- Si tu veux, on peut manger ici… Je n’ai pas faim, mais si tu veux, je veux bien manger un peu. Mais n’en demande pas trop. Je n’en ai ni la force, ni l’envie…

Kerges sentit les pressions de Nintaï et le laissa prendre le dessus. Mais Nintaï savait qu’il ne ferait pas tout ce qu’il voulait, loin de là.

- Bonjour mon amour. Je suis désolé qu’il t’impose cela. Mais je n’ai pas le cœur de l’isolé en nous. Il se laisserait mourir encore plus que s’il vivait… Tu m’as manqué. Je te voyais sans pouvoir te parler pour lui laisser le temps. Sauras-tu me pardonner cette absence?

Nintaï se leva comme il le put avec les faibles forces qu’il restait dans le corps et il serra Oriane dans ses bras. La force lui manqua et il finit sur le sol. Comment pouvait faire Kerges pour vivre avec un tel corps affaibli. Un combat intérieur commença entre les deux pour la question de la nourriture. C’était une chose incroyable que de se battre sur ce sujet. Nintaï se dit qu’il avait laissé trop faire…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Après tout la vie continue, même si c'est mal... [PV Oriane]   Ven 4 Sep - 19:30

J’étais la, proche de lui et pourtant, je n’avais pas l’impression d’être ici. J’étais quelques peu chamboulé par tant de mouvement autour de moi, ce qui m’attristait fortement. Je n’arrivais pas a aidé celui que j’aimais, malgré qu’il avait moins male que Kerges, mais je n’arrivais pas à donnez quelques conseils à lui. Je me sentais si démunis face à tous ça. J’aurais voulu que cela n’arrive jamais, j’aurais voulu ne pas faire cette ballade mais pourtant, je m’en voudrais de ne jamais pu avoir rencontrer celui que j’aimais plus que tout. En ce moment, je ne le voyais plus, encore moins qu’avant, ce qui me chagrinait un peu même si cela se voyait peu. Il fallait toujours que je sourie pour ne laisser montrer aucune tristesse sur mon visage. Je finis par sortir de mes pensées quand Kerges vient me parler à nouveau, je l’écoutais avec attention puis je fais un hochement de tête, lui montrant que je comprenais ce qu’il lui arrivait, enfin qu’il ne veuille pas manger. Malgré tous ça, je voulais entendre la voix de mon bien aimé, je voulais que Kerges reprenne goût à la vie même si je ne savais pas du tout comment faire pour le moment. Je fus surprise d’entendre de nouvelles paroles, c’était Nintai qui parlait car il me nommait mon amour, Wemges avait pris un peu la place de Kerges pour me saluer, et cela me faisait chaud au cœur, j’en étais ému au point d’en lâchait quelques larmes coulés sur mon visage. Je l’écoutais mais je n’arrivais pas à parler pour le moment, trop chamboulé à ce qu’il me fasse une telle surprise. Je n’arrivais pas à calmer mes pleurs non plus, ce qui me faisait tellement honte car je n’aimais pas pleurer devant lui, et surtout pas que Kerges s’en rende compte et s’en veuille. Son amour finit par me tenir dans ses bras avant de tomber doucement sur le sol car il était fortement affaiblit. Je finis par déposer mes lèvres sur la fourrure de Kerges et murmure alors doucement pour l’apaiser comme je le pouvais.

« Bonjour, mon lion d’amour. »

Je ne disais plus un mot puis je souriais tout en pleurant un peu mais c’était aussi un peu de joie surtout alors je ne m’en faisais pas trop, puis continuant mes caresses, je repris d’aussitôt la parole.

« Ne t’en fais pas Wemges, je t’attendrais le temps qu’il faudra. Il faut que tu aides Kerges du mieux que tu peux, et tu peux toujours compter sur moi pour te tenir compagnie et t’aimer. Kerges, si tu m’entends, je t’ai préparé une petite salade vitaminé, ma grand-mère disait que c’était efficace quand on était faible, j’espère mettre rappeler comme il faut. J’aimerais que tu manges pour toi et aussi pour tes enfants, il ne faut pas les oublier. Fait le pour nous tous Kerges, nous sommes la avec toi, ne nous abandonnes pas. »

Je fixais alors Kerges ou Wemges dans les yeux, sans savoir qui était en ce moment même dans le corps, qui allait me répondre. Je continuais mes caresses sur sa fourrure et finit par montrer alors le plateau de fruit et la petite salade que j’avais composée dans un bol exprès pour lui. Les morceaux étaient petits pour ne pas qu’il s’étrangle s’il a plus la force de mâcher. C’était même presque un bouilli.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Après tout la vie continue, même si c'est mal... [PV Oriane]   Lun 7 Sep - 14:12

Nintaï avait été absent si longtemps qu’il fut heureux de voir qu’Oriane ne lui en voulait pas. Il se demanda pourquoi Kerges ne tentait pas de trouver un appui en elle et en lui. Nintaï fut accueillit par sa douce. Il s’en voulut de défaillir. Il en rugit faiblement de rage. Cette maudite faiblesse! S’en était trop pour lui. C’était Oriane qui l’avait réceptionné après cette chute parce qu’il était trop faible pour marcher convenablement. La dispute entre les deux personnalités fut de courte durée. Nintaï emporta un point, Kerges mangerait un peu, mais pas trop. Nintaï n’avait pas trop son mot à dire, d’après Kerges, car lui, son amour était encore en vie. Nintaï sentit qu’Oriane l’embrassait dans sa toison. Il l’embrassa en retour, sans retenue, il avait espéré ce moment depuis si longtemps.

- Je suis si heureux de te voir, ma douce. J’espère que mon absence ne t’a pas trop pesée, nous reprendrons nos habitudes bientôt, j’en suis certain, mais il va falloir secouer la peluche… Il se meurt… psychologiquement, il est très faible, si faible… Je n’arrive pas à le comprendre. Il n’y a que le fait de vouloir le tenir à la vie qui le fait réagir avec énergie, il lutte contre, mais sans pour autant vouloir mourir…

Nintaï entendit la suite du discourt d’Oriane. Elle lui laisserait tout le temps voulu et il lui en était reconnaissant, même si ce n’était agréable pour eux deux. Leur amour étant entre parenthèses durant cette période. Elle ferait tout pour qu’ils s’en sortent, tous les deux. Il l’aimait tant pour ce genre de choses, car au fond, elle était elle en faisant ça.

- Merci mon amour, j’espère que ca ne durera pas des mois. D’ailleurs, s’il ne se reprend pas un peu, ca ne saurait pas durer des mois. Il dépense son énergie pour les autres, mais lui, il se laisse mourir, il nous laisse mourir. Il me dit qu’il fera un effort pour manger, mais qu’il ne faut pas en attendre trop… Il t’a entendu. Il grogne son mécontentement à l’intérieur, mais il ne peut pas se soustraire à ma compagnie. Il sait qu’il doit manger, mais il n’en a pas l’envie. Son monde est en noir et blanc pour le moment…

Nintaï avait pris cet exemple car c’était imagé, même si peu poétique vu les couleurs utilisées…

- Merci pour la recette. J’espère que ca ira. Je ne t’imposerai pas de nous préparer de la viande, je sais que tu as ca en horreur. Je verrai pour en manger en extérieur. J’en ai besoin aussi, sinon, j’aurai d’autres problèmes de santé. Nous n’abandonnerons personne, pas tant que j’aurai mon mot à dire. Mais il est fai…

Nintaï venait de se faire prendre la priorité par Kerges. Il était faible, mais pas aussi faible mentalement que son alter égo le pensait.

- Merci Oriane. Pour les enfants, je ne sais pas ce qui est le mieux… Un père qui n’a pas su sauver leur mère ou pas de père…

Kerges posa sa tête sur les genoux d’Oriane, pleurant en regardant la cheminée. A l’intérieur, le conflit était recommencé entre les deux égos. Chacun voulant le siège principal, la place qui contrôlait le corps. Un pour manger, l’autre pour se laisser mourir…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Après tout la vie continue, même si c'est mal... [PV Oriane]   Lun 7 Sep - 19:33

Je n’étais toujours pas très à l’aise et cela se comprenait parfaitement. Je me sentais certes en peine pour avoir perdue ma maîtresse et aussi une amie mais le plus dur restait tout de même pour Kerges qui avait perdu la femme de sa vie. J’aurais voulu me rendre invisible, et je le pouvais presque le faire mais mon esprit d’aide était le plus fort. Je me devais d’être la, proche de lui pour le soutenir dans ce moment difficile. Mais le baiser de mon amoureux me fait rougir et je pris le temps de le savourer au maximum car je savais que je ne pourrais plus en avoir après un bon bout de temps pour ne pas rendre plus malade Kerges. Je l’écoutais avec attention à chaque une de ses paroles. Je comprenais le mal qu’il avait mais je ne pouvais rien y faire, je ne trouvais pas de solution pour que Kerges se sentes mieux ce qui me désespérait. Tous les deux ne bougeait pas d’un poil, ils restaient l’un contre l’autre, profitant de chaque minute de pouvoir être ensemble. Je ne me sentais pas à la hauteur et presque inutile pour Kerges. Je lui caressais le visage d’un doigt délicat tout en restant silencieuse, cherchant une solution dans le plus profond de ma tête. Je le remerciais qu’il comprenne que je refuse de préparer de la viande pour le nourrir, espérant qu’il se nourrisse de ça ailleurs, dans un autre endroit mais cela, je n’en étais pas sur du tout. Mais d’un coup, la voix de Nintai se dissipa, je venais de comprendre que Kerges reprenait sa place mais je continuais mes gestes, le regardant avec tendresse. Aux dernières paroles de Kerges, je caressais encore plus son visage et je répondis en quelques sortes à sa question.

« Les enfants doivent garder leurs pères sinon, ils seront perdus et t’en voudront de les avoir abandonné Kerges. Serais-tu vraiment capable de leur faire ça ? Ils croiront que tu ne les aimes pas. Que leur naissance n’était pas voulue. Je sais que c’est difficile mais pour eux aussi, ils finiront pas pleurer leurs mères quand ils auront l’age de comprendre. Et pis, tu ne peux pas te laisser mourir, tu dois aider les hybrides, vivre pour ta sœur. Tu as déjà réussis à surmonter une pente, tu pourras recommencer, surtout avec mon soutien, celui de Nintai et de Ishina, et de tous tes amis sans oublier les enfants. Il faut sauver tes enfants, les éduquer tout en pensant à Nisis qui nous surveille du ciel. Elle doit être triste de te voir ainsi, elle ne voudrait pas ça, ressaisit toi Kerges, sinon sa mort ne serait pas honorer. J’aimerais que tu l’honores en t’occupant de tes enfants comme un père se doit d’être. Tu as le droit de pleurer, c’est le meilleur moyen de se sentir mieux par la suite. Pardon pour toutes ses paroles, mais je suis pas douée pour réconforter les gens je crois, surtout dans un moment pareil car je ne l’ai jamais vécu jusqu'à aujourd’hui »

Le silence revient à nouveau, en tout cas pour moi, je continuais de le fixais pour doucement fixer le feu et les flammes dansés puis doucement je me mis à chantonner une petite berceuse pour faire dormir Kerges. Je me doutais que cela n’était pas le moment de manger pour lui mais il faudrait le faire par la suite, qu’il le veuille ou non. Je ne voulais pas laisser mourir celui que j’aimais et je ne voulais pas abandonner Kerges pour qu’il fasse son devoir de père.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Après tout la vie continue, même si c'est mal... [PV Oriane]   Mer 9 Sep - 9:24

Kerges avait repris le dessus, mais ses forces étaient déclinantes. Il regardait Oriane, sans pouvoir bouger son regard, il la regardait et l’écoutait. Elle parlait se la situation avec justesse, mais Kerges sentit des larmes se remettre à couler. Comment pourrait-il voir ses enfants alors qu’il n’avait pas su sauver Nisis. Et comment pourraient-ils lui pardonner de l’avoir laissé mourir. Des douleurs, oui, il y en avait eu, la mort de sa sœur, puis de ses parents, et maintenant, c’était Nisis, sa douce Nini. Il en ressentait comme une brûlure à l’âme. Oriane lui enfonça comme un poignard dans l’esprit en parlant de ce que dirait Nisis. Elle ne pourrait plus parler, c’était ça, le problème. Elle ne pouvait plus aimer, sentir… Elle ne vivait plus que dans l’esprit de ceux qui l’avaient rencontré. Et Kerges aurait aimé qu’elle survive, et surtout, qu’elle vive avec les enfants. Ils auraient besoin d’une mère, même de substitution et il ne pouvait pas demander à Ishina de l’aider tout le temps.

- Les enfants ont avant tout besoin d’une mère pour prendre soin d’eux. Et on ne peut pas demander à Ishina de tout le temps nous aider. Et je ne veux pas non plus te forcer à prendre soin d’eux. Et pire que tout, je ne peux pas les prendre au travail, sinon, ils se sentiront ignorés… Oui, mais les pentes de ma vie commencent à me peser lourdement. J’en ai un peu mare de devoir toujours luter, que la vie ne me donne que de brefs moments de bonheurs entre les épreuves. Cette vie commence à me peser. Mais tu as raison, je ne dois pas les abandonner, je ne peux pas et les hybrides comptent sur moi ou sur Nintaï. Mais je n’ai pas le cœur à la vie, pour le moment. Il me faudra du temps… Je comprends bien ce que tu dis…

Kerges attrapa la tête d’Oriane, et la fit se pencher, son front et celui d’Oriane étaient en contact. Kerges oubliait facilement qu’il n’était pas le seul affecté par la mort de Nisis. Il resta ainsi un moment, avec Oriane contre lui. Il la laissa reprendre plus ses aises, car la position ne devait pas être des plus agréables pour elle. Kerges la regardait. Il savait qu’elle allait réagir à ce qu’il avait dit. Il prit un fruit sur le plateau et mordit dedans. Le jus du fruit lui coula dans le ventre, provoquant des bruits… Son estomac avait été trop négligé, le jus le faisait se contracter. Il ne pouvait pas manger trop à cause de cela, en plus de ne pas en avoir envie…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Après tout la vie continue, même si c'est mal... [PV Oriane]   Mer 9 Sep - 12:22

Le regard toujours perdu, essayant d’apaiser son ami en me mettant à doucement chanter une berceuse, le temps qu’il réfléchissait à mes paroles. Je ne me sentais toujours pas trop à l’aise car comme dis dans les paroles, je n’avais jamais connu une situation comme cela alors bien entendu, je me doutais que j’allais mal m’y prendre mais j’en assumerais les conséquences. D’ailleurs, que je pouvais je faire ? Restait silencieuse et ne rien dire. Je ne pensais pas que cela soit une bonne idée mais pourtant, je pensais lui faire plus de mal que de bien. Je restais ainsi dans cette position sans bouger d’un poil pour ne pas rendre Kerges encore plus paniqué qu’il ne pourrait l’être. Je dus m’arrêter de chanter car le voila qu’il se remet à me parler. J’avais une boule au ventre comme si je ne me sentais pas très bien, et je finis par l’écouter attentivement. Chacune de ses paroles me faisait un peu de mal mais je me devais de passer le cap que je le veuille ou non. Soudain, alors qu’il venait juste de finir sa phrase, il me prit la tête pour que l’on soit collé l’un à l’autre. Cette invitation me fait rougir, parce que ce n’était pas Wemges mais Kerges qui venait de faire son geste. Mais durant ce moment, quelques larmes finirent finalement par couler sur mes joues. C’était bien beau de faire le moral mais au fond, je ne me sentais pas si bien parce que je venais de perdre quelqu’un à nouveau même si je ne me trouvais pas aussi proche que Kerges. J’étais contente que celui-ci mange un peu un fruit même si cela était peu mais c’était toujours mieux que rien du tout. Je finis par essuyer mes larmes quand ils ont avait l’air de se calmer un petit peu. Je ne disais rien pour le moment, je restais toujours silencieuse, écoutant le calme et le bruit du feu résonnait et crépitait dans mes oreilles d’elfes. Je ne bougeais pas d’un poil, fermant doucement les yeux pour apprécier ce moment de silence et de paix qui l’envahissait les autres. Je finis par remanger un nouveau fruit tout en gardant les yeux fermés.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Après tout la vie continue, même si c'est mal... [PV Oriane]   Mar 15 Sep - 9:35

Kerges adorait ce calme qui venait de s’installer, il était là pour le recueillement. Mais Nintaï ne le laisserait plus se morfondre, pas directement! Il devait frapper tant que le conflit pouvait le faire réagir.

- Alors, espèce de peluche, je devrais dire loque vu notre état. Que dirait Nisis en te voyant, incapable! Je suis sur qu’elle aurait voulu que tu te battes pour les autres comme j’avais juré de le faire pour elle alors, lève toi et mange quelque chose! Tu as besoin de force pour faire ce qu’elle t’a demandé dans les deux lettres. Veux-tu trahir la confiance qu’elle avait mis en nous, peluche!

- Tu parles sans savoir ce que je ressens!

- Comment oses-tu me dire ca, nous sommes une personne, unique, nous entendons tous les deux les mêmes choses, nous sentons les mêmes odeurs et nous pouvons ressentir ce que l’autre ressent. Je sais donc ce que tu vis, mieux qu’Oriane ou Ishina. Et tu les tracasses toutes les deux!

- Je…

- Oui, tais-toi, tu as abandonné tous les espoirs, et surtout, toutes les choses que Nisis voulait te voir faire. Et les enfants ne te le pardonneront jamais. Tu t’éteins de la pire des façons, comme une bougie qui voudrait se souffler elle-même. Que dirait Endora en nous voyant de la sorte?

- Elle… elle serait triste et affligée, mais pourquoi doit-on perdre les femmes de notre vie?

- C’est comme ca et on y peut rien, je n’ai pas de réponse, mais tu dois reprendre le dessus, pour les enfants, pour Oriane, pour nous. Sinon, à quoi servait de nommer la fille Nisis Endora? Juste à l’appeler, sans qu’il y aille une signification…

Kerges pleurait de nouveau, Nintaï l’avait secoué dans la suite d’Oriane et le choc faisait son effet, le wemic reprit deux fruits et les mangea, mais il sentit qu’il ne pourrait pas manger plus directement. Il mangea, sans faire de bruit, puis, il laissa la place à Nintaï. Ce dernier prit Oriane contre lui et l’embrassa.


- Tu as été magnifique et parfaite. La peluche a eu son électrochoc. Il va aller tout doucement mieux, mais il faudra un temps pour que nous allions mieux physiquement. Pour le moment il se repose, et je suis tout à toi avec les forces qu’il me reste…

Nintaï sourit à Oriane, ne sachant pas ce qu’elle allait lui demander…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Après tout la vie continue, même si c'est mal... [PV Oriane]   Ven 2 Oct - 17:38

Alors que je m’évadais dans mon petit monde, à la recherche d’une solution pour faire entendre raison son ami Kerges, j’observais le feu, comme si les flammes allaient vraiment me guider en me montrant les images qu’il fallait. A la place de ça, je voyais des souvenirs certes mais pas ceux que je voulais. J’y voyais ceux que j’aimais, ma famille qui me manquait. J’aurais tant voulu les rejoindre, les retrouver mais cela était impossible. Je ne pouvais pas m’échapper de ce lieu, abandonné celui que j’aimais, car cela était mal de le faire. Je regardais toujours les flammes, me sentant de plus en plus seule même si je ne le voulais pas au fond. Je n’avais guère le choix pour le moment puisque je ne savais pas quoi dire à Kerges.

Malgré tous cela, je pouvais rester neutre devant un tel souffle de souvenir qui passait en moi, je ne remarquais pas que mon ami mangeait des fruits, j’étais bien trop occupé à revivre mes souvenirs quand soudain, je dus me résoudre à les oublier, pour regarder Wemges qui me serrait contre lui et m’embrassait avec la plus grande douceur que je n’avais jamais connu jusqu'à aujourd’hui. Je me mis à profiter du baiser le plus longuement possible jusqu'à ce qu’il dit se résoudre à se terminer, pour mon plus grand malheur. Il se mit à me dire, à me parler comme si j’étais parfaite et que je l’avais aidé, mais au fond de moi, je m’étais sentis des plus inutiles. Il rajoutait à la fin qu’il était tout à moi et je me mis à rougir en le fixant. Le voir sourire, je ne pouvais pas m’empêcher de le faire de mon coté.


« Je suis contente qu’il aille mieux et qu’il va se reprendre. Mais je ne pas fais grand-chose. S’il doit se reposer, tu devrais en faire de même Wemges, mais que dirais tu qu’on dorme devant le feu ce soir ? Cela pourrait être agréable. Je vais aller chercher des cousins et des couvertures pour nous installer comme il faut, je reviens, reste ici et ne bouge pas. »

Je lui souris, l’embrassant doucement une nouvelle fois puis embrassant par la suite son front tout poilu. Je me détachais de ses bras, me levant rapidement et me dirigeais alors vers la chambre. J’ouvre la porte de la chambre, me dirigeant vers l’armoire et je finis par sortir une couverture puis une autre. Je posais tous cela sur le sol, et je me mis à fermer la fenêtre. Par la suite, je pris deux coussins et je pris tout dans mes bras. Je sors de la chambre et pose tout parterre ce que j’avais dans les bras. Je repars aussitôt vers la chambre pour la fermer à clé. Et puis je repars aussitôt pour revenir vers Wemges, en lui montrant rapidement une couverture.

« Celle la on va la mettre sous nous, pour que cela soit plus confortable, tu veux quelques choses à manger autre chose que des fruits, ou peut être à boire. Tu me le dis si tu as besoin de quelques choses. »

Je regardais tout ce qu’il se trouvait parterre, se demandant comment s’installer devant le feu en soupirant un peu pour finir par se coller un peu contre Wemges et rester un moment contre lui, profitant de ce moment intime avec lui en rougissant un peu.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Après tout la vie continue, même si c'est mal... [PV Oriane]   Lun 5 Oct - 12:13

Nintaï était heureux de ce moment, Kerges se sentait mieux et Oriane semblait recommencer à rayonner. Une chose en amenant une autre, probablement, mais sans certitude… Elle minimisait son impact, mais elle avait permis cela, même si elle ne s’en rendait pas compte, c’était de petits coups, multiples, qui avaient touché Kerges et qui lui avait permis de reprendre pied, de se rendre compte qu’il faisait la plus grande bêtise de sa vie… Oriane proposa de coucher ensemble, a coté du foyer du feu et Nintaï se dit que c’était une chose qu’il ne pouvait refuser… Il avait trop longtemps négligé Oriane à cause de la peluche. De plus, Kerges était déjà en sommeil, au repos, un repos qui serait long. Nintaï sentait qu’il serait seul le lendemain pour assumer la journée… Mais Kerges devait finir son deuil…

- Tu as fait et dit ce qu’il fallait au moment où il le fallait, c’est ca qui importe, mon amour… Va pour une nuit devant le feu, je n’ai pas l’envie de beaucoup bouger pour le moment…

Il n’eut pas le temps de finir qu’elle était déjà partie. Et contrairement à ce qu’elle avait demandé, Nintaï se remit debout. Il se dirigea vers la double porte vitrée. Il avait une chose à faire. Il ouvrit cette dernière et regarda vers la tombe de Nisis. Il parla alors, comme si Nisis pouvait l’entendre. Il parlait à voix haute, parlant aux étoiles et à une Nisis qui serait dans les éons à l’entendre…

- Dame Fallen, tu m’avais sorti de ma cage et fais confiance. Nous avions eu des débuts difficiles, mais nous nous étions compris… J’avais fait une promesse, et je l’ai tenue du mieux que j’ai pu… Aujourd’hui, je te fais une dernière promesse, celle de respecter tes dernières volontés. Je t’ai apprécié et tu fus une amie fidèle, même si aussi spéciale que moi… Repose en paix, Dame Fallen…

Il vit en suite Oriane revenir et installer une première couverture. Il referma la fenêtre et la laissa faire et la rejoignit. Elle était a son affaire et il ne voulait pas la gêner, surtout que ses forces ne le lui permettait pas trop, bien que l’ingestion des fruits lui prodigue un regain d’énergie.

- Fais comme tu le penses, mon amour… Pour ce qui est de manger, c’est parfait, je ne peux plus avaler quoi que ce soit de solide, mais par contre, je sais que Nisis avait des solutions toniques dans la cuisine, j’en boirai bien une… Si tu sais ce dont je parle. Je t’attendrai ici, juste devant le feu…

Nintaï embrassa Oriane sur le front et s’installa, attendant l’arrivée de sa douce à son coté. Il sentit la chaleur du feu le chauffer. Une sensation agréable après la morsure du froid de la nuit pour une promesse que les étoiles et probablement Nisis avaient entendu…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Après tout la vie continue, même si c'est mal... [PV Oriane]   Jeu 8 Oct - 17:52

Trop envie de rejoindre et de prendre un moment d’intimité avec mon amour, je partis rapidement en quête de ce qu’il faut pour dormir près du feu. J’espérais que cela soit une bonne chose mais j’avais peur que cela le blesse, qu’il ne soit pas d’accord, mais au fond, je finis par être rassuré en voyant et surtout en l’entendant ce qu’il me répondait. Je fus rassuré et pouvait partir pour faire mes choses pour le retrouver rapidement. Je me demandais ce qu’il faisait pendant ce temps, je ne savais pas du tout et cela m’intriguait fortement. Mais je ne pouvais pas le savoir et cela était ses soucis et décision à lui seul. Quand je reviens de la chambre, j’apercevais alors Wemges près d’une fenêtre alors que je lui avais demandé de ne pas bouger. Je finis par soupirer et à l’installer le lit d’amour devant le feu pour oublier son désaccord. Je finis par m’installer près de lui, me collant contre lui. Sa présence me manquait terriblement, cela faisait tant de moments que je ne l’avais pas eu rien qu’a moi que je voulais l’avoir qu’a moi et par rien d’autre. Personne ne pourrait me priver de ce moment, je le voulais plus que tout. Je finis par l’écouter avec attention et hoche de la tête en sentant son baiser sur son front, je finis par murmurer à son attention.

« J’aurais aimé ailleurs le baiser »

Sans plus attendre sa réponse, je finis par me lever, et partir en direction de la cuisine pour la recherche de cette fameuse boisson. En cherchant bien, je finis par la trouver et trouver aussi une boisson au fruit pour moi avec des chamallow. Je me disais que cela pourrait être marrant et ainsi, je pris le tout dans les bras. Je posais tous ça sur la serviette puis je repartais dans la cuisine, prenant deux verres et les ramenant sur la couverture. Je regardais Wemges dans les yeux avant de murmurer.

« Tu trouves pas que j’en profite trop alors que Kerges va mal ? J’ai l’impression d’être égoïste d’un coup. »

Je fixais doucement le sol, me sentant mal à l’aise d’un coup et s’en voulant de préparer tant de chose pour s’amuser et s’aimer alors qu’il allait mal.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Après tout la vie continue, même si c'est mal... [PV Oriane]   Jeu 8 Oct - 22:28

Wemges se sentit bête à la remarque d’Oriane… Il savait ce qu’il aurait du faire, mais il n’avait pas voulu aller trop vite. Après tout, ils avaient la nuit, juste pour eux. Il se rattraperait vite. Il voulut le faire, mais Oriane partit vers la cuisine. Il resta là, la bouche ouverte, avec sa phrase en tête… Il n’avait même pas eu le temps d’articuler la première syllabe. Elle revint une fois avec de quoi grignoter et les boissons. Elle avait trouvé la boisson de Nisis, c’était ce qu’il lui fallait.

- Je pensais juste prendre le temps, mon amour… Nous avons toute la nuit et je sens que cette nuit va être longue…

Il eut juste le temps de dire cela avant qu’elle ne reparte chercher de quoi boire les boissons qu’elle avait amené. Elle revint, et elle lui fit part de ses craintes, mais Kerges était en repos, un repos profond, le premier depuis que Nisis était partie… Il la regarda commencer à fixer le sol. Il la força à le regarder, puis, il l’embrassa avant de parler.

- Kerges se repose et je ne pense pas qu’il nous en voudrait de vivre un peu. Il fait son deuil, mais même si nous avons mal au cœur, la vie continue, mon amour…

Il l’embrassa de nouveau et la serra contre lui, lui caressant les cheveux et le dos… Il se sentait bien. Une chaleur douce l’envahissait et il se laissait aller. Le moment présent devait être vécu pleinement…

[HJ: Un peu court, désolé]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Après tout la vie continue, même si c'est mal... [PV Oriane]   Dim 11 Oct - 13:45

Il fut un temps ou je ne me préoccupais pas de l’amour, ou je me concentrais seulement sur mon rôle et mes amis. Maintenant, j’en étais à être possédé par l’amour mais aussi la crainte, la gêne, et un peu de regret. La tête basse, je n’arrivais pas à penser à autre chose que la tête de Kerges en nous voyant si intime alors que lui se morfondait à la perte de son amour. Les paroles de Kerges durant le cours passage, ne me réconfortait pas du tout, malheureusement pour moi. Le regard toujours en direction du seul jusqu'à finalement en sortir, parce que Kerges me forçait alors à le regarder dans les yeux pour sentir ses lèvres sur les miennes par la suite. Je profitais du baiser le plus possible jusqu'à ce qu’il le close pour me parler, me dire ses mots qui se veut être rassurante. Je finis par hocher simplement de la tête avant de profiter a nouveau de son baiser tendre, me serrant contre lui, savourant ses caresses. Dans un murmure, je finis par lui parler à l’oreille en rougissant légèrement.

« D’accord, je vais essayer d’oublier qu’il peut nous étendre et nous écouter. Mais cela sera dur, ça me gêne vraiment de savoir qu’il peut nous surveiller, et ça me gêne d’autant plus qu’il soit en deuil. »

Le regard perdu dans les siens, je finis par poser mes mains sur son visage, lui volant à nouveau un tendre baiser, le rendant doucement des plus passionnés en y faisant pénétrer la langue vers son partenaire. La découverte de l’amour l’avait rendu romantique, amoureuse et terriblement attiré par ses moments de bonheur et de ne faire qu’un avec l’être aimé. Surtout que le lieu donne une douce odeur de romantisme, proche d’une chaleur, des fruits pour se nourrir, ainsi que de la boisson. Et deux êtres totalement féeriques qui s’aiment à en mourir l’un pour l’autre. Doucement, je me mets à glisser pour me trouver à terre, être totalement allongé et me sentir bien. Je ne voulais pas me trouver loin de lui, alors je faisais en sortes qu’il tombe avec moi, et ne me laisse pas seul au sol.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Après tout la vie continue, même si c'est mal... [PV Oriane]   Mar 13 Oct - 9:12

Nintaï se laisse faire, profitant simplement du moment. Oriane semblait toujours se tracasser, mais il ne pouvait pas effacer les idées de son esprit, mais les faire oublier un moment, cela était possible. Il se laissa embrasser et l’écouta. La chaleur du foyer était douce et il aimait coucher autour du feu, combien de fois avait-il dormi autour du feu avec sa famille dans la fuite éperdue de celle-ci ? Il n’aurait pas su le dire… Nintaï embrassa Oriane dans le cou, et lui mordilla légèrement le lobe de l’oreille. Elle semblait vouloir se détendre et oublier que Kerges pouvait voir… Mais là, il ne verrait rien, il se reposait trop profondément…

- Oublie… Il est profondément endormi en moi… Il ne se souviendra de rien… mon amour…

Nintaï se sentait un peu faible, mais il lui fallait assurer et puis, la vie continuait, il voulait passer ce moment qu’ils avaient tant attendu tous les deux. Il embrassa Oriane, la ramenant à lui et commença à la caresser, à flatter les courbes de celle-ci, frôlant ses courbes et ses flancs. Elle était belle… Nintaï se rappelait d’elle dans le lac, nue… Il se dit qu’il avait une chance impossible à décrire qu’elle soit amoureuse de lui, un wemic…

- Tu es magnifique…

Lui susurra-t-il à l’oreille avant de mordiller à nouveau, le lobe de l’oreille. Il ne sut pas pourquoi, mais il savait que le moment était arrivé, qu’elle en avait autant envie que lui… Il commença donc à défaire, doucement, la tenue d’Oriane…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Après tout la vie continue, même si c'est mal... [PV Oriane]   Mer 28 Oct - 17:23

La vie semble rose à mes yeux, quelle couleur magnifique vraiment. Je l’embrasse avec passion, je voulais profiter de ce tendre moment avec lui, car la situation le permettait. Je ne pouvais pas me résoudre de me mettre loin de lui, non, je l’aimais bien trop pour le moment. Sentir sa fourrure sur mon corps, c’était une sensation des plus agréables, je ne voulais pas me séparer de cela.
Je fus surprise de sentir ses lèvres sur mon cou, c’était une nouvelle sensation que je découvrais avec appréhension. Je frisonne doucement face à se contact, il avait l’air de s’y connaître un peu plus que moi pour ce genre de geste, d’attention envers une autre personne. Ce qui n’était pas du tout mon cas, je pensais trop à des amis pour croire à une histoire d’amour.
Et pourtant, un jour, cela aurait bien du arrivé, un jour, il aurait bien fallut que je continue ma race, mon peuple serait fier de moi. Serait-il heureux de savoir que mon compagnon était un wemic ? Un chef aussi de son peuple ou aurait-il souhaitait que je reste avec les miens ? De toute manière, pour le moment, j’étais seule, je devais choisir mon chemin, ma voix.
Quittant mes pensées de savoir si j’avais fais le bon choix, revenant aux sensations étranges. Je ne pouvais pas m’empêcher de doucement souffler à son oreille. Surtout que celui-ci changeait de partie, il venait maintenant mordiller mon lobe de l’oreille. Une nouvelle sensation étrange, frissonnant encore un peu sous ses gestes.
Je fus rassurée quand j’entends ses paroles au coin de mon oreille. Il se souviendrait pas de ce qu’il allait se passer entre nous ce soir. Je sentais bien que ce serait une longue nuit. L’entendre m’appeler mon amour, me fait rougir, faisant doucement ressortir mes pommettes. Je me laissais guider par ses gestes, celui-ci me ramenait vers lui, me collant à nouveau contre lui en ayant eu la chance de pouvoir l’embrassait avant.
Sentir ses mains se posaient sur mon corps, même si j’étais encore habillé me faisait toujours rougir, je n’osais rien faire de mon coté, je n’osais pas bouger. Je me laissais allé, laissant mon corps réagir par soi même car moi, je ne savais que faire sur le moment. Je finis doucement par l’enlaçait contre moi en rougissant encore plus, cachant mon visage contre son torse.
Lorsque celui-ci me dit que j’étais magnifique, je me mis toujours à rougir, j’aimais sa manière d’agir envers moi, si doux, si protecteur, si romantique. Je me mis à soupirer, sentant encore un mordillement. Quel plaisir d’être ici près de lui, d’entendre son cœur bondir en sa présence proche de lui.
Cependant, il finit par défaire, enfin, descendre doucement les bretelles de ma robe verte sur mes épaules, ce qui n’arrangeait pas ma gêne. J’étais même devenu rouge tomate en pensant qu’il allait passer le cap cette nuit. Je finis par soupirer à nouveau à son oreille, murmurant son nom.


« Wemges…. »

Je fermais doucement les yeux, me laissant allé mais soudain, je sentais plus ses mains sur moi. Pourquoi il fallait que ça arrive à ce moment la, pourquoi il fallait que je sois si gêné par la situation pour avoir activé mon pouvoir dans un moment pareil. Je me regardais et me voyait vraiment petite, minuscule, presque invisible. Wemges semblait bien trop grand pour moi maintenant. Je me mis à penser ceux-ci.

*Oh non, allez revient à la bonne taille, bon sang, c’est pas le moment*

Soupir de désespoir, j’avais beau essayer, me concentrer pour reprendre ma forme originelle, ma taille normale, je n’arrivais à rien, j’étais un peu désespéré et je n’avais aucun moyen de communiquer avec celui-ci. Je savais que même si je parlais, il ne m’entendrait pas, je parlerais trop faiblement vu ma taille. Wemges devait comprendre ce qu’il se passait et peut être qu’il m’en voudrait. Ayant marre de rester comme ça, je finis par lui tourner le dos et de m’envoler vers la cuisine, l’air déconfit.
Je montais vers le haut du plafond, maudissant mon pouvoir que je ne contrôlais pas dans les moments de gênes. Puis à force d’attente, je finis par prendre un corps et une taille normal. Sauf que j’étais vraiment allé tout en haut du plafond. Le sol semblait bas, je devais utiliser mes ailes pour ne pas tomber comme une crêpe sur le sol.
Tournant toujours le dos à Wemges, je finis par doucement tourner la tête vers lui après avoir atterrie en douceur sur le sol. Je me mis à me gratter la tête toute gênée par la situation.


« Gomen Wemges… »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Après tout la vie continue, même si c'est mal... [PV Oriane]   Mer 4 Nov - 10:42

Wemges était occupé à parcourir le corps d’Oriane lorsqu’elle disparut… Elle avait du rapetisser, comme cela lui arrivait lorsqu’elle avait peur de quelque chose. Il se dit qu’elle reviendrait à sa taille normale. Il se dit que l’expérience amoureuse était une première pour l’Avariel. Il l’aimait plus que tout. Il attendrait qu’elle reprenne sa taille pour partager se moment avec elle, pour s’unir avec elle… se mélanger avec elle…

- Je me doute que c’est l’émotion, je vais t’attendre, ma chérie… Lorsque cela ira mieux, nous reprendrons… J’ai envie de toi…

Wemges faisait l’aveux, sans savoir si elle pouvait l’entendre ou pas, car Oriane n’aimait pas qu’on la voit dans ses moments là. De plus, elle était maintenant nue, la robe d’Oriane étant sur le sol à coté de lui. Il se détendit un long moment. Wemges la vit se poser, elle avait retrouvé sa taille normale. Elle s’excusait. Le wemic lui sourit et l’attira contre lui.

- Ce n’est rien… Ca va aller, je te promets d’être doux…

Il embrassa Oriane dans le cou et remonta pour lui mordiller l’oreille. Il la retourna et la prit contre lui, une main parcourant les rondeurs de sa douce. Elle profitait ainsi de la chaleur de la toison et de l’abri potentiel que ceux-ci offraient. Il laissa ses doigts glisser jusqu’à l’entre jambes de sa douce pour commencer à titiller véritablement la zone sensible. Il embrassa Oriane avec une passion peu commune.

- Je t’aime tant et j’ai attendu ce moment si longtemps, ma douce… je n’avais jamais trouvé le moment propice pour que nous partagions notre amour physiquement…

Kerges faisait des gestes lents et minutieux, ne voulant pas qu’elle s’effraye de nouveau, mais il ne voulait pas la brusquer non plus. C’était un moment de passion après tout, pas une course à la reproduction… Il se rappela que dans la nature, les wemics ne faisaient l’amour que pour la reproduction et rien d’autre. La survie de l’espèce passait avant le plaisir et les douces sensations des corps l’un contre l’autre… Wemges allongea Oriane pour continuer, mais qu’elle soit vraiment bien installer. Il s’installa à coté d’elle, jouant de ses deux mains et de sa langue sur l’Avariel de ses rêves…
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Après tout la vie continue, même si c'est mal... [PV Oriane]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Après tout la vie continue, même si c'est mal... [PV Oriane]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Après tout, c'est juste un café.
» Ludmilla ? Vous n’êtes, après tout, qu’un minuscule individu dans le vaste monde...
» (15/09 - 17h36) On passe nos nuits ensemble après tout (feat. Karisma)
» [Évènement : Bataille sur l'île de Legion !] Qui s'oppose s'attire
» ENFIN " LE TOUT MOUN JWENN CONTINUE DE FAIRE SON CHEMIN. JUSQU A CLIFORDRANDTS

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Devotion [Maîtres/Soumis] :: Inscriptions :: RP-
Sauter vers: