Devotion [Maîtres/Soumis]

Bienvenue à Meridell, Cité où règne la loi du plus fort… Serez-vous soumis à votre condition ? Profiterez-vous de votre position de Maître ? Très bon jeu sur notre forum !!
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 De toute façon il est nul ce jeu, ma pauvre Lucette ! [Rafael Asard]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: De toute façon il est nul ce jeu, ma pauvre Lucette ! [Rafael Asard]   Lun 26 Avr - 1:23

Oh misère…

Certes l’univers aimait l’équilibre, du moins d’après certains allumés qui pensaient que « L’univers » était un on ne sait quoi avec une certaine conscience. N’empêche que par moment on pouvait se demander si ils n’avaient pas raison et dans ce cas et bien l’univers il aimait bien foutre sa merde avec son goût de l’équilibre. A priori, il devait même adoré la loi de Murphy. Parce que là, il avait tout de même vachement bien équilibré les choses, du moins d’un point de vu extérieur parce que de celui du concerné et bah « Fuck ! Quoi ! ». Parce que notre hérisson national, le seul, l’unique et bien évidemment le plus beau de tout Olmarion du même coup(Hem pardon, Archi sort de ce corps !) venait d’échapper à une chose horrible ! A un grand danger, un monstre comme on en voit jamais ou bien qu’une seul fois dans sa vie et généralement, ordinairement, on a pu trop les moyens d’avoir le loisir d’en parler. Bon, lui, il s’était pas tout à fait rendu compte du niveau de la chose, il ne connaissait pas la réputation de la bête mais il avait tout de même pu cerner assez bien l’animal malgré le peu d’heures(Merci Eugène) passé en sa compagnie. Bien entendu nous auront tous reconnu la Sanguir, Landha, la démone lubrique qui plane tel une ombre menaçante sur tout les mâles et pas que de Meridell. Il lui avait donc échappé, mais dans sa chance, l’hybride c’était fait capturer de nouveau et renvoyé à l’antre…BAM ! Prend toi sa dans la gueule en sommes.

Mais avant toute chose, peut-être devrait-on résumer un peu comment son évasion a eu lieu et surtout comment elle a pu avoir lieu parce que généralement on échappe pas à « Terminator ». L’hybride était sorti de l’antre et bien qu’il avait été tenté de se barrer rapidement il n’en avait rien fait, oui et bien il se doutait que la démone ne le laisserait pas faire si facilement de plus qu’il ignorait le genre de pouvoir qu’elle avait. Et puis pour avoir tout le loisir de trouver un plan il avait fini par la jouer un peu docile, tout du moins il suivait bien gentiment bien qu’il grommelait et se plaignait à chaque pas. Autrement cela aurait pu éveiller les soupçons, si ce n’était pas déjà le cas, vu l’attitude qu’il avait eu lorsqu’il était encore dans la cage de cette endroit puant la plumette alcoolique et schizophrène. Et ce n’est que vingt minutes après leurs sorties de la boutique que l’occasion se présenta a la boule de piques, le genre ou c’est maintenant ou jamais et quant à choisir il préférait maintenant même si son idée pouvait se révéler dangereuse voir même fatal pour lui si il calculait mal son coup. Quel coup ? C’est bien simple ! Ils s’étaient éloignés du centre de la ville, probablement pour se diriger vers le quartier des résidences vu la manière de se tenir de la petite dame et là ! Sur la route donc ils longeaient le trottoir quelques jeunes démons et anges s’amusaient à faire la course dans leurs voitures qui au prix d’une seule aurait pu nourrir un pays du tiers monde(Tiens, il y a un tiers monde à Olmarion ?). Les véhicules parcouraient la route dans un sens ou dans l’autre dans un bruit assourdissant de moteur de crissement de pneus. Et c’est exactement à ce moment que cette idée folle traversa l’esprit de Semaé et sans même qu’il puisse véritablement s’en rendre compte son corps se déplaça rapidement pour se retrouver sur la route juste au moment où les voitures revenaient. Par reflexe l’ange bifurqua pour éviter l’obstacle et percuta du même coup le véhicule adverse qui glissa le long de la chaussé pour venir s’emboutir contre un mur. Et un concert de bruit typique au accident envahi la rue et là, avant qu’elle ne se ressaisisse(Et il était sur qu’elle le ferait très très rapidement) l’hybride se dépêcha d’aller disparait derrière un mur, courant à en perdre haleine à travers les rues de Meridell direction la forêt par laquelle il devait passer pour retrouver sa meute(Recueilli par des hybrides loups lorsqu‘il était enfant). Seulement, il était resté si longtemps sans avoir fait le chemin du retour que, une fois la forêt rejointe, cela lui demandait plus d’effort que prévu. Il se souvenait vaguement de la route à prendre, par où passer pour éviter les chasseurs seulement il n’avait pas prévu les changements du paysage. Et oui, là où avant se trouvait un de ses raccourci, qui se trouvait déjà à trois jours de marche de Meridell, il tomba sur un village de la race des débiles, des maitres donc. Et de la pire espèces, peuplé de chasseur ! Evidemment, tellement surpris, et eux tellement à l’affut il reçu une flèche hypodermiques dans le coup et dodo l’hérisson !

Et comme par hasard ! Deux jours plus tard il se retrouvait vendu à une boutique, deviner laquelle ? Oui ! L’antre au hybride Meridell ! Elle lui avait pas manqué celle-là, surtout que finalement il n’en était sorti que une semaine plus tôt. Et pourtant ! En sept jours il s’en était passé des choses ! C’est que ça avait changé de look ici ! Et bon, il avait beau détester l’endroit, c’était tout de même plus agréable à regarder même si selon lui et sa mauvaise foi sa restait absolument gerbant. C’est qu’on avait changé de propriétaire ! Adieu Plumette et son espèce de gentil toutou qui osait vendre ses congénères, beurk ce truc sérieusement. Mais bon, ça avait beau avoir changé de propriétaire, ça en restait pas moins que c’était un emplumé qui avait reprit la boutique alors forcement. Bon, remarque avec un déplumé c’aurait pas du tout été mieux. Tout ce qui venait de ces races là de toute façon, fallait pas trop espérer, m’enfin. Bon les cages lui semblaient plus grande que la dernière fois, oh le joli lit de paille au quel il avait droit ! Non mais franchement on les prenait vraiment pour des bêtes…« Keunard » va ! Et puis tiens, évidemment, les barreaux était électrifiés, ça il avait pu s’en rendre compte en jetant l’un de ses piquants contre l’un d’eux. Parce que ouais, on ne perd pas les bonnes habitudes, il avait de nouveau tapissé sa cage de piquants…et bien ça l’amusait, si vraiment. Oh ! Doit-on préciser que monsieur avait refusé de dire son nom, son âge ou même sa race au binoclard ? Comme-ci ça le regardait ce minable, mais sérieusement ! Bon, si quelqu’un venait à l’appeler « Rongeur » ou « Porc-épic » il était à peu près sur qu’il se hâterait de rectifier cette immonde erreur, non mais ! Bon il avait rien contre les « Porc-épic », mais tout de même.

Et puis bon, ça faisait quand même déjà un mois qu’il croupissait ici, d’habitude il se montrait pas trop trop chiant pour sortir d’ici rapidement mais là, franchement, il avait eu aucune envie de se montrer poli et même le plus timbré des déplumés il l’avait fait fuir tellement il se montrait désagréable. Pas qu’il renonçait à sa liberté, simplement qu’il réfléchissait correctement au meilleur chemin qu’il prendrait, parce qu’il refusait de devoir retourner de nouveau à la case départ si il sortait d’ici. La prochaine serait la bonne ! Et qu’importe le temps que cela devrait prendre pour qu’elle arrive ! Il devait mettre toutes les chances de son côté, parce qu’il était persuadé, un jour il retrouverait sa liberté, la vrai !
Revenir en haut Aller en bas
Rafael Asard
Propriétaire de L'Antre des Hybrides
avatar

Nombre de messages : 13
Age : 28
Date d'inscription : 12/02/2010

Maîtres/Soumis
Orientation sexuelle: Bisexuel
Maître de:
Soumis par: Rien ni personne! è.é

MessageSujet: Re: De toute façon il est nul ce jeu, ma pauvre Lucette ! [Rafael Asard]   Jeu 29 Juil - 0:58

    Une nouvelle journée s'achevait à l'Antre des Hybrides et son nouveau propriétaire ne pouvait être que comblé par ce bilan plutôt positif. En une seule journée il avait réussi à vendre plusieurs de ses produits pour de très bons prix et il avait reçu quelques nouveaux arrivants qu'il allait pouvoir vendre pour de belles sommes. Que pouvait-il demander de plus ?
    Pourtant, à chaque fois qu'un chasseur venait lui vendre une ou plusieurs marchandises il repensait à toutes les aventures qu'il avait pu vivre aux côtés de Zagan avec une certaine nostalgie. A cette époque, sa vie était beaucoup plus mouvementée et distrayante, il n'y avait pas de routine, pas de responsabilités et surtout pas de clients à servir... Servir des clients à longueur de journée, c'était sans aucun doute la seule chose à laquelle Rafael ne s'y ferait jamais.
    Après toutes ces années à vivre comme un nomade presque isolé de la société ce n'était pas très étonnant mais l'Ange faisait des efforts pour ne rien laisser paraître. Il était toujours souriant et aimable avec chaque nouvelle personne qui passait les portes de l'Antre des Hybrides. Comment se douter une seule seconde en voyant cet homme si polie, si courtois et si élégant dans son costume (qui doit coûter une petite fortune) qu'il a passé la plus grande partie de sa vie à vadrouiller dans les forêts avoisinantes comme les plus lointaines à la recherche de soumis à capturer ? Non, c'était tout simplement impossible.

    Le jeune Ange parcourait son magasin avec une certaine satisfaction en voyant ce qu'il avait fait de l'endroit et de voir que les affaires marchaient aussi bien. Après tout, c'était bien le but qu'il s'était fixé en reprenant l'Antre des Hybrides et il y était arrivé sans le moindre mal mais il n'avait pas vraiment de mérite, la vente de soumis était ce qui se faisait de mieux. Il y avait toujours des maîtres prêt à dépenser de jolies sommes pour avoir un petit Hybride à leur service, de plus, ils n'avaient pas une espérance de vie aussi longue que celle des Anges ou des Démons ; il leur fallait donc toujours tôt ou tard trouver d'autres soumis.
    Les journées passées en tant que propriétaire de l'Antre des Hybrides étaient tout de même bien plus reposantes si on les comparaient aux journées d'un chasseur, peut-être un peu trop. Rafael redoutait un peu de finir par s'ennuyer face la routine qui se serait progressivement installée. Il trouvait déjà que les jours étaient assez répétitifs bien qu'il y avait parfois quelques petites nouveautés mais il était encore bien trop tôt pour qu'il commence à y songer plus sérieusement.
    Sa vie était ici pour l'instant.

    En cette soirée, et comme toutes les autres après la fermeture, Rafael se retrouvait seul avec ses Hybrides encore sur le marché. Il ne les voyaient que comme des produits, un stock à écouler avant l'arrivée de nouvelles marchandises mais ce n'était pas pour autant qu'il ignorait tout d'eux, loin de là. Il connaissait tout ce qu'il y avait à savoir sur ses produits, que ce soit leur prix comme leur nom, leur âge parfois même leur passé également. Ce n'était pas bien difficile avec sa mémoire et c'était un grand avantage lorsqu'il devait renseigner un client sur tel ou tel Hybride.
    Il y en avait pourtant quelques-uns sur lesquels il n'avait pas beaucoup d'information et qui n'étaient pas très disposés à coopérer. Des têtes de mules dont Rafael ne se souciait généralement pas ou très peu. C'était le genre de produit qu'il n'estimait pas à de très grosses sommes d'argent puisqu'avec leur caractère soit disant rebelle ils n'intéressaient pas la plupart des acheteurs.
    Parmi ces Hybrides en question, il y en avait un qui semblait ne pas être très pressé de quitter son nouveau domicile. Il faisait fuir tous les clients à cause de son attitude et Rafael se demandait si il n'allait pas finir par fortement baisser son prix pour le voir partir plus rapidement. Ce n'était pas le but d'un commerce de garder des articles invendables, il fallait bien trouver une solution...

    En passant justement devant l'enclos de cet Hybride, le propriétaire des lieux fit une pause et en profita pour examiner de loin sa marchandise. Il fallait bien se rendre à l'évidence qu'avec tous ces piques plantés dans le grillage de son enclos les clients n'allaient pas forcément avoir envie de s'approcher ni même de s'intéresser à son occupant. Il n'allait pourtant pas passer sa vie à l'Antre des Hybrides, aucun soumis ne souhaite rester cloitrer dans une cage habituellement...
    Rafael fit quelques pas pour se rapprocher de l'enclos tout en observant l'Hybride d'un regard froid. Si le spectacle n'était pas très agréable à regarder, l'odeur laissait également à désirer... Depuis combien de temps n'avait-il pas pris de douche celui-là ? Sûrement un bon bout de temps puisque seuls quelques Hybrides avaient le privilège d'accéder une fois par jour à la salle de bain et en refusant de coopérer, celui-ci n'en faisait donc pas parti. Tout était réuni pour faire en sorte qu'aucun client ne s'approche de cet Hybride mais Rafael comptait bien y remédier, quitte à rester un peu plus tard que prévu pour mettre un peu de plomb dans la cervelle de ce soumis.

    - Alors ? Tu es décidé à rester croupir dans ta cage encore longtemps ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: De toute façon il est nul ce jeu, ma pauvre Lucette ! [Rafael Asard]   Mar 3 Aoû - 2:15

Cette journée était…Comme toutes les autres, ou peut-être pas, à vrai dire il n’avait pas tellement prêté grande attention à la boutique, encore une fois. Sérieusement, c’était cool ici, rester tout le temps enfermé dans une cage, y rester croupir. Surtout que…Il se renifla…Il commençait sérieusement à puer la mort. Mais ce n’était pas grave, au contraire ! Si il embaumait tel un Maki Mococo en période de la saison des amours, ça allait hyper bien contribuer à faire fuir les potentiels clients. Fufufu, qu’il était machiavélique tout de même ! De toute façon, il avait milles et une astuces pour les faire déguerpir ces moins que rien. Aujourd’hui, il ne s’était pas contenter de schlinguer, il avait passer la majeur partie du temps à se reposer dans le fond de sa cage, ouvrant juste les yeux pour lancer un regard assassin lorsqu’il en sentait un sur lui, efficace. De toute façon, on s’intéressait de moins en moins à lui, peut-être que les épines qui recouvraient sa prison, ainsi que celles qui lui sortaient de ses bras et de ses mains y contribuaient beaucoup. En résumé, tant qu’un fou furieux recherchant un hybride difficile à dresser par lui-même ne rentrait pas ici, il était plutôt tranquille. Et puis, si un tel personnage se présentait, ils ne pourraient tout de même pas le forcer à sortir de sa cage, si ? Autrement, il referait le même cirque qu’avec la chose verte, mais en mieux…sans se faire choper à nouveau donc.

L’heure de fermeture arrivait, et arriva. Il aurait pu être enfin tranquille, ne plus être obligé de faire attention à son attitude détestable qui en vérité était tout à fait naturel, mais tout de même. Il aurait pu ! Mais c’était sans compter sur Plumeux, le remplaçant de Plumette & Insulte Grave, le même en mieux…fallait bien l’avouer, il avait l’air un minimum sain d’esprit pour un emplumé celui-ci…du moins comparer aux deux autres là. Mais tout autant enquiquineur, puisqu’au lieu de fermer boutique et de leur foutre la paix à tous il jugea bon de venir l’emmerder. De toute façon il n’était pas étonné, il attirait les chieurs, et ceux de première. Il ne prêta même attention à Mister « Je vends des êtres vivants sans aucun scrupule », ou au moins s’y efforça. Mais bon, c’était facile de jouer les sourds…difficile de l’être réellement lorsque ce n’était pas le cas. Il resta un moment les yeux fermés, feignant de s’être assoupi…sauf que ça n’avait pas l’air de faire partir Monsieur. Vraiment ! Pas moyen d’être peinard ici ! Il allait se plaindre à la direction…ah ouais non.

Au bout de cinq minutes, il en eu marre de ce regard à quatre yeux qui le fixait, il soupira, ouvrit les yeux, et se redressa correctement histoire de pouvoir regarder au mieux l’Ange. Autrement dit, droit dans les yeux, ou presque si il ne le pouvait pas, son air de Saint-Aimable présent sur son visage avenant. Il resta là, à l’observer encore un petit moment, avant de lâcher sur un air blasé.

_ Ça ne plait pas à Monsieur de ne pas réussir à me vendre ?

Sarcastique. Il ne répondait pas directement à la question mais ce moquait plus ou moins du tas de plumes quant à sa question ridicule. Bien sur que non il ne voulait pas rester pourrir ici, il cherchait juste le bon, celui qui lorsqu’il le verrait il saurait qu’il n’aurait aucun mal à retrouver sa meute. Oh, il avait déjà su fausser compagnie à bien des…des maitres comme ils croyaient l’être, non ce n’était pas ça le problème. Disons qu’il attendait celui qui lui donnerait l’impression de porter un minimum chance pour lorsqu’il le planterait en pleins milieu d’une rue. C’était ridicule dit comme cela mais lui, il se comprenait et c’était le plus important.

Il soupira…

Revenir en haut Aller en bas
Rafael Asard
Propriétaire de L'Antre des Hybrides
avatar

Nombre de messages : 13
Age : 28
Date d'inscription : 12/02/2010

Maîtres/Soumis
Orientation sexuelle: Bisexuel
Maître de:
Soumis par: Rien ni personne! è.é

MessageSujet: Re: De toute façon il est nul ce jeu, ma pauvre Lucette ! [Rafael Asard]   Dim 3 Oct - 21:49

    Cette soirée aurait pu être bien différente si Rafael n'avait pas choisi de s'occuper d'une de ses marchandises avant de rentrer chez lui. La seule raison qui l'avait poussé à sacrifier une partie de sa soirée pour cet Hybride, c'était l'argent. Même si personne ne désirait faire l'acquisition de cette chose à piquants dont l'odeur était plus immonde, il ne pouvait pas le laisser faire fuir les clients plus longtemps. Il ne pouvait pas laisser même un seul individu faire du tort à la réputation de l'Antre des Hybrides.
    Comme il s'y était un peu attendu, l'Hybride en question ne semblait pas avoir entendu la question que Rafael lui avait posé, ou plutôt, il essayait de faire croire que c'était le cas. Il fallait être bien stupide pour croire qu'une réaction aussi puérile découragerait le joli Ange. Rafael avait donc attendu devant l'enclos, les yeux rivés sur le corps de l'Hybride. Il n'était pas nécessaire qu'il répète sa question, il savait très bien qu'il l'avait entendu et que la boule de piques mettait juste un peu de mauvaise volonté pour répondre.
    Après quelques minutes, le petit Hybride se décida à quitter sa position confortable pour se lever et faire enfin face à son propriétaire. Eh bien oui, tant que les Hybrides n'étaient pas sortis de l'Antre en compagnie d'un maître, ils appartenaient tous à Rafael.

    L'Ange fixait sa marchandise avec un petit sourire ; c'est qu'il était mignon et pas désagréable à regarder si on faisait abstraction de la puanteur. Les clients de la journée avaient très certainement dû passer devant sa cage en apné pour ne pas être déranger par son odeur. Il était même étonnant que personne ne soit venu se plaindre à Rafael. C'était une chose à laquelle l'Ange allait devoir remédier dès ce soir. Pas question que l'Hybride reste dans cet état une journée de plus.
    En parlant de lui justement, il venait enfin de répondre à son interlocuteur. Enfin, répondre était un bien grand mot... L'Hybride avait préféré poser à son tour une question, histoire de bien montrer qu'il était de mauvais de poil et de jouer au petit rebelle. C'était exactement le genre de comportement que Rafael détestait mais il était dans un bon jour et il décida de ne relever pour l'instant son manque de respect face à un être supérieur.
    Le propriétaire le l'Antre paraissait même imperturbable. Il fixait sa marchandise toujours avec son petit sourire en coin. Ça l'amusait de le voir dans sa cage, ignorant encore ce que l'Ange avait prévu pour lui durant cette soirée.

    - Oh crois-moi, tu seras vendu tôt ou tard. En attendant...

    Rafael utilisa son pouvoir de télékinésie pour désactiver à distance le système électrique de la cage de l'Hybride et déverrouiller la porte de l'enclos qui s'ouvrit en grand. La cage était ouverte mais il ne fallait pas que la petite chose qu'elle renfermait se fasse trop d'illusions, l'Antre était fermée, personne ne pouvait entrer ni même en sortir mais ça, il devait l'ignorer...

    - Tu vas venir avec moi, une bonne douche s'impose.

    Habituellement, seuls les Hybrides bien éduqués avaient droit d'accéder à la salle de bain durant les heures de fermeture mais il devait bien faire une exception dans ce genre de cas. Qu'il le veuille ou non, l'Hybride allait être lavé et même de force si il le fallait. Tout serait évidement bien plus facile si le petit rebelle se décidait à coopérer bien gentiment pour une fois, mais Rafael envisageait toutes les possibilités.
    L'Ange tourna les talons et il se dirigea vers la porte pour rejoindre le couloir. Il déverrouilla ensuite la porte de la salle de bain destiné aux Hybrides. C'était une pièce blanche, toute simple, sans aucune fenêtre. Il y avait une douche aux paroies transparentes, un lavabo, un placard remplie de serviettes ainsi qu'une étagère où se trouvait quelques shampooing et gel douche.
    Rafael attendait devant la porte, attendant de voir si l'Hybride allait le rejoindre de son plein gré ou si il allait devoir employer la manière forte, la balle était dans son camp.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: De toute façon il est nul ce jeu, ma pauvre Lucette ! [Rafael Asard]   Jeu 11 Nov - 4:16

Le regard rose pâle observait cet être qui se croyait supérieur à son espèce. Tss, s’il n’avait pas été aussi gentil, il aurait pu déjà en tuer plusieurs avant qu’ils ne se régénèrent. Après tout, transpercer un cœur avec son pouvoir, ce n’était pas tellement difficile. Néanmoins, malgré sa rebelle attitude et le fait qu’il dise à qui veut l’entendre qu’il tuerait bien les anges et les démons, il n’est pas un tueur. Et puis, il sait trop bien ce qu’il risquerait à devenir un assassin. Et ça, il n’est pas fou à ce point là. L’homme donc, répondit à sa question. Par une réplique qui fit légèrement sourire l’hérisson. De toute évidence ce type était comme les autres, il ne comprenait que la moitié de ce qu’on lui disait. Ce qui en sommes, n’était pas tant étonnant lorsqu’on savait que les emplumés et leurs copains déplumés étaient de véritable demeurés. Ça ne leur suffisaient pas d’être manchot et d’avoir besoin d’esclave pour des trucs aussi facile que des tâches ménagères ou autre…ou pour tirer leur coup tellement il était nul pour avoir une relation avec une amie ou un ami comme toute personne normalement constituée. A bien y penser, il avait presque pitié d’eux, finalement ce n’était qu’une bande d’incapables frustrés. Sniflr.

Bref, il soupira…

_ Ai-je dis que vous ne me vendriez pas ?

Découvrant sa jolie dentition en un sourire légèrement moqueur. C’était vrai après tout, il n’avait jamais insinué qu’il ne serait pas vendu. Il avait juste voulu savoir si l’Ange avait des craintes quant à sa capacité à le refiler à un autre tocard. Ce qui était, sachez le, très différent. Parce que, être vendu, ça il crachait pas dessus. Il voulait sortir d’ici, lui. Mais au bon moment.

Tiens, ça s’ouvrait. Devait-il demander pourquoi ou…?

De toute façon, emplumé ouvrait à nouveau sa grande gueule. Monsieur lui donnait un ordre. Rien que pour ça monsieur aurait pu se brosser pour qu’il le suive. Mais monsieur parlait de douche. Et à vrai dire, il aurait menti si il avait dit qu’il n’aurait pas voulu d’une douche. Parce que pour pouvoir se laver ici, c’était du luxe. Il fallait être un gentil mignon petit hybride. Haha ! Plutôt crever dans le caniveau la gueule ouverte, quoi ! Sérieux, là, ouais ta vu(Fille). Mais bref. Il allait le suivre, mais il allait prendre son temps et le faire chier au maximum. Fallait pas déconner, non plus.

D’ailleurs, il ne lui avait pas répondu. Il s’était contenté de son regard qui lui donnait l’air d’un drogué qui hésitait entre le manque et l’overdose. Du coup, il ne bougea pas de sa cage. Il y resta, au oins le temps que l’autre arrive dans le couloir. Avant de sortir de sa prison, et de flâner entre les cages. Une furieuse envie de tenter de bidouiller le système de sécurité le titillait. Mais, il le sentait mal. Du coup il ne fit rien. Tout comme il ne tenta pas de s’en aller. Pas qu’il en avait pas envie. Mais eh, premièrement il avait la possibilité de se laver, et fallait admettre qu’il sentait pas la rose. Et ensuite, pareils il avait un mauvais pressentiment si il tentait.

Bon, ça devait bien faire cinq minutes que l’autre devait être arrivé dans cette fameuse salle de bain, que Semaé n’avait encore jamais vu. Il s’y rendit d’un pas lent, renversant au passage, et par un détour, les affaires posées sur le bureau de Rafael. Parce que bon, hein. Il arriva donc d’une démarche nonchalante à l’encadrement de la porte de la salle d’eau. Les mains dans les poches et prononça un ultime soupire. Être ici, et pas seulement ici à cet endroit précis, ça le faisait salement chier.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: De toute façon il est nul ce jeu, ma pauvre Lucette ! [Rafael Asard]   

Revenir en haut Aller en bas
 
De toute façon il est nul ce jeu, ma pauvre Lucette ! [Rafael Asard]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Parce que toute histoire a un début. (Elisabeth)
» moi j'préfère rester toute seule ~ lys&lloyd
» "Toute personne qui pense fortement fait scandale." - Feat Nathan A. Baker
» Toute la musique que j'aime...
» La Nature dans toute sa splendeur...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Devotion [Maîtres/Soumis] :: Inscriptions :: RP-
Sauter vers: