Devotion [Maîtres/Soumis]

Bienvenue à Meridell, Cité où règne la loi du plus fort… Serez-vous soumis à votre condition ? Profiterez-vous de votre position de Maître ? Très bon jeu sur notre forum !!
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La neige a plusieur visage [Pv Firiel][En pause pour le moment]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tsukasa Hishima
Mafieux
avatar

Nombre de messages : 92
Age : 26
Date d'inscription : 01/08/2009

Maîtres/Soumis
Orientation sexuelle: Hétéro
Maître de: Firiel-chan ♥
Soumis par: mon âme

MessageSujet: La neige a plusieur visage [Pv Firiel][En pause pour le moment]   Sam 26 Sep - 22:35

Un œil taquiner par les rayons du soleil et voila donc que le vampire n’a plus d’autre choix que de se lever. Le réveille est toujours difficile surtout lorsque l’ont vient d’être arraché à un rêve, les tourments d’un passé qui ne cesse de vouloir nous poursuivre n’importe où, il est difficile de s’en échapper seul malheureusement même s’il est vrai qu’il préfère l’être. Il n’a donc pas vraiment d’autre choix que de se retirer de son lit afin d’être au rythme de la maisonnée. Un regard encore endormi et un sourire invisible, le passé est vraiment quelque chose qu’il ne souhaite pas revivre, vraiment. Une main qui glisse devant son visage pour se cacher derrière, la peur surement d’être découvert par des personnes indésirable, des visage bien trop familier qui ne devrait plus être ici. Il lui faut chasser ces maudites images qui ne cessent de défiler dans sa tête, pour cela il n’y a qu’un seul remède qu’il connaisse, une bonne douche lui fera beaucoup de bien. A son réveil il avait droit à une magnifique peinture juste devant ses yeux, le visage endormi de l’humaine qui a prit soin de lui la veille. En la regardant il ne peut s’empêcher de sourire, discrètement c’est vrai, mais il sourit tout de même. Il sortit donc de son bureau en veillant bien à ce que son manteau épouse les formes du corps de la douce pour alors partir en direction de la salle de bain. Retirant ses vêtements pour se glisser sous l’eau froide, il n’y a pas mieux pour aider quelqu’un à se réveiller. La vue maintenant brouillé par ses cheveux qui lui retombe devant, l’eau coulant en des milliers de perle froide, s’écrasant sur ses cheveux pour venir s’écouler sur le reste de son corps. Un petit regard fut lancé sur quelque chose qui se frotte à son torse, un collier qu’il garde toujours autour du cou, un collier qui ne le quittera jamais. Un petit regard nostalgique lorsqu’il le voit mais un léger sourire sincère qui se met à apparaitre, quel peu bien être l’importance de ce collier à ses yeux, un petit mystère à découvrir.

Peu importe en tous cas, il sortit de la douche pour s’essuyer afin de rejoindre sa chambre pour pouvoir s’habiller. Quoi mettre aujourd’hui ? Il trouva son bonheur parmi ce qui traine par-ci par-là, une chemise dont les manches recouvrent ses bras en étant plié à l’extrémité, la pauvre à vécu la guerre on dirait bien puisqu’elle est quelque peu déchiré à diverse endroit, un pant de la chemise au niveau des reins, une à l’épaule droite et une autre à l’extrémité de la manche de gauche, c’est sur que comme ça sa main est bien plus libre. Cette chemise a pour décoration des croix dessus, un peu étrange lorsque l’ont connait l’origine de ce jeune homme. Des décorations qui sont presque de la même couleur que l’or, un peu original et elles se marient très bien avec la couleur ténébreuse de la chemise. Sinon pour ce qui est du bas, un pantalon noir avec des poches un peu partout avec lequel se trouve des petits accessoire tel que des chainettes de chaque côté. Tout comme la chemise il en a vécu des évènements lui aussi, une petite déchire à la patte gauche et une un peu plus haut que le milieu de la cuisse. Des petites décoration un peu partout, le tout associé à un bracelet à mon poignet droit et des sortes de boucles d’oreille en argent à l’oreille gauche, sans pour autant oublier ce qui permet de maintenir ma croix autour de mon cou, une chaine noir qui fait environ deux fois le tour de celui-ci.


Une douce nuit qui l’avait accepté dans ses bras, maintenant qu’il se considère bien dans sa peau, dans ces vêtements quelque peu anciens, en les voyants dans cet état il se rappelle qu’il doit emmener l’humaine faire les magasins aujourd’hui. L’état de ses vêtements est une raison de plus pour lui d’y aller et puisqu’elle lui en avait fait la demande hier, alors il à donc son planning de la journée, ou du moins de la matinée. Lorsqu’il la vit donc dans la cuisine entrain de prendre son petit déjeuner, il attendait qu’elle ai fini pour la prendre par la main et la trainer de force avec lui en dehors de la demeure pour aller faire ce qu’il y a à faire ce qui veut donc dire lui acheter des vêtements. Il l’avait donc amené avec lui, la promenant ou plutôt la trainant au travers la ville pour arriver enfin devant le Pennywise Shop, c’est ici qu’ils achèteront de nouveaux vêtements pour elle comme pour lui. C’est vrai que depuis qu’il l’a à ses côtés il n’a pas encore prit le temps de lui acheter des vêtements, il est grand temps qu’il s’y mette quand même. Un petit regard en direction de la belle, il glissa sa main dans son dos pour alors gentiment la pousser vers l’avant pour l’inciter à le suivre. Les portes s’ouvrirent donc devant leurs présence, un mécanisme qui surement ce fait par capteur, il entra donc à l’intérieur tout en l’incitant à en faire de même en la poussant légèrement mais avec douceur. En passant devant la caisse il adressa un petit signe de la tête au gérant des lieux pour le saluer, un léger sourire aux lèvres mais un regard toujours neutre voir même plutôt froid. Il ne sait pas trop quoi lui prendre comme vêtement pour le moment mais il trouvera bien avec le temps, s’aventurant donc dans les rayons prévus pour les demoiselles. Il ne dit rien comme à son habitude, jamais très bavard sauf quand il a à dire ce qu’il veut dire. Il n’en oublie pas le but premier de cette journée, ce n’est pas le fait de lui acheter des vêtements mais simplement le fait d’être à ses côtés et de lui faire plaisir. C’est vrai que comme ça il n’a pas l’air de faire attention à elle, qu’il ne pense pas à son bonheur, mais c’est tout le contraire, même si cela ne se voit pas sous ses airs froid et solitaire. Tant de vêtement dont il ne sait quel effet ils auront lorsqu’ils seront sur le corps de la belle, pour le moment il va la laisser explorer et visualiser avec ses doigts. Il ne peut malheureusement lui donner la vue dans ce genre de situation mais il a confiance en son instinct, de plus il ne connait pas vraiment ses mensurations, ce qui pose un peu problème.

Je te laisse découvrir… glissa t’il dans un léger murmure


Dernière édition par Tsukasa Hishima le Mar 1 Déc - 20:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Firiel Hanabashi
Humaine
avatar

Nombre de messages : 163
Age : 24
Date d'inscription : 04/12/2008

Maîtres/Soumis
Orientation sexuelle: Bisexuelle
Maître de: Son talent
Soumis par: Tsukasa-sama ♥

MessageSujet: Re: La neige a plusieur visage [Pv Firiel][En pause pour le moment]   Dim 27 Sep - 16:00

Firiel avait invité le maître à se glisser dans ses bras, la veille, puis elle l'avait couvert et bercé contre son cœur qui cognait dans sa poitrine, jouant une symphonie dont le tempo s'était brusquement accéléré. La voix du démon, avec ses inflexions tendres, avait d'abord chuchoté son prénom, puis un « je t'aime » auquel l'humaine avait encore du mal à croire. Il s'était peut-être trompé, car il dormait déjà à moitié lorsqu'il lui avait dit ça, la fatigue pouvait l'avoir considérablement affaibli et lui avoir fait penser à une autre personne. Elle tentait de se convaincre de tout ça, cherchant une preuve qui lui permettrait de se soulager de ce poids. D'abord interdite, elle avait rougi mais demeurait immobile. La fébrilité et la nervosité avaient repoussé Morphée, bien que ses bras fussent ceux dans lesquels la jeune femme souhaitait s'endormir, pour ne plus y penser. L'amour qu'elle portait au maître ne pouvait pas être partagé. Toutefois, elle entrevoyait toujours une lueur d'espoir, et songeait, quelques fois, que ces mots lui étaient peut-être vraiment destinés. Elle n'y répondrait pas tant que l'occasion ne s'y prêterait pas. Au milieu de la nuit, le marchand de sable vint piquer ses yeux aveugles ; elle sombra dans un sommeil paisible et un rêve empli d'une voix, d'une main, d'un corps, de lèvres, d'une seule et unique personne, d'une seule et unique âme. Tsukasa-sama, contre elle, lui transmettait une très forte chaleur qui l'enveloppait contre un duvet rassurant, elle l'enlaçait et n'avait pour lui qu'une multitude de gestes maternels et amoureux. Pourtant, au petit matin, roulant sur le recamier, elle remarqua que l'espace qu'il occupait durant la nuit était désormais vide. Elle s'éveilla très lentement, bailla et se refit un petit nid avec le manteau du démon, qui dégageait son parfum si délicat et enivrant, ainsi que l'odeur de l'extérieur. Elle retourna dans le monde de l'inconscience pour quelques minutes, remarqua qu'on passait près d'elle, et ce fut cela qui la tira définitivement de sa somnolence. Elle se leva, plia le velours et prit la tasse de thé qu'elle avait laissée là, la veille, puis descendit les escaliers pour rejoindre la cuisine. La salle de bains était occupée, et malgré son désir d'y pénétrer durant les ablutions de son bien-aimé, elle n'en fit rien, réprimant cette pulsion perverse. Elle changea de drapé pendant la préparation de son petit-déjeuner, et tandis qu'elle mordait à pleines dents dans un croissant fourré au chocolat, une bonne tasse de chocolat chaud et crémeux l'attendant, elle sentit une présence derrière elle. Elle se hâta un peu plus, ayant eu vent de la patience légendaire du maître grâce aux domestiques, et il se saisit de son poignet sans autre forme de procès pour la tirer jusqu'au dehors. Elle n'eut pas le temps de siffler Ys, dont la présence l'aurait rassurée et détendue, qu'elle était déjà dans la rue des quartiers résidentiels. Elle cala ses pas sur ceux de son amour, un peu en arrière pour ne pas paraître insolente aux yeux de tous. Tsukasa-sama avait une réputation à tenir, et sa soumise devait se montrer aussi élégante, polie et bien élevée que lui, afin de ne pas lui faire honte. Jusqu'au Pennywise Shop, elle ne pipa mot, levant de temps à autre son visage devant elle. Un ruban couvrait ses paupières closes, le nœud retombant sur sa tempe gauche. Aujourd'hui, il était pourpre, car elle avait privilégia un drapé un peu plus richement décoré qu'à l'habitude, les bordures et les ourlets de celui-ci étaient rehaussés d'une petite bandelette brillante, des fils pourprés eux aussi. Cela changeait du blanc qui couvrait toujours le corps de l'aveugle. Puis, elle entra, les sens en alerte, le flair aussi aiguisé que celui d'un chien de douane. Si le maître ne l'avait pas guidée, elle aurait sans doute touché à tout. Il la mena jusqu'au rayon de vêtements féminins, et lui glissa à l'oreille qu'il la laissait découvrir. Elle esquissa un sourire, rougit fortement en repensant que c'était cette même voix qui lui avait chuchoté des mots d'amour, la veille, et fondit sur les premiers tissus venus pour dissimuler son embarras. Sous ses doigts apparut d'abord un chemisier dont la couleur lui était bien évidemment inconnue, mais elle était très douce, comme du satin. Un tissu de femme, pensa Firiel avant de reposer le cintre. Pas pour elle. De plus, il lui faudrait essayer ce qu'elle pensait prendre, car elle ne connaissait pas ses mesures ou la taille qu'elle faisait. Un drapé s'adaptait à son porteur, ce qui expliquait sa totale ignorance en la matière. Elle fit quelques pas, entra dans le rayon des sous-vêtements sans rougir, puisqu'elle avait aussi besoin de ça. Autre souci, elle n'avait pas idée de ses mensurations. Ce qu'elle savait, c'était qu'elle avait un peu trop de poitrine à son goût -complexe féminin inversé- et que sa taille était très fine, comme une guêpe. Impossible de demander de l'aide au maître pour ça. Il ne savait pas mesurer ça. En tout cas, la jeune femme espérait qu'il ne sût pas. Le contraire l'aurait vexée et amenée à se poser des questions quant à l'innocence présumée du démon. Elle se souvint qu'il y avait toujours un vendeur dans ces boutiques, et qu'elle en avait peut-être besoin. Mais trop timide, elle se replia sur elle-même. En quelques minutes, elle trouva un jean, grande découverte pour elle, un pull à col roulé, une veste et une ceinture. Un ensemble, pas mal. Quant à la couleur, elle devrait demander de l'aide à son bien-aimé maître. Tiens… Où était-il passé, d'ailleurs ? Une robe de soie, plutôt courte, attira les doigts de Firiel, qui se mit à en caresser les contours, fascinée. Elle ne parvenait pas à s'imaginer dans ce genre de choses, trop luxueuses pour elle. Si le maître lui offrait quelque chose de trop cher à son goût, elle attendait qu'il eût le dos tourné pour remettre les cadeaux dans l'armoire du démon. Tiroir du bas, à gauche. Il n'y trifouillait jamais, et il serait bien surpris de le voir maintenant rempli… Elle avait du mal à se repérer, et pensa qu'une aide ne serait pas de refus. Son handicap était vraiment gênant pour ce genre de choses, par exemple, ou pour d'autres. Elle s'assit finalement sur un tabouret molletonné, et soupira de désespoir, comme si sur ses frêles épaules reposait tout le poids des souffrances de ce monde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Archibald Hallward
Créateur de génie, roi des tissus.
avatar

Nombre de messages : 236
Age : 32
Date d'inscription : 26/05/2009

Maîtres/Soumis
Orientation sexuelle: Hétéro
Maître de: ses créations
Soumis par: son génie!

MessageSujet: Re: La neige a plusieur visage [Pv Firiel][En pause pour le moment]   Dim 27 Sep - 17:42

Archi avait pour politique commerciale de laisser les clients flâner, et même parfois trouver leur bonheur d'eux même.
Et s'ils hésitaient trop, au bout d'un moment, il volait à leur rescousse, nimbé de son aura de charisme, pour sauver les pauvres inconscients de leurs mauvais goûts (pour ce qui était l'association de plusieurs modèles du couturier, lui même n'aurait jamais cousu de choses de mauvais goût) ou de leur indécision.

Mais là la charmante demoiselle toute fragile semblait être désespéré par l'abondance de jolies choses et les choix trop compliqués, et elle s'était subitement assise sur un tabouret qui traînait là comme si toute la misère du monde avait fondu sur elle comme une buse sur un mulot bien dodu (comme mon Ryu).
Le démon qui l'accompagnait semblait bien intentionné, mais aussi habile à repérer les vêtements qui iraient à la donzelle que l'aurait été un bucheron à peindre de la porcelaine fine.
C'est pourquoi le grand Archibald vola jusqu'à la demoiselle, posa un genou à terre, et lui prit la main délicatement, presque sans la toucher.

"Mademoiselle, je me présente, Archibald Hallward, couturier des modèles de cette boutique, et votre humble serviteur. Puis-je vous aider à parer vos atours de mes créations?" demanda-t-il avec un sourire éclatant.

Bon fallait pas en faire des tonnes non plus pour ne pas se faire kicker par le plumeau démon qui accompagnait la donzelle, mais dame! Laisser une femme en détresse dans son magasin était au delà des forces du Grand Hallward, sauveur du monde.

_________________
~** Archibald, Charismatique vendeur, à votre service 8D **~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alphonse-robichu.over-blog.com/
Tsukasa Hishima
Mafieux
avatar

Nombre de messages : 92
Age : 26
Date d'inscription : 01/08/2009

Maîtres/Soumis
Orientation sexuelle: Hétéro
Maître de: Firiel-chan ♥
Soumis par: mon âme

MessageSujet: Re: La neige a plusieur visage [Pv Firiel][En pause pour le moment]   Dim 27 Sep - 18:37

Il ne se laisse pas de la regarder faire, tâter les différents éléments qui se trouve devant, tout cela lui est totalement inconnu, du moins c’est de qu’en pense le vampire. En voyant ses doigts effleurer un chemisier pour le remettre par la suite à sa place il en déduisit qu’elle n’en voulait pas, certainement pas à sa taille ou bien qu’elle s’est imaginé un prix trop élevé et dont elle ne peut profiter. S’il ne l’avait pas vu faire il n’aurait jamais eu l’idée de l’imaginer dans un chemisier, d’ailleurs il ne sait pas vraiment dans quoi l’imaginer parce que jusqu’à maintenant elle portait toujours des drapés, certes de style différent mais des drapés tout de même. La taille de Firiel est fine et gracieuse, une peau douce et délicate qui lui tire des frissons lorsqu’il rentre en contact avec celle-ci. Lors de sa petite promenade en sa compagnie il n’avait pas prit le temps de regarder si elle cachait oui ou non la marque qu’il avait laissé sur elle, la marque de ses crocs qui sont venu souiller son corps la veille. Pour ce qui est de lui et de sa propre marque, celle que la belle lui avait laissé à l’aide de ses lèvres, il ne la cachait. C’est vrai qu’il n’en tire aucune gloire de la laisser exposé ainsi mais pour lui cette marque est précieuse, elle renferme en elle de multiple signification tel que ce que peut ressentir l’humaine envers lui. Mais elle montre aussi la faiblesse qu’il avait eu en face d’elle, les larmes qu’il avait bercés sans trop ce comprendre lui-même, sans même avoir pu les retenir. Il l’a suivait dans chacun de ses pas, mais ceux-ci s’arrêtèrent lorsqu’elle franchit une certaine limite, celle de la lingerie féminine qui n’est pas un rayon pour lui. Que faire ? Il se le demande bien, il ne sait pas s’il peut se permettre de la suivre dans ce monde ou bien la laisser s’aventurer seule quelque instant. Soit vint se caler sur la deuxième proposition qui est celle de la laisser tranquille, ce qu’il n’aime pas trop faire puisque pour une fois il est à l’extérieur en sa compagnie. Mais c’est à croire que les éléments ce mettent contre lui et l’empêche d’être un peu plus de temps avec elle, il fit donc marche arrière jusqu’à passer à côté du chemisier qu’elle avait effleuré un peu plus tôt. Il hésita quelque secondes avant de guider sa main jusqu’au cintre afin de s’en saisir et de le garder avec lui jusqu’à ce qu’elle revienne. En l’attendant il va aller faire un petit tour du côté des vêtements pour les hommes, il en a grand besoin lui aussi lorsque l’ont fait un peu attention à l’état des habits qu’il porte aujourd’hui. Lui qui pourtant porte d’habitude des vêtements luxueux, dévoilant un peu dans quelle catégorie il joue, cette fois il avait décidé d’être un peu plus lui-même et de ne pas trop penser à l’image qu’il donne habituellement, peut-être est-ce les effluves de la veille qui reste encore accroché à lui. Vagabondant donc dans les rayons qui lui correspondent, il partit en quête de ce qui pourrait le changer un peu, fini les costards cravate pour les réunions dont il s’en fiche totalement. Bon oui c’est vrai, il n’en porte quasi jamais des costards mais c’est pour la forme, toutefois, son regard fut interpellé par des pantalons, jean et autre style qui recouvre la taille et les jambes de tout être. Le noir, c’est la seule couleur qui l’intéresse pour ce type de vêtements, le rouge c’est bien trop voyant et le blanc il en a suffisamment chez lui dans ses placards. Le violet ? Oui c’est aussi une couleur qu’il aime bien porter, la seule raison est que c’est une couleur aussi sombre que lui, une couleur qui se marie un peu à celle de ses cheveux aussi. Néanmoins malgré la petite admiration qu’il a envers ce qu’il y a sous ses yeux, son esprit l’éloigna de tout cela en lui rappelant qu’il n’est pas venu seul, qu’il n’est pas ici pour lui mais pour une autre personne. Une personne qui d’ailleurs n’est plus dans son champ de vision, ce qui à pour l’effet de l’inquiéter un peu trop alors que bon, ici elle ne risque rien…enfin normalement ( non ? ). Partant donc à sa recherche tel un loup qui traque sa proie, il en revint donc là où il l’avait laissé seule le temps de lui permettre de découvrir un peu les alentours. Chemisier toujours en main il put apercevoir le doux rideau de neige qui couvre son dos, assise sur un tabouret. Il crut qu’elle était seule et qu’elle était entrain de réfléchir à ce qu’elle pouvait bien ce permettre de prendre, mais en s’approchant il vit bien que ce qu’il croyait est totalement mit en erreur. Il eut un réflexe qu’il parvint rapidement à dissimuler, la pointe de son arme la plus cruelle voulait montrer le bout de son nez mais l’acte de sa venu n’est pas pour maintenant. Ses pas n’étaient plus, il reconnut par-dessus l’épaule de son aimée que la personne qui se trouve en face d’elle n’est tout autre que le gérant des lieux, celui-ci est certainement venu la conseiller dans le choix qu’elle pourrait faire. Sur le moment il ne sait pas trop quoi faire, s’il doit la rejoindre pour ne pas la laisser seule en compagnie d’une personne étrangère ou bien s’il doit rester à l’écart et se débrouiller seule. Encore une fois c’est sur la deuxième proposition que son choix se pose, faisant même quelque pas en arrière pour ne pas les laisser ressentir sa présence. Etant un être de la nuit il n’a pas beaucoup de mal pour se dissimuler dans l’obscurité et guetter sa proie sans faire aucun bruit, restant le plus silencieux possible comme d’habitude d’ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Firiel Hanabashi
Humaine
avatar

Nombre de messages : 163
Age : 24
Date d'inscription : 04/12/2008

Maîtres/Soumis
Orientation sexuelle: Bisexuelle
Maître de: Son talent
Soumis par: Tsukasa-sama ♥

MessageSujet: Re: La neige a plusieur visage [Pv Firiel][En pause pour le moment]   Mar 29 Sep - 0:04

Assise sur son tabouret, au beau milieu du rayon lingerie féminine, Firiel laissa échapper un « hnnn » sonore. Elle portait toujours, autour cou, le ruban que le maître lui avait mis. Il couvrait les marques des crocs qu'il avait enfoncés dans sa chair, la veille. Puisqu'il ne lui avait pas demandé de le retirer, elle l'avait gardé. Il conservait le parfum des cheveux qu'elle avait eu tout le loisir de caresser, dans lesquels elle avait plongé ses doigts afin de détendre son bien-aimé assoupi contre elle, contre son cœur qui avait battu et battait toujours la chamade. Sa peau, aussi douce que tout le reste de son être, s'était vue gratifiée de mille attentions, de mille détours, de mille baisers durant le sommeil du démon. Elle repensait à tout cela avec un bonheur caché, invisible à l'œil nu malgré le micro plissement des yeux qu'elle s'autorisait. Cela avait été une très belle journée, et leurs absences avaient aussi été belles, leurs corps, apaisés par la présence de celui de leur amour, n'avaient besoin que de cela pour se reposer. Tant qu'ils entendaient, près d'eux, leur compatriote chantant dans leur poitrine, tant qu'ils sentaient, à travers leurs peaux, leurs pas de danse effrénés, tant qu'ils avaient l'autre cœur, tout simplement, tout irait bien. Elle en était convaincue, elle aimait croire à ça et avait l'impression que tout son sang pulsait pour le démon qui hantait ses nuits. Ce sang qu'il avait prélevé, elle le sentait qui manquait à l'appel ; à plusieurs reprises, dans la rue, elle avait senti des faiblesses dans ses jambes, un léger tournis lui avait pris. Mais ce n'était que fugace, et elle avait continué à le suivre comme si de rien n'était. Elle aimait le nourrir, cette alliance de douleur et de plaisir partagé lui avait permis d'atteindre quelque chose dont elle n'avait jamais eu idée jusque là. Elle aimait la sensation de ses canines perçant son épiderme fin et tendu, pénétrant la chair avec violence et douceur, patience et hâte. Tout un panel d'émotions qui lui manquaient presque. Autant de tendresse et de barbarie dans un même acte. C'était vraiment l'œuvre d'un démon, et pas n'importe lequel. Jonglant entre ses souvenirs et la réalité, elle réalisa que tout ce qui s'était passé la veille lui semblait étrangement loin. Comme si cela avait eu lieu plusieurs mois auparavant. Leur routine, brisée par la morsure du vampire, se remettait pourtant en place. Firiel se demanda s'il se souvenait de ce qu'il lui avait dit : probablement pas. Il somnolait lorsqu'il avait articulé ces petits mots qui avaient eu autant d'impact sur elle ; peut-être rêvait-il de quelqu'un d'autre, c'était déjà plus vraisemblable. Se jugeant indésirable et inutile, l'humaine avait du mal à croire que ces paroles lui étaient destinées. Le terrain du regard sur soi et de l'estime de soi devenant trop glissant pour elle, elle préféra reprendre pied dans la réalité. Au final, elle n'avait ramassé que trois maigres vêtements, un ensemble un peu banal, sans doute. Mais ne voyant pas les couleurs ni les formes, elle préféra ne pas trop s'avancer. Cela dit, elle se pensait tout de même un peu plus efficace que ça. Il fallait faire un effort pour ne pas décevoir le maître ! Et se montrer exemplaire. Elle n'osait pas toucher aux dentelles exposées, mais c'était nécessaire, malgré que cela ne lui plût pas. Le visage un peu baissé, droite sur son siège mœlleux, elle sentit quelque chose s'approcher. Ou plutôt, quelqu'un. Des pas légers dont la cadence lui était inconnue. On s'empara de sa main, et elle ne broncha pas, sentant aussi qu'on s'agenouillait face à elle. Un peu embarrassée, elle bégaya d'abord des mots hésitants, des excuses, avant de se taire lorsqu'une voix masculine vint chatouiller son ouïe fine. Le grand Archi', dans toute sa splendeur, venait à sa rescousse. Un sourire reconnaissant se grava sur les lèvres de l'aveugle, qui s'empressa d'incliner la tête vers l'avant pour saluer son interlocuteur, tandis que ses doigts curieux parcoururent la paume du vendeur, plus large que la sienne. Les vêtements en travers du bras, elle prit la main du couturier entre les siennes car le contact était trop aérien à son goût : il lui fallait quelque chose de plus concret qu'un simple frôlement. Les phalanges délicates et souples se livrèrent docilement à l'examen que leur imposait la volonté de Firiel, ainsi que le dos de la main, très doux et tendre, puis le poignet flexible. C'était une main de fée aux yeux éteints de la jeune femme. Son sourire s'était effacé au profit de sa concentration sur le sujet de sa curiosité, mais ses lèvres s'étirèrent de nouveau. Le ton était plutôt chaleureux et accueillant ; comme on venait l'aider, elle ne pensa pas une seule seconde à se méfier et s'ouvrit bien vite au vendeur, dont les connaissances précieuses lui seraient fort utiles.

Enchantée, je suis Firiel, déclara-elle simplement, son bandeau toujours vissé sur sa tête, couvrant ses paupières. Vous m'aideriez beaucoup, en effet, si vous pouviez me conseiller et me guider dans mes choix, je suis aveugle, elle déglutit, et j'ai besoin de faire confiance aux autres pour ce genre de choses.

Puisque c'était nécessaire, elle sut mettre son complexe de côté. Ses mains, qui n'avaient toujours pas libéré celles d'Archi', finirent par abandonner leur rôle de geôlières et elles remontèrent pour effleurer les épaules du démon, puis ses joues sur lesquelles elles se posèrent. Elle avait besoin de visualiser son interlocuteur, même si c'était plutôt flou et imprécis, c'était toujours ça de gagné.

Vous permettez ?

Elle se demanda un instant où était passé le maître, mais il devait être au rayon des vêtements pour homme. Il savait parfaitement que Firiel faisait toujours cela pour découvrir, sous ses doigts, ceux qu'elle rencontrait. Alors, tout doucement, attendant l'accord de monsieur Hallward, elle caressa très délicatement chaque partie de son visage, qui se dessinait peu à peu dans son esprit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Archibald Hallward
Créateur de génie, roi des tissus.
avatar

Nombre de messages : 236
Age : 32
Date d'inscription : 26/05/2009

Maîtres/Soumis
Orientation sexuelle: Hétéro
Maître de: ses créations
Soumis par: son génie!

MessageSujet: Re: La neige a plusieur visage [Pv Firiel][En pause pour le moment]   Mar 29 Sep - 0:37

Archi sentit les mouvements du maître de la jeune femme quelque part dans le magasin mais sil ne bougea pas. La jeune femme lui palpait les mains avec une douceur incroyable, mais avec une certaine fermeté... Et c'était vraiment agréable. Il oublia complètement que son maître était non loin, et laissa faire la jeune femme sans se douter que sa tête pourrait éventuellement apprendre à voler si ce dernier se rapprochait un peu trop.

Et visiblement miss Firiel aimait ce qu'elle palpait, vu son sourire. Si toutes les clientes étaient aussi jolies, douces et agréables... Le métier d'Archi s'en trouverait complètement amélioré. Il n'aurait plus à faire face aux crétins qui se mettaient nus en plein milieu des fringues, à dire n'importe quoi, mais aux anges qui le palpaient...
Les mains de la demoiselle remontèrent jusqu'à son visage, et il n'osa pas bouger.

"Je vous en prie", répondit-il à sa demande de permission.

Elle lui palpait sûrement son visage pour en avoir une reconnaissance mentale. Il ne dit donc pas un mot pour ne pas trahir ses traits de dieu Grec, il aurait été dommage que la miss loupe un physique aussi exceptionnel.
Quand elle retira ses mains, le couturier prit la parole en souriant. Elle ne pouvait pas voir son sourire, mais elle pourrait l'entendre à son ton.

"Tout dépend de ce qui vous ferait envie, mademoiselle."
dit-il en se relevant, en lui prenant une main.

"Pour ce qui est de votre taille, j'ai tout ce qu'il faut." dit-il en pressant la main de la jeune femme.

_________________
~** Archibald, Charismatique vendeur, à votre service 8D **~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alphonse-robichu.over-blog.com/
Tsukasa Hishima
Mafieux
avatar

Nombre de messages : 92
Age : 26
Date d'inscription : 01/08/2009

Maîtres/Soumis
Orientation sexuelle: Hétéro
Maître de: Firiel-chan ♥
Soumis par: mon âme

MessageSujet: Re: La neige a plusieur visage [Pv Firiel][En pause pour le moment]   Mer 30 Sep - 21:54

L’ombre est notre seul compagnon dans ce genre d’univers, la nuit ne nous trahit jamais, la lune est toujours là pour nous guetter. Depuis son premier jour et jusqu’à maintenant il n’a toujours eu pour véritable allié l’obscurité, ayant fait connaissance avec celle-ci de nombreuse fois tout comme avec la solitude. Certes il est vrai et que la solitude n’est jamais bonne pour qui que se soit, mais pour lui la solitude ne lui a jamais fait de mal jusqu’à maintenant. En effet là, la solitude lui fait un peu mal, sentant même son sang pulser jusqu’à jaillir en des milliers voir même des milliards de gouttelettes par des stigmates. Heureusement que tout cela n’est pas vrai mais c’est du moins ce qu’il ressent au fond de lui, serrant son âme entre ses mains pour l’empêcher de se déchirer en deux face à la souffrance qu’il ressent en ce moment-même. Quel est cette impression de ce faire percer la peau de partout comme si on était allongé sur une table de torture ou bien même dans un sarcophage dans lequel des piques nous transpercent la chair, se nourrissant de notre sang. Une sensation dont il ne doit pas faire attention, une torture qu’il doit oublier et par-dessus tout il doit la surmonter. Ce qu’il est d’ailleurs entrain de s’efforcer à faire en ne faisant pas trop attention à ce qui se passe sous ses yeux, après tout il n’y a pas de quoi avoir peur non ? En effet, c’est en tous cas ce qu’il s’impose dans son esprit afin de ne pas rentrer dans une colère qui serait totalement inutile et même injustifié..Enfin si, il a de quoi se justifier mais jamais il n’aura le courage de l’avouer, d’avouer qu’il est jaloux que l’on pose la main sur ce doux corps. Il ne bougeait pas de sa cachette, préférant encore rester dans l’ombre et observer ce qui se passe sans pour autant se laisser envahir ou bien même absorbé par cette vague qui ne dit rien qui vaille. On ne lui fait pas de mal c’est l’essentiel, si quelqu’un la touche il ne peut en vouloir qu’à lui-même. En effet, c’est parce qu’il est incapable de lui venir en aide dans ce genre de situation, qu’il n’est pas capable de surmonter la timidité dont il fait part en ce moment. En voyant les mains de l’humaine se glisser jusqu’au visage du grand Archibald, une petite vague de jalousie lui vint soudaine, désirant qu’elle caresse son visage à lui aussi. Il n’engendre aucune haine envers cette personne, après tout si c’est en touchant le visage des gens qu’elle se fait une image d’eux dans son esprit il ne peut pas lui en vouloir, c’est une façon comme un autre de procéder. Un léger sourire apparait néanmoins sur son visage en voyant la gentillesse que le gérant a envers Firiel, il fait preuve d’élégance et de bonté, ce qu’il apprécie énormément parce qu’il ne supporte pas qu’ont puissent être vulgaire, mauvais et malsain envers elle. C’est d’ailleurs surement ou bien même la seule chose qui puisse le mettre dans une colère noire. Mais bon, là ce n’est pas le cas et il s’en réjouit un peu, prenant même la décision de la laisser un peu seule pour le moment avec son nouvel « ami ». Le rayon de la lingerie quelque peu intime l’intimide c’est bien vrai, il ne peut le nier parce que inconsciemment il se dit que ne pas que cela pourrait frustrer un peu son aimée. Mais est-ce que la laisser seule est une si bonne idée surtout après avoir entendu les dernières paroles prononcé par le grand gérant que tout le monde aime…enfin presque tout le monde ( XD ). D’ailleurs, il avait remarqué qu’elle s’était trouvé quelque ensembles à essayer, de là où il est il ne voit pas trop ce qu’elle a choisi et donc il ne peut se l’imaginer dans son choix. Par contre il arrive facilement à ce l’imaginer dans le chemisier qu’il tien accroché à son bras, rougissant même à cette vision. Il secoua la tête un peu dans tous les sens pour chasser ces images de son esprit afin de ne pas voir en lui une certaine envie monter. Mais là maintenant il ne sait plus trop ce qu’il doit faire, est-ce qu’il doit la laisser plus longtemps seule en compagnie du gérant ou pas, est-ce qu’il doit les rejoindre ou non. Prenant donc son courage à deux mains, enfin si on peut vraiment ce permettre de parler de courage parce que là ce n’est pas comme s’il en avait vraiment besoin, il prit la décision de faire un pas à l’extérieur de sa cachette, sortant de l’ombre pour se présenter au grand jour. S’avançant dont petit à petit sans trop faire de bruit, sans en faire un seul d’ailleurs, ne faisant pas honte à sa race d’être de la nuit. Aussi silencieux qu’un loup qui garde néanmoins toute son attention sur sa proie, une proie de choix et de qualité, une proie qui le fait rêver et qui l’a laissé s’extasier de son énergie. Il ne disait rien, comme à sa grande habitude il est toujours silencieux et froid envers les personnes qu’il ne connait pas, même envers celles qu’il connait d’ailleurs, mais ça c’est une toute autre histoire nous allons dire. Maintenant à quelque pas derrière le petit duo, il adressa un autre signe de la tête gérant, au cas où si celui-ci avait fait attention à lui ou pas.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Firiel Hanabashi
Humaine
avatar

Nombre de messages : 163
Age : 24
Date d'inscription : 04/12/2008

Maîtres/Soumis
Orientation sexuelle: Bisexuelle
Maître de: Son talent
Soumis par: Tsukasa-sama ♥

MessageSujet: Re: La neige a plusieur visage [Pv Firiel][En pause pour le moment]   Ven 2 Oct - 12:30

Firiel caressait délicatement le visage d'Archibald, avec une précision étonnante pour une aveugle, et ses doigts chauffés par le contact entre leurs mains couraient sur chacun des traits nettement dessinés. Elle avait murmuré un remerciement lorsqu'il l'avait autorisée à le découvrir de façon plus tactile et intime. Elle écartait quelques mèches volages lorsque celles-ci venaient à barrer son chemin, pour ensuite mieux constater la régularité et la parfaite symétrie du masque du démon. Sa concentration ne lui permit pas de penser à autre chose qu'à ce qu'elle faisait à cet instant précis ; elle se souvint toutefois que Tsukasa-sama possédait aussi des traits très harmonieux, comme ceux du vendeur. Par peur de trop l'embarrasser, elle brida son élan et son inspection s'arrêta là, tout comme ses caresses, il l'aida donc à se lever, se saisissant de sa main. Ces manières charmaient l'humaine et sur ses lèvres était gravé un demi-sourire poli, réservé et aimable, il y demeura encore lorsque son interlocuteur pressa un peu sa paume qu'il tenait contre la sienne. Le contact était relativement agréable et doux, Firiel avait rarement goûté à une aussi exquise confiserie que celle-ci. Hormis le maître, bien sûr. Elle se demanda s'il s'était d'ailleurs perdu dans les rayons de la boutique, en quête d'un coup de coeur cousu par les doigts de fée du grand Archi'. Mais elle lui faisait confiance et savait qu'il ne la laisserait pas seule bien longtemps. Et si c'était le cas, elle irait le chercher d'elle-même, nah. Elle réfléchit aux paroles qu'on lui avait adressées, un peu perplexe. Ce qui lui faisait envie… Elle n'en avait pas la moindre idée, du moins pour l'instant, ou refusait d'admettre qu'en réalité, elle aurait bien aimé un joli corset, quelques longues robes, d'autres un peu plus courtes, des épaules nues, des tailles emprisonnées dans l'étau d'une ceinture, des fendus sur la cuisse : tout ce qu'elle n'avait jamais eu l'occasion de porter. Mais des vêtements simples et dans lesquels elle serait à son aise. Elle leva la tête vers le vendeur, son visage étrangement vidé de sentiments de par l'absence de ses yeux, toujours dissimulés derrière le ruban pourpre.

Je comptais attendre l'avis de mon maître, avoua-t-elle sans détour puisque ce n'était que pure vérité. Elle voulait porter ce qu'il choisissait pour elle, mais ne savait pas que leurs besoins étaient les mêmes. Il s'agirait de refaire une garde-robe, au complet, les sous-vêtements doivent aussi y passer.

Elle attendit la réponse du gérant de la boutique, dont le parfum mêlé à l'odeur des fils de soie taquinait l'odorat de la jeune femme. C'était différent du parfum de Tsukasa-sama -première référence masculine de Firiel- qui exhalait un effluve discret et délicat ayant toujours le don d'affoler les capteurs sensoriels de l'aveugle. Mais celui-ci n'était pas trop mal non plus, et si sa timidité et sa pudeur ne l'en avaient pas empêchée, elle aurait volontiers pris son interlocuteur dans ses bras pour mieux respirer cette fragrance en plongeant son visage dans le creux de son cou. Elle était toujours fascinée par ce qu'elle sentait, touchait, ou entendait ; ses sentiments n'y étaient pour rien. En songeant à ce petit câlin, elle en vint à tenter d'évaluer la taille et la corpulence du démon, avant de se rappeler d'un détail un peu gênant. Même s'il prétendait avoir tout ce qu'il lui fallait, elel préféra l'informer.

En revanche, je ne connais pas mes mensurations, lança-t-elle d'une petite voix de souris, mal assurée et ténue, toute nerveuse et tendue ; bref, très mal à l'aise. J'espère que ça ne pose pas de problème ?

Une présence l'irradiait, dans son dos, un vent froid qu'elle aurait su reconnaître entre mille vents froids, le seul qu'elle autorisait à pouvoir fouetter son visage, le seul qui pouvait, en même temps, provoquer l'ébullition de son sang et tendre ses muscles à l'extrême, prêts à exécuter le moindre ordre. Son sourire s'élargit un peu, tandis qu'elle tournait la tête vers le vampire qui avançait vers eux. Il y avait une telle connivence entre le maître et sa soumise que cette dernière parvenait à percevoir les mouvements de son bien-aimé malgré tous ses efforts. Son visage lui demandait où il était passé, ce qu'il avait fait, ce qu'il avait attendu pour le rejoindre. Le perspective de devoir affronter la jalousie du maître n'apparut pas aux yeux de Firiel, du moins pas comme telle ; s'il était en colère, ce n'était dû qu'à son manque de vigilance, à elle et à personne d'autre. Elle nota de prendre garde à ne blesser personne, la main toujours dans celle d'Archi.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Archibald Hallward
Créateur de génie, roi des tissus.
avatar

Nombre de messages : 236
Age : 32
Date d'inscription : 26/05/2009

Maîtres/Soumis
Orientation sexuelle: Hétéro
Maître de: ses créations
Soumis par: son génie!

MessageSujet: Re: La neige a plusieur visage [Pv Firiel][En pause pour le moment]   Ven 2 Oct - 19:52

Archi sentait le maître de la jeune humaine qui tournait lui semblait-il comme un lion en cage. Ou peut-être avait-il cette impression à cause de l'atmosphère un peu trop intime créée par la jeune aveugle et ses caresses. Il culpabilisait légèrement, mais cette cliente était tellement plus agréable qu'un acteur raté ou qu'un soumis brutal qui ne comprenait rien à rien, qu'il se surpris à vouloir faire durer un peu le plaisir de l'avoir dans sa boutique.
Mais son maître qui était revenu près d'eux allait finir par ne plus trouver ça si naturel. Aussi Archi se sentit-il sauvé quand la demoiselle lui posa la question de ses mensurations.

"En règle générale, mademoiselle, j'ai l'oeil pour repérer les mensurations sans même les prendre. Mais si vous y tenez, il me suffit de prendre mon mètre et c'est réglé!"

"Quant à l'avis de votre maître, s'il faut refaire toute votre garde robe, il va falloir qu'il prenne son mal en patience!" dit-il gentiment avec un sourire à l'adresse du démon.

Il lâcha sa main avec une extrême précaution et, puisqu'il fallait y aller depuis le début, se dirigea vers la lingerie, et il revint avec deux jolis ensembles, pas trop provocateurs, mais bien mignons comme il fallait, en satin avec quelques dentelles. Il prit la main de la demoiselle et lui fit parcourir le tissu en décrivant ce qu'elle avait dans les mains pour ne pas qu'elle soit perdue, le satin, la couleur, la dentelle, en lui faisant parcourir des doigts chaque élément, chaque crochet dans la dentelle, en continuant de lui parler.

"Vous voulez qu'on prenne vos mensurations ou vous vous fiez au Grand Archibald, Maître des lieux?" demanda-t-il tout aussi gentiment.

_________________
~** Archibald, Charismatique vendeur, à votre service 8D **~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alphonse-robichu.over-blog.com/
Tsukasa Hishima
Mafieux
avatar

Nombre de messages : 92
Age : 26
Date d'inscription : 01/08/2009

Maîtres/Soumis
Orientation sexuelle: Hétéro
Maître de: Firiel-chan ♥
Soumis par: mon âme

MessageSujet: Re: La neige a plusieur visage [Pv Firiel][En pause pour le moment]   Ven 2 Oct - 23:57

Une décision prise d’un coup de tête, emporté par une certaine vague de jalousie qui l’à forcé à les rejoindre, maintenant il ne peut plus faire marche arrière malheureusement pour lui. Pas un mot ne sortit des lèvres démoniaque si ce n’est que son souffle léger et discret, peut-être audible aux oreilles de son humaine. Ses yeux glissèrent sur le doux visage qui se tournait dans sa direction, apercevant même un petit sourire qui lui fait chaud au cœur, décodant l’expression qu’elle affiche pour comprendre le message qu’elle veut lui faire comprendre. Mais hélas ses questions resteront sans réponse, du moins vocalement parce qu’il ne souhaite pas faire entendre sa voix pour lui répondre au risque de passer pour un imbécile devant le gérant des lieux. Le chemisier toujours à son bras il fait face au petit duo, regardant d’un œil discret et jaloux le contact qu’il y a entre leurs mains jusqu’à ce que celui-ci se rompe. « Prendre son mal en patience », c’est bien ce qu’il venait de dire, provocation ou pas, il n’en sait rien et il préfère ne pas trop y prêter attention pour le moment. Lui tout ce qui l’intéresse c’est l’humaine et rien d’autre, elle est la seule qui arrive à captiver son attention, tout ce qu’il souhaite c’est lui faire plaisir. Un petit signe de la tête fut tout de même adressé au gérant pour répondre assez gentiment à ce qu’il venait de dire afin de ne pas lui manquer de respect. Il ne sait pas trop pourquoi, il ne se comprend pas vraiment en faite mais il y a en lui cette envie qui le pousse à vouloir prendre la main de Firiel pour capturer sa chaleur, pour effacer celle du démon et la remplacer par la sienne mais il n’en fit rien, laissant ses mains à leurs places, longeant son corps tout en faisant attention à ce que le chemisier ne tombe pas, le coinçant même contre lui. Une garde-robe, ou c’est bien ce qu’il doit faire. Il doit offrir une nouvelle garde-robe pour la personne qu’il aime, mais cette fois il doit lui offrir des vêtements dont il sera sûr qu’elle portera et non des vêtements qu’elle laissera croupir dans les ténèbres. Archibald se mit à poser une question, celle-ci n’étant pas adressée au vampire il laisse donc le choix à la belle de donner sa réponse, c’est elle qui voit ce qu’elle doit faire ou pas, il n’a rien à dire, préférant même rester à l’écart encore une fois pour les laisser. Toutefois, il n’en reste pas moins indifférent face à la lingerie que le démon propose à sa soumise, une lingerie assez fine qui garde beaucoup de charme, un charme vraiment adorable qui faillit faire bouillir les joues du vampire. En effet, il a beau être froid il n’en reste pas moins un peu timide face à ce genre de vêtement, il en a même un peu de mal à s’imaginer la belle dans ce genre de petite lingerie, ne connaissant d’ailleurs pas trop sa taille si ce n’est qu’au travers du voile qu’il avait effleuré la veille. Un oublie qui se fait ressentir, il en avait complètement oublié qu’après le tour de la belle se sera au sien, enfin pour lui se sera pas trop compliqué, il lui faudra tout simplement quelque chemise, pantalon et autre peut-être, mais se sera assez simple pour son cas en tous cas. Et puis comme dit un peu plus tôt, il n’est pas là pour lui mais surtout pour elle, ne désirant que voir son sourire et ressentir sa joie, peut-être plus même si c’est possible. Ce qui le chagrine c’est qu’il ne sait pas ce qu’elle souhaite porter, il ne veut pas infiltrer ses pensées pour savoir à-peu-près ce qu’elle veut. De plus, la connaissant il sait très bien qu’elle ne lui dira rien, préférant même peut-être que ce soit lui qui choisisse à sa place, ce dont il n’aime pas trop faire même s’il sait que c’est son devoir en tant que maître.

Je fais confiance en vos goûts et votre don de voir ce qui lui correspond le mieux…

Une parole qui glisse légèrement entre ses lèvres, dite faiblement avec une petite discrétion, ne voulant pas trop manquer de respect puisqu’il n’a rien à faire dans la conversation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Firiel Hanabashi
Humaine
avatar

Nombre de messages : 163
Age : 24
Date d'inscription : 04/12/2008

Maîtres/Soumis
Orientation sexuelle: Bisexuelle
Maître de: Son talent
Soumis par: Tsukasa-sama ♥

MessageSujet: Re: La neige a plusieur visage [Pv Firiel][En pause pour le moment]   Ven 9 Oct - 21:28

Firiel s'était relevée en s'aidant de la main du vendeur, et Tsukasa-sama les avait rejoints. Elle tourna la tête dans sa direction, la situation lui rappelait ces soirs où elle l'attendait patiemment, recluse dans un coin de cette grande demeure qu'était la sienne, jusqu'à ce qu'il franchît les portes d'entrée, alors, elle allait le rejoindre et dînait avec lui, dans le silence. La présence du démon agissait comme de petites bougies qui l'encerclaient : elle réchauffait l'humaine et l'éclairait un peu sans l'agresser, une lumière pâle qui suffisait à l'apaiser et à la rendre sereine. Un sourire vint border ses lèvres charnues et aussi rouges que des cerises pulpeuses, tandis que le vent glacial qui caractérisait le vampire et que ce dernier amenait toujours avec lui pénétrait sous le drapé immaculé à ourlets pourpres. Archibald ne brusquait pas Firiel, il ne la crispait pas, bien au contraire, il la mettait à l'aise. Mais le maître servait de repère, c'était un élément familier qui comptait énormément. Elle se sentait bien avec ces deux hommes autour d'elle, et elle avait aussi le choix. Le vendeur pouvait évaluer ses mensurations d'un simple coup d'oeil, tout comme il pouvait se servir d'un mètre. Elle le sentit s'évaporer, disparaître pendant quelques secondes, le bruit de ses pas parut plus lointain à l'humaine, avant de revenir à ses côtés. Il lui mit entre les mains un premier ensemble de lingerie en le lui décrivant. C'était plutôt discret et mignon, elle aimait beaucoup, cela correspondait à ses attentes. Elle tenta de visualiser la coupe, et s'assura que le tout maintiendrait parfaitement ses attributs en place. Du reste, elle faisait confiance à monsieur Hallward, c'était son boulot. Le deuxième ensemble subit la même inspection, et elle se prit à apprécier le travail du couturier pour sa rigueur et sa précision. Les petites dentelles côtoyaient un satin qui seyait habituellement très bien à la jeune femme, et cela conférait un charme indéniable à l'oeuvre. Elle ne prit pas la peine de demander son avis au maître, il n'en avait probablement pas grand-chose à faire, et il était bien trop timide pour se laisser aller à l'appréciation de sous-vêtements féminins. L'essentiel était que ça lui plût, à elle, puisque ça, il n'aurait pas le loisir de le voir ou d'y toucher. Nah. Elle releva le visage vers Archi', et ce grand sourire angélique qui lui allait si bien apparut de nouveau sur les lèvres de Firiel.

Je me fie à vous, déclara-t-elle simplement. Elle ne voulait pas le déranger ou s'éterniser en manoeuvres futiles alors que l'oeil avisé d'un homme pouvait suffire. Elle garda les deux ensembles qu'il lui avait proposés, puis rougit un peu avant de tourner le dos à Tsukasa-sama. Il m'en faudrait d'autres... Des choses peut-être, hum, un peu plus osées ? Et encore d'autres du genre...

Elle était femme, après tout, et aimait se sentir désirée. Mais il ne fallait pas confondre sensualité et vulgarité, ça devait rester fin et délicat. Considérant qu'après cela, la question des sous-vêtements serait réglée, et qu'elle aurait un stock convanable, elle se tourna vers le maître qu'elle gratifia d'un nouveau sourire.

Vous achetez aussi quelque chose, Tsukasa-sama ?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Archibald Hallward
Créateur de génie, roi des tissus.
avatar

Nombre de messages : 236
Age : 32
Date d'inscription : 26/05/2009

Maîtres/Soumis
Orientation sexuelle: Hétéro
Maître de: ses créations
Soumis par: son génie!

MessageSujet: Re: La neige a plusieur visage [Pv Firiel][En pause pour le moment]   Mar 13 Oct - 23:03

Archi fondit devant le sourire angélique de la demoiselle. Elle voulait quelque chose de plus osé? Il le lui donnerait, il le ferait même sur mesure sur ses jolies hanches, se dit-il alors qu'elle interpellait son démon de maître. Quel chance il avait, celui là, d'avoir une soumise aussi belle, douce, et en plus parée des plus beaux atours de chez Hallward. Quel bol, ce type.

"Mademoiselle, vous ne serez pas déçu." lui souffla-t-il sans attendre la réponse du démon.

Il se balada dans les rayons, choisissant les couleurs qui iraient à la demoiselle aux cheveux clairs, et au teint de porcelaine... Des tons mauves, dorés, parme... Ce qu'elle serait jolie!
Il revint vers elle, posa quelques bustiers sur ses genoux et recommença son petit manège.

"Nous avons un joli bustier, il est mauve et argent. Les bonnets sont mauves, rehaussés de dentelle plus foncée - il fit passer ses doigts dessus - ornés de petites fleurs très fines imprimées en couleur grise argentée. Le bustier est lacé au milieu, d'un lacet de tissu moiré dont la brillance varie selon l'éclairage. Il est également orné de dentelles. Le modèle suivant..."

Et il continua, lui proposant des ensembles de lingerie fine, aux couleurs coquines ou sages, selon l'envie de la demoiselle, avec des dessous plus ou moins échancrés. Le démon en aurait pour ses meryls. (et il va les cracher, les meryls XD)

_________________
~** Archibald, Charismatique vendeur, à votre service 8D **~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alphonse-robichu.over-blog.com/
Tsukasa Hishima
Mafieux
avatar

Nombre de messages : 92
Age : 26
Date d'inscription : 01/08/2009

Maîtres/Soumis
Orientation sexuelle: Hétéro
Maître de: Firiel-chan ♥
Soumis par: mon âme

MessageSujet: Re: La neige a plusieur visage [Pv Firiel][En pause pour le moment]   Mer 14 Oct - 0:53

Un dos qui se fait voir, une rougeur au visage qu’il aurait aimé contempler encore un peu plus longtemps, c’est bien de sa déesse dont il s’agit. Les deux ensembles que lui a présenté le démon sont vraiment très mignon c’est bien vrai, mais ce qui arrive par la suite l’est tout autant même s’il y a des particularités en plus. Elle lui en avait fait la demande et celui-ci ne prit pas le temps de souffler un peu qu’il était déjà parti à la conquête de ce qui pourrait correspondre et satisfaire la belle. Une question avait été posé au vampire mais il n’eut le temps d’y répondre, interrompu par la voix du gérant qui par la suite revenait avec de quoi plaire. Je ne vous cacherai pas que le pauvre vampire se mettait très légèrement à rougir, réussissant à garder un certain contrôle sur lui-même pour ne pas le montrer et même afficher un air totalement insignifiant. C’est toujours avec cette même expression glacial qu’il leur fait face, ce mettant même à un peu tourner sur le côté jusqu’à laisser voir son dos. Malgré sa position et l’expression qu’il affiche, il n’en est pas moins curieux et intrigué, regardant même du coin de l’œil tout ce qu’il à sous les yeux, ce qui entre autre veut dire la lingerie que le démon a put dénicher. Comment voulez-vous qu’il reste lui-même lorsqu’il y a quelque chose d’aussi excitant juste à côté de lui, c’est pratiquement impossible, surtout si c’est Firiel qui se trouvera peut-être dedans. Mais bon, le vampire reste tel qu’il est même s’il aime beaucoup les choix du Grand Hallward, par contre il se pose maintenant des questions sur le prix de tout ce qu’il propose, parce que bon. Certes c’est joli mais tout ce qui est beau a toujours un prix bien couteux, il est sûr et certain que le démon veut lui vider son portefeuille au prix fort, ce qui malheureusement risque fortement d’arriver sans que le vampire ne dise quoique se soit.

Pour le moment il se sent un peu à part dans tout ça, c’est comme si là actuellement il servait tout simplement de décor. Mais le décor a décidé de ne pas rester à sa place et de revenir à eux de les rejoindre, le seul moyen pour arriver à cela est de répondre à la question qui lui avait été posé. En effet c’est bien vrai, est-ce qu’il va acheter quelque chose pour lui ? Maintenant il ne sait plus trop s’il peut se le permettre vu la dépense qu’il va faire. En tous cas il n’a aucun regret de le faire, s’il est ici d’abord c’est tout simplement pour elle, ce n’est pas pour lui qu’il est venu acheter des vêtements mais uniquement pour son aimée. Bien que les vêtements qu’il porte aujourd’hui ne soient pas dans le meilleur de leur forme, il n’a pas besoin de refaire sa garde-robe, il peut le faire plus tard de toute manière. C’est donc doucement qu’il se tourna vers le duo pour passer dans le dos de la belle et s’y coller, passant même sa tête par-dessus son épaule en appuyant son menton dessus tout en collant sa joue à la sienne sans trop s’en rendre compte.

Nous ne sommes pas ici pour moi mais pour toi, aujourd’hui c’est ta journée.

Ca peut paraitre étrange dit comme ça mais bon, c’est simplement la vérité, aujourd’hui il veut passer sa journée avec elle en sa compagnie, il veut lui faire plaisir, tout simplement. Ses yeux ténébreux sont braqué sur la partie du visage qu’il peut voir de sa soumise, la regardant avec un amour bien particulier même si ça ne se voit pas derrière le rideau froid qu’il parvient à montrer. Si les gouts du gérant sur la lingerie sont aussi bon sur le reste, alors il aimerait bien voir ce qu’il est capable de lui proposer. Ce qui est sûr c’est qu’il lui achètera le chemisier qu’il a à son bras, mais pour le moment, son attention revint sur Archibald, parce que oui, il ne faut pas oublier qu’il est là alors qu’il est difficile de ne pas le remarquer.

Vous avez de très jolis articles…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Firiel Hanabashi
Humaine
avatar

Nombre de messages : 163
Age : 24
Date d'inscription : 04/12/2008

Maîtres/Soumis
Orientation sexuelle: Bisexuelle
Maître de: Son talent
Soumis par: Tsukasa-sama ♥

MessageSujet: Re: La neige a plusieur visage [Pv Firiel][En pause pour le moment]   Mer 28 Oct - 14:29

Firiel sourit à nouveau lorsque le vendeur lui souffla quelques mots et partit à la recherche de ce qu'elle lui avait demandé. Elle savait qu'il répondrait convenablement à ses désirs, et ne fut effectivement pas déçue de ses choix : les bustiers et les ensembles que lui présentait Archi' étaient délicats et elle ne demandait pas mieux. S'étant rassise sur le tabouret, elle écouta sagement les descriptions qu'il faisait de ses produits, tout en restant consciente qu'en bon commerçant, il cherchait à vendre ses créations au prix fort. Mais Tsukasa-sama avait de l'argent, beaucoup d'argent, à n'en pas douter. Sinon, pourquoi s'encombrer d'une demeure aussi grande alors qu'ils n'étaient que deux à y vivre, désormais ? Pourquoi posséder un harem de jolies domestiques prêtes à satisfaire vos moindres désirs [/intro de H-game] ? Bref, pourquoi tant de richesse étalée ? Après tout, monsieur Hallward avait beau être un grand couturier, ça ne faisait pas de lui un voleur et le prix serait certainement justifié. L'aveugle finit par sélectionner ce qui lui semblait être le moins cher, tout en correspondant à ses exigences. Elle se releva en lui tendant ce qu'elle ne voulait pas, et le maître en profita pour se glisser dans son dos. Elle sentit son corps épouser le sien, ses mains se nouer autour de sa taille pour se poser sur son ventre et l'attirer un peu plus contre lui. Ces gestes d'amoureux transi firent naître de vifs incendies aux joues de la jeune femme et elle resta muette lorsqu'il déclara que cette journée serait la sienne. Seul un « merci » franchit la barrière de ses lèvres, et tandis que les sous-vêtements et l'ensemble qu'elle avait choisis reposaient sur son bras, elle posa ses mains sur celles du démon, les privant de toute possibilité de fuite. Elle aimait cette proximité entre eux, même en public. Un peu gênée, mais heureuse, elle demeura immobile. Les mots qu'il lui avait dits choisirent cet instant pour refaire surface dans son esprit et son trouble se lut sur son visage qui reprit une expression neutre après quelques secondes. Elle refoula en bloc ses pensées, et secoua la tête. Ses jolis cheveux encore bouclés suivirent le mouvement dans un dynamisme parfait, et la voix du maître résonna de nouveau, toujours aussi séduisante et douce. Firiel contenait difficilement ses élans d'amour, et ses doigts se crispaient de plus en plus sur ceux du vampire. Elle n'oubliait pas qu'il s'était nourri de son sang et qu'il avait dormi dans ses bras, cette idole qu'elle chérissait plus que tout. Elle tourna son visage vers le sien et apposa ses lèvres sur sa joue, assez longuement, déplaçant parfois ses bisous sur sa tempe puis vers l'angle de sa mâchoire. Son parfum et l'odeur de sa peau l'attiraient toujours autant, et elle dut se faire violence pour ne pas l'enlacer davantage. Ce n'était ni le lieu ni le moment ; pauvre vendeur qui devait se sentir… Un peu à part… Et seul. Elle s'arrêta, un peu plus calme, et tourna le visage vers Archi', de nouveau.

Je pense que c'est fait, pour les sous-vêtements. Alors, nous pouvons passer au reste. Les hauts ?

Elle se laissa un peu aller contre le démon qui se pressait contre son dos et se sentit réconfortée, sereine dans ses bras.

Tsukasa-samaaa, lança-t-elle d'une voix douce mais follement sensuelle, dans laquelle se retranscrivait toute la fascination, l'admiration et l'amour qu'il suscitait en elle.

Puisqu'elle ne pouvait pas se retourner pour lui faire un câlin, bien qu'elle fût tentée, elle se contenta de frotter sa tête contre la sienne, et de serrer ses paumes dans les siennes, rose de plaisir et de bonheur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Archibald Hallward
Créateur de génie, roi des tissus.
avatar

Nombre de messages : 236
Age : 32
Date d'inscription : 26/05/2009

Maîtres/Soumis
Orientation sexuelle: Hétéro
Maître de: ses créations
Soumis par: son génie!

MessageSujet: Re: La neige a plusieur visage [Pv Firiel][En pause pour le moment]   Mer 28 Oct - 16:50

Oulah, ces deux là avaient une relation fusionnelle. C'était beau à voir... Mais de loin. Archi s'éloigna pour leur laisser l'intimité qu'ils désiraient, en allant chercher ce que la donzelle demandait.

Il n'avait personne lui, avec qui avoir ce genre de relations. L'image de la vendeuse de l'animalerie (;D) s'imposa un court instant à son esprit, mais il secoua la tête et continua son pèlerinage sur les terres saintes des hauts pour femmes.
Il décrocha quelques tops en coton, d'autres brodés, d'autres en satin... Dans ces mêmes tons qui iraient à la jeune femme.
Il soupira. Arthur lui manquait beaucoup.
Il attendit néanmoins que l'ambiance soit moins au h-game que quand il avait quitté le petit couple pour revenir vers eux.

_________________
~** Archibald, Charismatique vendeur, à votre service 8D **~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alphonse-robichu.over-blog.com/
Tsukasa Hishima
Mafieux
avatar

Nombre de messages : 92
Age : 26
Date d'inscription : 01/08/2009

Maîtres/Soumis
Orientation sexuelle: Hétéro
Maître de: Firiel-chan ♥
Soumis par: mon âme

MessageSujet: Re: La neige a plusieur visage [Pv Firiel][En pause pour le moment]   Sam 31 Oct - 17:08

C’est vraiment une sensation très agréable pour lui de pouvoir ressentir le corps frêle de la personne qu’il chérit entre ses mains. Malgré l’air froid qu’il a pour habitude d’afficher aux yeux de tous, il y a ce petit côté en lui qui le fait venir instinctivement contre elle, comme s’il recherchait à avoir sa chaleur contre lui. Peut-être est-ce depuis qu’il s’est nourrit d’elle qu’il en est maintenant devenu pratiquement indépendant d’être en contact avec elle. C’est assez particulier à dire ou bien même à se l’avouer, mais s’il est venu dans son dos c’est parce qu’il ressent vraiment de l’amour pour elle. Il est difficile de cacher le léger sursaut qu’il a eut lorsqu’un doux voile est venu se poser sur ses mains pour les bercer de sa chaleur. Il l’attirait d’avantage contre lui avec ses doigts qui se pavanent sous la douce et chaude couette qui les couvre, c’est vraiment d’une sensation appréciable qu’il en a du mal à cacher sa joie. En plus de ses mains c’est au tour d’une brise légère qui vient lui caresser une partie de son visage en commençant par sa joue, la dévorant presque à l’aide de deux pétales froides. Halala pauvre vampire qui jusqu’à là avait toujours l’habitude d’être seul rejeté dans un coin pour être oublié. Le voila maintenant au côté d’un être qui fait vraiment attention à lui et qui le lui montre à chaque fois que l’occasion se présente comme c’est le cas actuellement et il ne put donc s’empêcher de fermer les yeux pour savourer au mieux ce qui lui est offert. Dans ce petit univers d’affection la voix de l’humaine l’attendrit d’avantage, l’apaise même au point qu’il la presse encore plus contre son torse, qu’il en épouse la forme de son dos. C’est doux et calme à la fois, elle rappelait la raison de leurs présence ici mais ce n’est pas avec ça qu’elle le fait plonger dans la tendresse amoureuse. En effet, c’est le ton utilisé pour dire son prénom qui l’a fait rougir d’un instant à l’autre sans qu’il ne parvienne à se contrôler. Une telle sensualité dans une voix aussi douce et délicate, le vampire peut sentir son sang bouillir de désir, un désir d’affection qui lui dicte de lui faire un câlin dont il ne peut se permettre pour l’instant. À défaut de ne pas pouvoir lui en faire un, il répondait à chacune des caresses que sa tête prodigue à la sienne, des caresses qui ressemble à celles des félins mais qui dévoile l’affection qu’ils ont l’un envers l’autre. Une petite complicité amoureuse qui fait parcourir son souffle le long de sa joue pour s’échouer au niveau de sa mâchoire, ses lèvres effleurant à peine la nudité de sa peau, la caressant même simplement de son duvet.

Un chemin qui ne s’arrête pas là, il descend la vallée de son cou pour faire halte au creux de la vasque former entre la pente et la colline qui n’est tout autre que son épaule. Ici dans ce secteur il peut ressentir la source qui alimente son corps, la rivière qui s’écoule dans de petites cavités étroites. Attiré par cette source ses lèvres se posèrent sur son épiderme pour l’embrasser à de nombreuse reprise sans qu’il ne puisse s’arrêter. Plus ses pétales s’unissent à sa peau et plus il peut ressentir ses instinct lui revenir, ses crocs de la veille qui refont doucement surface accompagné de cette envie de s’abreuver encore une fois de la douce créature qu’il tient entre ses griffes. Avec cette brume de tendresse il se laisse aller, baissant même un peu trop sa garde au point que ce qui est arrivé la veille risque de se reproduire ici. Heureusement, une présence le rappela à l’ordre, lui rappelant même que ce n’est ni le lieu et ni le moment de se nourrir d’elle alors qu’il en avait suffisamment abusé la nuit dernière. Le Gérant n’était pas loin avec de nouveaux articles en mains, toujours prêt à faire cracher le portemonnaie du vampire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Firiel Hanabashi
Humaine
avatar

Nombre de messages : 163
Age : 24
Date d'inscription : 04/12/2008

Maîtres/Soumis
Orientation sexuelle: Bisexuelle
Maître de: Son talent
Soumis par: Tsukasa-sama ♥

MessageSujet: Re: La neige a plusieur visage [Pv Firiel][En pause pour le moment]   Mar 17 Nov - 1:57

La proximité de Tsukasa-sama commençait à rendre Firiel folle. Son échine, épousant son torse, s'était considérablement réchauffée depuis qu'il l'avait attirée contre lui et elle sentait des petits papillons gambader dans le bas de son ventre. Certes, ils étaient fusionnels, et l'humaine ne doutait pas un seul instant de l'amour qu'elle portait au vampire. Ce dernier était parfois un peu perturbé devant ses élans d'affection et devant ces effusions, mais lorsqu'il lui répondait comme c'était le cas à cet instant, elle sentait son petit cœur bondir de joie et répandre la tendresse dans tout son organisme. Ce petit chat solitaire frottait sa tête contre la sienne, signe d'un ineffable amour, et elle aussi, elle mêlait ses cheveux à ceux du matou, contraste saisissant entre la nuit de son pelage et de l'aurore du sien. Il survolait sa mâchoire à peine tracée, son souffle franchissait les pétales de ses lèvres pour glisser sur l'épiderme hypersensible d'une aveugle immobile, savourant le contact fugitif et irrégulier de sa bouche sur son petit corps pressé contre celui du démon. Il fit escale au creux de son cou et jeta l'ancre dans cette zone qu'il contrôlait entièrement. Les petites boucles grises qui constituaient la chevelure de Firiel s'étaient même écartées, obéissant à une force dont elles n'avaient pas idée et dont la nature leur échappait, pour laisser le champ libre au buveur de sang qu'était Tsukasa-sama. Peut-être comptait-il s'abreuver de nouveau, et cette hypothèse lui paraissait de plus en plus lorsqu'il entama un ballet de baisers suaves et hypocrites, petit chapelet égrainé le long de ses veines. Elle sentait ces dernières qui pulsaient et qui réagissaient favorablement aux caresses prodiguées par ces délicieuses cerises voguant sur l'onde de son sang. L'humaine se crispa toute entière ; ses cuisses se resserrèrent et ses genoux se rencontrèrent tandis que ses doigts se refermaient sur les dos des mains de son bien-aimé. Le plaisir éprouvé à cet instant n'était égal qu'à la douleur éprouvée la veille, lorsqu'il avait apposé la marque de ses crocs et l'avait faite sienne, d'une certaine façon. Cette chair lui appartenait et la jeune femme était toujours prête à étancher sa soif si celle-ci se déclarait. Ce qui expliquait l'absence de protestation. Au contraire, elle se laissait embrasser et dévorer des lèvres avec une docilité exemplaire, flattée d'être SA soumise, SON acquisition ; sa petite chose. Et il se révélait excellent lorsqu'il s'agissait de donner le tournis à celle qui l'aimait plus que tout, il savait mieux étourdir ses sens que quiconque et il la rendait toujours un peu plus dépendante. Leurs parfums s'unissaient tandis qu'un contact froid la fit tressaillir. L'ivoire de ses crocs avait poussé, témoin du désir auquel il était en proie et qui le tenaillait, et elle ne pouvait qu'en être heureuse. S'il mordait, à cet instant, ce ne serait pas du même côté que la veille. Elle avait d'ailleurs conservé le ruban ; par crainte, sans doute, de confondre le maître lors de cette sortie. Même s'il était coupable de cet acte, elle l'avait vivement encouragé à boire son sang et était donc la seule fautive. Mais ses baisers s'éparpillèrent davantage, moins nombreux et plus brefs, jusqu'à ne plus exister. Le vampire parvint à contrôler ses pulsions et ne céda pas à la tentation qui devait pourtant lui paraître bien séduisante. La tentation d'un soupir avait aussi rôdé dans l'esprit de Firiel, mais elle avait résisté : ce n'était pas la lieu et elle ne voulait pas indisposer monsieur Hallward, ce qui était déjà sans doute arrivé. Elle était toujours muette lorsque son amour parvint au terme de ce ballet, au regret des deux participants. Mais c'était sans doute mieux ainsi. Des pas l'informèrent d'une présence bien utile depuis quelques minutes, et sans essayer de se dégager des bras qui la maintenaient dans une étreinte puissante et motivée par l'amour, elle se remettait petit à petit de ses émotions. Elle avait beaucoup rougi, et se sentait un peu faible après avoir emmagasiné autant de plaisir et de frissons, mais il s'agissait de faire bonne figure et elle savait que dans ce domaine, l'air glacial et les sourires courtois du maître suffiraient à masquer son trouble pourtant apparent. Il l'aiderait peut-être à paraître moins chamboulée. Ou pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Archibald Hallward
Créateur de génie, roi des tissus.
avatar

Nombre de messages : 236
Age : 32
Date d'inscription : 26/05/2009

Maîtres/Soumis
Orientation sexuelle: Hétéro
Maître de: ses créations
Soumis par: son génie!

MessageSujet: Re: La neige a plusieur visage [Pv Firiel][En pause pour le moment]   Sam 21 Nov - 4:25

[... J'me sens pas de vous interrompre, faites comme si j'étais pas là ^^ là j'ai pas assez de texte me concernant pour rebondir autrement que "Archi continua à faire le rideau de douche dans son coin", genre :3]

_________________
~** Archibald, Charismatique vendeur, à votre service 8D **~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alphonse-robichu.over-blog.com/
Tsukasa Hishima
Mafieux
avatar

Nombre de messages : 92
Age : 26
Date d'inscription : 01/08/2009

Maîtres/Soumis
Orientation sexuelle: Hétéro
Maître de: Firiel-chan ♥
Soumis par: mon âme

MessageSujet: Re: La neige a plusieur visage [Pv Firiel][En pause pour le moment]   Lun 23 Nov - 1:16

La présence du gérant des lieux ce fait de plus en plus ressentir et c’est pour cela que le vampire avait cessé sa petite activité. Lui qui pourtant était entrain de jouer sur la plus belle des attractions, ses lèvres ne cessaient de parcourir la douce épiderme de son cou pour s’en délecter avant de savourer d’avantage ce dont il s’apprêtait à faire. Ses crocs s’étaient dévoilés et il allait faire sans le vouloir la même chose que la veille, ce qui veut dire qu’il allait encore une fois ce nourrir du fluide vital de cette charmante créature qu’il tient entre ses bras. Heureusement pour elle mais aussi pour lui que le retour d’une certaine personne le rappela à l’ordre. L’ivoire de ses crocs s’éloigna de cette tendre sucrerie avant que l’envie de la croquer ne soit trop tentante au point de ne plus pouvoir faire marche arrière. Il pouvait ressentir derrière ses lèvres ses crocs redevenir à leur état normal, celle de vulgaire petite canine. Oui c’est vrai, il a horreur de ses instincts, il en a peur, ou du moins il en avait peur. Mais depuis que son amour a découvert ses origines et qu’il à gouté à son sang, maintenant il ne rejette plus sa véritable nature. Encore une fois c’est assez vite dit parce que cette nature là il veut tout de même qu’elle reste cache le plus possible, le fait qu’elle soit la seule à le savoir lui suffit humblement. Dans tout les cas pour en revenir au moment présent, il laisse son souffle s’échapper de ses lèvres pour parcourir le long du cou de son humaine avant de relever lentement la tête en direction du démon. Ses yeux autrefois clos ne le sont plus maintenant, ce qu’il peut voir en face de lui c’est l’élégance du démon dont les vêtements de haute couture le mettent en valeur. Lui lancer des fleurs ? Non loin de la, il ne cherche pas à alléger la facture qui risque déjà d’être fortement salé.

Ce que se demande le vampire actuellement c’est ce qu’a pu trouver le démon pour sa douce poupée de porcelaine qu’il tient entre ses doigts. Bien qu’il soit de retour, il n’en retire pas pour autant ses mains du corps de sa bien aimée, bien au contraire il cherche instinctivement à garder le contact avec elle le plus longtemps possible, c’est assez pervers dit comme ça tout de même non ? Quoiqu’il en soit, le démon est là devant eux et certainement avec de nombreuses trouvailles qui iraient à la belle aux cheveux de neige. Bien trop froid pour dire quelque chose, bien trop démoniaque certainement pour vouloir se relever face à lui bien qu’il le respecte. Toutefois c’est un regard quelque peu interrogateur qu’il est entrain de lui adressé, intrigué par ses trouvailles, parce que oui, ça l’intéresse beaucoup sans qu’il ne le montre tant que ça. Nul besoin de dire quelque chose pour que le démon comprenne qu’il peut venir se joindre à eux pour proposer ce qu’il a afin de faire d’avantage cracher le portefeuille vampirique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La neige a plusieur visage [Pv Firiel][En pause pour le moment]   

Revenir en haut Aller en bas
 
La neige a plusieur visage [Pv Firiel][En pause pour le moment]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le "Carré Bleu"
» Les expressions, les masques
» neige et eau
» Un souffle dans la neige... [Syndrell, Snow]
» Pas sur la neige...[Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Devotion [Maîtres/Soumis] :: Inscriptions :: RP-
Sauter vers: