Devotion [Maîtres/Soumis]

Bienvenue à Meridell, Cité où règne la loi du plus fort… Serez-vous soumis à votre condition ? Profiterez-vous de votre position de Maître ? Très bon jeu sur notre forum !!
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 A quoi bon continuer a s'accrocher?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: A quoi bon continuer a s'accrocher?   Mer 10 Fév - 21:37

Je ne pouvais pas m’empêcher de penser que je le méritais. Ma situation n’était que le fruit du destin, que je ne méritais que ça. Pourtant, je n’avais jamais cru a la destinée auparavant.
J’étais là, agonisant d’angoisse, une atmosphère oppressante flottait au dessus de ma cage, mais aussi de celle des autres esclaves présent .Nous venions d’arriver dans la fameuse ville Meridell…
Nous étions tous apeurés… mon esprit était encombré de questions plus inutiles les une que les autres. Des questions qui ne me regardais pas non plus, telles que "Comment a-t-il atterrit ici celui-ci ?", "A quoi pensent-ils". Pour ma part, je me sentais bête et dupé. Avoir atterris ici alors que ça faisait des mois que j’avais fait attention à ne laisser aucune trace de vie de mon frère et moi… Et me voila sans plus une seule once de dignité, qui, avait été réduite à néant. Du moins, c’est ce que je ressentais.
Après avoir été laissé pour mort j’avais été trouvé, puis amené dans cette ville après un transport en bateau. Une semaine... Il n’avait fallut qu’une semaine pour qu’il y ait ce revirement de situation. J’étais passé du statu de libre, à esclave fraichement arrivé. Pendant le voyage en bateau, nous étions une trentaine. Tous semblaient accepter leur sort. Seul un seul ne se montrait pas vaincu. Je pensais qu’il restait une chance pour que mon frère soit toujours en vie, m’attendant encore devant ce petit appartement devant lequel tout c’était déroulé. J’étais tellement révolté que les commerçants avait étés obligés de m’administrer quelques calmants… plutôt fort. Et je m’étais réveillé là, dans cette cage, ne comprenant pas mon sort.
Dans cette cage, cette situation me rappelait beaucoup de choses, de souvenirs… j’avais la même peur que j’avais quand j’avais passé plusieurs mois à fuir une fatalité inévitable… Je voulais fuir, très loin, mais si j’étais ici, c’était parce que je le méritai non? je n’avais pas pu sauver la seule personne qui comptais pour moi… je n’avais pas pu la protéger, le protéger. Ma vie n’avait plus de sens… Alors pourquoi fuir ? Je voulais mourir ici… de faim, de souffrance, tout ça était bien... J’en rêvais… je rêvais de douleur et d'agonie… je voulais mourir comme mon frère était mort: Sous les coups. Mais alors pourquoi ais-je cette sensation de vouloir m'accrocher a la vie ? Penser a ma place dans ce monde me donnais envie de vomir…
J’observais, je regardais les cages autour de moi. Elles étaient de plus en plus vides. Les humains commençaient à être vendus… mes "colocataires" partaient avec des maîtres plus bizarres les un que les autres.
Certains semblaient mauvais et sadiques, ils me donnaient des frissons rien qu’a penser qu’une telle personne puisse me toucher… la douleur de mon cœur était tellement immense que penser qu’être torturé par une personne comme celles-ci, serait jouissif et plaisant.
Oui parce que …je pense que lorsqu’une douleur est impossible a calmer… La seule solution est de la noyer dans une autre douleur. Et ainsi pouvoir oublier ne serais-ce qu’une seconde cette souffrance intérieure.
Je voulais vivre encore cette douce agonie qu'est le sexe. j'avais l'impression que, quand je travaillais toujours en tant que prostitué, j'aimais ça seulement parce que j'avais l'impression qu'en réalisant tous les fantasmes les plus farfelus de ces homme et ces femmes, ça noyait mes propres angoisses. Noyer sa douleur dans le sexe... quelle ironie.
Cependant, c’était plus les femmes qui semblaient douces et gentilles… je me demandais ce qu’étais la douceur… j’aurais voulu savoir… pour l’instant j’espérais seulement que personne ne m’achète… peut être aurais-je pu mourir de faim ?
Le gens passaient, me regardaient, intéressés, mais dès qu’ils se faisaient trop insistants, ou bien regardaient mon prix accroché a l'avant de la cage, j’essayais de leur lancer un pauvre regard de tueur… mais de mon point de vue, je ressemblais juste a un chien abandonné. Mais a ma grande surprise, ils continuaient leurs chemin peut de temps après s’être arrêtés…
J’observais le prix en bas de ma cage…Un prix ? Pour une personne ? Je pensais cela insensé… comment peut on estimer le prix d’une âme et d’un corps ?
Cette cage bien trop étroite, qui d’ailleurs aurait put être désossée rien qu’avec un bon coup de pied… ce qui m’était pour l’instant impossible étant donné les difficultés de mon corps à bouger… serait peut-être mon lieu de mort…
Revenir en haut Aller en bas
Killeria
Gérante du local à Humains
avatar

Nombre de messages : 32
Age : 27
Date d'inscription : 28/10/2009

Maîtres/Soumis
Orientation sexuelle: Bisexuelle
Maître de: Venezziano
Soumis par: Son passé

MessageSujet: Re: A quoi bon continuer a s'accrocher?   Jeu 11 Fév - 0:05

Killeria s'affairait à recompter. La dernière livraison c'était passée sans la moindre embûche. La démone déplorait d'ailleurs que les humains ne se soient pas plus agités. Mais d'un autre côté, c'en était fini pour eux des mauvais traitements, du moins tant qu'ils seraient ici.
La gérante du local avait entrepris des travaux d'aménagement du local. Elle avait acheté un commerce qui mettait la clef sous la porte dans l'intention d'agrandir le local.
Killeria observait ces plans et se dit que les travaux d'agrandissement seraient à un coup moindre par rapport à l'investissement qu'elle allait devoir faire pour combler le confort des humains. Son ambition était de créer un local où les humains auraient un lit pour dormir, une salle d'eau pour se laver et des toilettes propres. Bien sur, pour la vingtaine d'humains qui vivaient ici, il y avait surement trop peu de place. Aussi fallait-il encore qu'elle réfléchisse à l'organisation de tout ce travail.
Killeria décida qu'elle ne ferait plus aucun arrivage d'humains avant que le local ne soit complètement restauré.
Contente de ses décisions, elle quitta le bureau en prenant un petit sac plastique et alla se présenter aux nouveaux arrivants afin de mieux les connaitre. Bien sur ils avaient déjà subits tous les tests existants et tous les renseignements matériels importants étaient écrits sur des fiches. Mais la démone se fichait bien de ces fiches. Tout ce qui l'importait, c'était le bonheur de ces humains.
Lorsquelle arriva devant la cage de Ketten, elle s'accoupit et regarda le pauvre petit être roulé en boule dans la cage trop petite pour lui. Il était temps que les travaux commencent !


- Bonjour petit humain. N'aie pas peur, je ne te veux aucun mal. Juste un peu mieux te connaître. Je suis Killeria Bloodhide, gérante de ce local. Je tiens d'abord à m'excuser si tu as reçus des mauvais traitements durant le trajet. En général, je demande que l'on vous traite avec respect mais ces brutes ne connaissent pas le respect !

La voix de Killéria, pourtant douce lorsqu'elle se présenta, se fit méprisante lorsqu'elle parla des chasseurs de soumis. Elle sourit à Ketten, essayant de deviner ses sentiments.

- J'aimerai savoir ton nom, si tu t'en souviens bien sur.

Killeria était douce avec tous ces nouveaux arrivants et, sachant qu'ils mourraient surement de faim en arrivant, elle avait prévu un petit peu de chocolat pour leur remonter le morale avant le repas du soir. Elle plongea alors la main dans le sac qu'elle avait emporté et en sortit une tablette de chocolat et du pain frais.

- Tu dois surement mourir de faim ! Tiens, prend ceci. Je ne sais pas si tu connais le chocolat mais c'est délicieux. J'y ai mis aussi du pain frais. C'est pour attendre le repas du soir. Mange, tu verra que ça ira mieux après.

Elle tendit les aliments à Ketten à travers la barreaux et attendit qu'il les prenne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arya Barker
Acteur/trice
avatar

Nombre de messages : 26
Age : 26
Date d'inscription : 04/12/2009

Maîtres/Soumis
Orientation sexuelle: 100% hetero
Maître de:
Soumis par: rien pour linstant

MessageSujet: Re: A quoi bon continuer a s'accrocher?   Ven 19 Fév - 20:22

Léanne entra dans le local a humain confiante,certaine de trouver ce qu'elle cherchaiot,un humain qui n'allait pas avoir peur d'etre traiter avec respecte,mais qui n'userait pas de sa gentillesse pour autent.Elle entra donc dans la piece ou tout les humains sont entreposés,et où regne la peur,la peur de tomber sur un maître cruel et sans pitié,mais Léanne n'etait pas comme ca.Elle le guettait,lui,l'humain parfait,celui dont elle rêvait.Elle marchait de maniere prudente,pour ne pas risquer de tomber et de se faire mal,ou de perdre sa crédibilter en temps que démon.Mais,elle tomba sur un truc dont ele ne connaissait le veritable nom,et elle s'effondra devant une cage,ele regarda l'humain qui si trouvait,mais ne vir que le gérant du local en train de tendre un bout de chocolat au soumis.Elle se releva pour voir a quoi ressembali l'humain,et elle tomba sous le charme physique du jeune homme,mais sa beauté etait-elle egal sa gentillesse ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: A quoi bon continuer a s'accrocher?   

Revenir en haut Aller en bas
 
A quoi bon continuer a s'accrocher?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quand la vie nous fatigue, à quoi bon s'accrocher ? Certains diront que je suis une lâche mais non, c'est faux.
» Et vous, vous ecoutez quoi souvent?
» Le Baptème, c'est quoi? Comment on se marie ?
» Frimer, à quoi bon ?
» Ah non, mais c'est quoi, ça?!?! (pv Saria J. Drakoya) [Abandonné ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Devotion [Maîtres/Soumis] :: Inscriptions :: RP-
Sauter vers: