Devotion [Maîtres/Soumis]

Bienvenue à Meridell, Cité où règne la loi du plus fort… Serez-vous soumis à votre condition ? Profiterez-vous de votre position de Maître ? Très bon jeu sur notre forum !!
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Ezekiel 25-17 [PV Zael]

Aller en bas 
AuteurMessage
Ygaami Kyo-Shin
Admin // Tueuse à gages
avatar

Nombre de messages : 182
Age : 32
Date d'inscription : 29/03/2009

Maîtres/Soumis
Orientation sexuelle: Bisexuelle
Maître de: Sayori
Soumis par: la loi de Murphy, l'emprise du saké

MessageSujet: Ezekiel 25-17 [PV Zael]   Jeu 1 Juil - 0:18

Encore un jour se lève sur la planète Olmarion
Et je sors doucement de mes rêves
Je rentre dans la danse
Comme toujours, il est 8 heures du soir
... euh, non... du matin...
[© Damien Zael... ou pas ^^' ]
Cela faisait maintenant trois jours que ce tigre était arrivé – et que ma sirène avait disparu – et qu'il refusait obstinément tout ce que je lui déposais devant le nez pour le nourrir. Il avait boulotté Hanatsuki, ou quoi? – Pff, je l'ai finalement payée pour rien, et ils ne veulent pas me rembourser, à la boutique... Enfin bref, ce n'est pas le sujet – De plus, je pense qu'il n'a pratiquement pas fermé l'œil durant la même période, ce qui expliquerait pourquoi il semble tout droit émigré de Raplaplaland.

Ce n'est pas le fait qu'il me dérangeait, mais bon... en général, les gens qui meurent en ma présence on la décence de le faire en moins de 5 minutes... Lui, ça faisait maintenant environ soixante heures qu'il agonisait juste devant l'entrée de mon jardin. Ça ne fait pas très bel effet pour les visiteurs... Ou pas, en fait... car les visiteurs en question, ne seront jamais les premiers à se plaindre auprès des autorités de Méridell pour "mauvais traitement envers les soumis". Ils ont autre chose en tête... Enfin bref, quel que soit l'avis des autres, je commençais à en avoir ma claque de le voir dépérir sur le pas de la porte. J'avais donc fini par me décider à le bouger un peu de là, en espérant qu'une promenade allait le ranimer.

Je connaissais justement un endroit que j'appréciais, où il y avait facilement moyen de se défouler, sans attirer l'attention des badauds, ce que je détestais par dessus tout. Un peu plus à l'intérieur des terres, à l'est de la ville, se trouvait une vaste étendue en friche, quasiment jamais visitée, si ce n'est par quelques amoureux, entre-autre de la nature, et ce pour diverses activités qui ne regardent qu'eux la plupart du temps (sauf quand il s'agit de chasser les papillons, et pas uniquement comme dans la chanson de Brassens).

Prenant quelques affaires dans un baluchon, j'attachai une bonne grosse corde à la chaine de l'hybride avant de le détacher du mur – qui exhibait de sacrées cicatrices depuis ces trois derniers jours, d'ailleurs... ça allait donner un peu de travail aux moines. Quand ce fut fait, je me mis en route, de préférence par des chemins de traverses – que je connais si bien, à force de les utiliser pour le boulot – et sortis rapidement des remparts, à une vingtaine de mètres de la grande porte est de la ville. Dans un quart d'heure, en suivant le ruisseau, je serai dans la plaine.

Ce n'est finalement pas un quart d'heure, qu'il me fallut pour parcourir ce sentier mainte fois emprunté, mais quasiment le double : en effet, habituellement, je n'ai pas à tirer un hybride derrière moi. Mais je parvins finalement à destination, et au bout de sa "laisse" – qui soit dit en passant ne m'avait pas coûté trop cher – le tigre avait toujours l'air amorphe... Que faire?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://melph-brroc.deviantart.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ezekiel 25-17 [PV Zael]   Ven 2 Juil - 3:19

Putain[Oui, on commence sur une grossièreté, c‘est du joli, tiens] ! Son corps avait-il toujours été aussi lourd ? Et sa tête ? Il avait l’impression qu’elle pesait une tonne, voir des. Et puis pourquoi tout tournaient autour de lui ? Merde il avait faim ! Il avait envie d’un bon gros cerf, qu’il aurait lui-même attrapé! Pas de ce que lui donnait cette espèce de personne infâme qui lui déposait parfois de la nourriture. Elle le prenait pour un Jambon ? Jamais il accepterait de bouffer ce qu’elle lui donnait, JAMAIS ! De toute façon, depuis qu'il l'a connaissait il surveillait son cholestérol, ou pas. Il préfèrerait s’arracher une patte et la dévorer elle, tiens ! Ou même dévorer la plumeuse, c’était très bien aussi, mais là…là bah il en avait pas tellement la force. C’était ça aussi, de ne pas dormir depuis trois jours et de s’affamer. Et ? Et il était où là, encore ? Il se souvenait vaguement qu’on l’avait détaché du mur, qu’on avait relié une corde à son bout de chaine et…? Oh ah ouais, on l’avait trainé dehors, ouais trainé, parce qu’il avait absolument pas la force de marcher. Heureuse soit-elle qu’il n’avait que sa forme humaine, il aurait même pas eu la force de se transformer, si il avait été un tigre dès le départ, il en serait resté un, mais ce n’était pas le cas, alors là, c’était l’apparence humaine ! Quatre-vingt cinq kilogrammes au lieu de trois cent soixante, c’était toujours ça de prit !

Enfin, il essayait quand même d’avancer, histoire de ne pas être étranglé, trainant les pattes. Il aurait pu tenter de s’enfuir, mais, bon problèmes de forme déjà, et puis il était en plein où il y avait des gens pour le moment, ç’aurait pas été trop malin de tenter une fuite maintenant, le premier plouc venu aurait pu tenter de l’arrêter. Et il devait bien l’avouer ces machins là étaient dangereux parfois.

Bref, ouais donc ? Hein ? Bah zut ! Il y avait plus personnes, ni tout ces trucs typiques à une ville…Okay, alors là il avait raté un épisode. Il avait du avancer en fermant les yeux, s’assoupir un instant ? Qu’en sait-il, toujours est-il qu’ils étaient plus du tout au même endroit qu’il y a cinq secondes. Là, bizarrement il y avait de l’herbe à perte de vu…Oh de l’herbe ! C’était beau l’herbe, c’était vert. En plus, il sait pas pourquoi, mais elle se rapprochait étrangement de son visage et…

ZZZzzzz

Ah bah ouais…trop faible…il avait craqué, l’hybride venait de s’effondrer comme une merde en pleins, bon peut-être pas milieu, de la plaine. En mode carpette, les quatre « pattes » étalés en angles droits en rapport à son corps. Et puis, il ronflait fort le machin ! Ah ça ! Elle devait avoir l’air maligne avec un corps mort…de fatigue, au bout d’une corde, la plumette !
Revenir en haut Aller en bas
Ygaami Kyo-Shin
Admin // Tueuse à gages
avatar

Nombre de messages : 182
Age : 32
Date d'inscription : 29/03/2009

Maîtres/Soumis
Orientation sexuelle: Bisexuelle
Maître de: Sayori
Soumis par: la loi de Murphy, l'emprise du saké

MessageSujet: Re: Ezekiel 25-17 [PV Zael]   Sam 3 Juil - 19:29

    Chemin faisant, je sentais que le poids de plus en plus mort au bout de la corde était de moins en moins vivant... et donc plus lourd. Il alla même jusqu'à me faire perdre l'équilibre en cessant de trainer les pattes... Non pas qu'il eut décidé tout à coup d'avancer, mais bien le contraire. Déjà que dans son état actuel, il n'était pas certain qu'il puisse gagner une course contre la tortue – et ce pas pour la même raison que le lièvre, notez-le bien – mais là, il eût été piqué par une mouché tsé-tsé que je n'eus pas été étonnée.

    Moi qui avais l'intention d'aller jusqu'à l'étang, eh ben c'était raté pour cette fois. J'allais devoir me contenter de ce bord de chemin, à l'ombre de ce saule à oreillettes. Tant qu'à attendre, autant le faire dans les règles de l'art : je sortis donc une bouteille de pekêt de mon baluchon, la débouchai, et portai le goulot à mes lèvres, afin de me désaltérer... Se balader par une chaleur pareille, ça dessèche le gosier.

    Cela faisait maintenant une bouteille et demie que ce tigre s'était étalé et ronflait plus qu'un vieux moteur, et que je m'étais installée sous cet arbuste. Bon Dieu que c'est casse-pied d'attendre à ne rien faire... encore pire que quand j'attends un client qui tarde à venir se faire étriper... D'ailleurs, ce tas de peau et d'os – peau qui commençait à prendre une couleur rouge vif à force de rester au soleil – m'empêchait d'aller travailler... Pourquoi perdais-je mon temps – et donc mon argent - à tenter de ranimer cet animal? Qu'allait-il me rapporter? Ah qu'il m'énerve !

    C'est plus ou moins dans un mouvement dû à cet énervement - et sans doute que l'alcool y était pour quelque chose... - que, dégainant mon katana, je coupai d'un coup une branche du saule qui, certainement à cause d'Isaac Newton, s'écrasa sur le dos – bien rouge – du tigre, qui se réveilla en sursaut, sans doute à cause de la douleur, en grognant.

      "Ah ben tu te décides enfin à te lever, toi... Allez, en route, on continue jusqu'à l'étang..."

    Aussitôt dit, aussitôt fait. Je me levai, ramassai la corde, et commençai à tirer le tigre sans attendre de réactions de sa part. Sans doute qu'elle se sentait bien là, puisque la branche suivit aussi, accrochée par quelques ramifications dans le collier de l'animal, à lui gratter le dos à chaque pas qu'il faisait.

    Quelle en était la raisons, je ne puis l'affirmer, mais j'étais quasi sûre qu'en reprenant la marche, il semblait un peu plus rapide... Était-ce sa branche, était-il reposé, était-ce son coup de soleil? Toujours est-il que je ne devais plus autant le tirer que tout à l'heure. Et heureusement, car je n'avais plus qu'une demi-bouteille de pekêt pour tenir jusqu'à l'étang, qui se trouvait un peu plus loin dans la plaine, toujours sous un soleil de plomb. Mais bon, ce soleil ne me dérangeait pas outre mesure. Pour les besoins de mon métier, je me dois de résister à bien pire situations.

    Alors que je terminais ma bouteille jusqu'à la dernière goutte, enfin, l'étang s'étendait devant nous, et ce que je cherchais aussi, par la même occasion, vu que je l'y avais laissé, dans l'eau fraîche, à moins qu'un quidam me l'ait volée, mais je préfère ne pas y penser...

    Spoiler:
     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://melph-brroc.deviantart.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ezekiel 25-17 [PV Zael]   Dim 4 Juil - 4:02

Qu’il était bien, il pouvait sentir le soleil lui caresser le dos, même si il n’était pas tout à fait conscient, voir même pas du tout. Comme c’était agréable de chasser les papillons, qui se transformait en bons gros steak lorsqu’il en attrapait un. Ce champs de fleurs à travers lequel il pouvait courir en toute liberté sans craindre de tomber sur l’une de ses horribles créatures qui d’ailleurs n’existaient plus. Et…Non attendez, quelque chose ne colle pas, tout cela est bien trop beau pour être réel. Oh et puis on s’en fou ! Il n’allait pas cracher sur la liberté, aussi étrange qu’elle puisse paraitre maintenant qu’il l’avait de nouveau, c’eut été limite déplacé. Il allait bondir pour attraper un nouveau Papillosteak lorsque VLAM il fut plaquer au sol par un poids énorme, un truc de malade.

Et ? Oh, ce n’était qu’un rêve, ma chère Céline. L’autre horreur sur pieds était encore là, et en plus il avait mal au dos bordelum de bordelum ! Bon, et après une rapide vérification de rigueur…DE RIGUEUR…hem, il constata que le soi-disant poids énorme qui l’avait écrasé dans son rêve n’était qu’une petite branche de rien du tout…fou comme les rêves peuvent déformé la réalité. Il était à peine sorti de son sommeil, il aurait d’ailleurs bien redormi un petit coup finalement, oubliant sur le coup sa résolution de ne pas dormir, c’était tellement bien…dormir…non vraiment c’était juste merveilleux. Que plumette venait déjà l’emmerder, en toute réponse elle eu le droit à un grondement de rigueur, encore une fois, ouais de rigueur ! Bordelum, Lucienne sort de ce corps !

Et voila qu’elle le tirait vers…vers l’étang qu’elle avait dit donc. Mais elle pouvait pas lui foutre la paix ?! Et le laisser ici ? Lui virer ses putains de liens de merdes à la con qui commençait vraiment à lui courir sur le haricot ?! Si il l’énervait, elle avait pas besoin de l’attendre, cette saleté ! Le pire dans tout ça, c’est qu’il avait sacrément mal au dos, pourquoi ? Il savait pas ! Enfin si il avait la branche qui était resté coincé dans son collier et donc trainait sur son dos mais il devait y avoir quelque chose en plus. Du coup, il tournait en rond, dans un sens comme dans l’autre pour tenter de s’en débarrasser, et comme il était tiré il avançait du même coup dans la bonne direction plus ou moins rapidement.

Très vite, ou presque il aperçu le fameux étang dont la truc plumeuse avait parlé. Continuant à tourner en rond pour se débarrasser de ce qui lui faisait mal, il fini par s’enrouler malencontreusement autour d’elle, du coup celle-ci se retrouvait plus moins trainer par le tigre qui se dirigeait à présent de lui-même vers l’étendu d’eau pour s’y jeter parce que là peut-être que la branche déciderait enfin de le laisser tranquille, non mais sérieusement, quoi !

Et c’est dans un : PloufOuf majestueux qu’il s’élança dans l’eau en entrainant Boule-Puante, pas qu’il voulait d’elle, loin de là, mais il était toujours emmêler tout ça…sauf que du coup, heureusement qu’il avait pieds à ce niveau là, surtout si il se mettait debout sur ses deux jambes, pour que empêtré comme il était il aurait eu du mal à nager et à rester en surface pour respirer. Mais au moins, il n’avait plus rien sur le dos si ce n’est ce coup de soleil qui pour le moment qu’il était sous l’eau ne l’embêtait plus trop.
Revenir en haut Aller en bas
Ygaami Kyo-Shin
Admin // Tueuse à gages
avatar

Nombre de messages : 182
Age : 32
Date d'inscription : 29/03/2009

Maîtres/Soumis
Orientation sexuelle: Bisexuelle
Maître de: Sayori
Soumis par: la loi de Murphy, l'emprise du saké

MessageSujet: Re: Ezekiel 25-17 [PV Zael]   Mer 28 Juil - 21:36

Une fois qu'il fut relevé, je n'avais certes plus trop à le tirer, mais en fait, on n'avançait pas si vite que ça... parce qu'il n'allait pas droit, ce zouave. En fait, je ne me rappelle plus trop si je marchais droit ou pas, mais si ça avait été le cas, ce n'était certainement pas pour la même raison. Donc, pour peu que nos zigzags fussent en concordance de phase, je devais certainement avoir le sentiment de moins devoir tirer sur la corde. Toujours est-il que nous finîmes par arriver à l'étang, but de la balade, car il y avait quelque chose qui m'appartenait dedans, que j'y avais laissé, au frais, et à l'abri des convoitises, des regards curieux, et des langues avides d'alcools de la meilleure des qualités.

Alors que je scrutais à travers la surface cristalline de l'étendue aqueuse, je ne faisais aucunement attention à l'énergumène qui m'accompagnait... Grossière erreur, que je ne constatai hélas que trop tard, lors que j'eu rejoint à l'insu de mon plein gré la surface susnommée. Pour être plus précise, je la traversai, même... D'ailleurs, comment se fait-ce? Et quelle est cette corde enroulée autours de moi? Et pour couronner le tout, pourquoi une telle expression de béatitude se dessinait-elle sur le visage dégoulinant – comme tout le reste - de mon hybride, qui semblait bien se plaire dans l'eau fraîche? Et c'était quoi ce truc qui me grattait la nuque? Une branche?

Sortant tant bien que mal de l'eau – car, je ne sais pas si vous avez déjà essayé de nager avec un hakama – une foultitude de jurons, divers et variés, à faire pâlir de jalousie le capitaine Haddock, se bousculant au portillon de mon esprit, j'eus l'immense plaisir d'y retourner sans attendre, car j'avais omis de récupérer la laisse qui flottait tel un serpent mort à la surface de l'étang (Quelle poésie...). Derechef, je sortis de l'eau, et derechef, les jurons m'envahirent – mais peu sortirent – et je pu enfin marcher sur la terre ferme, afin d'aller attacher la corde – qui me semblait tout à coup fort longue - au poteau le plus proche.

Une fois ce détail réglé, je m'éclipsai aussi discrètement que me le permettaient mes frusques imbibées – d'eau, bien entendu – vers un lieu connu de moi seule. Un trésor caché, inestimable, accumulé - et un peu consommé de temps en temps – au fil des années. En effet, lors que des clients possédaient une cave à vins, je ne pouvais généralement pas me résigner à tout laisser là, entre les mains d'ignobles incultes pas foutus de fait la différence entre un "gros rouge qui tâche" et un grand vin.

Une clef, un code, une astuce, une parfaite maîtrise du feu, et cætera, tout était bon pour protéger ces perles de la vinification, qui se trouvaient dans... non, je ne dois pas le dire, au risque de voir mon magot pillé par d'avides lecteurs tels que vous... non mais ! Je ne suis pas bête au point de vous donner toutes les infos pour que vous veniez me piquer ce qui m'est précieux... – mon prééécccieeuuuuuuux... mais qu'est-ce qu'il fout là, Glaume? /VLAM/.

Bref, je revins donc près du poteau, qui était toujours bien solidement ancré dans la berge, avec la corde nouée de manière à ce que la force brute ne puisse le défaire. À l'autre bout du bout, le tigre humanoïde n'avait toujours pas bougé, ou presque, comme s'il avait été en plein trip après avoir fumé un bon gros spliff. Je m'installai à l'ombre d'un petit arbuste, et entrepris de faire un bon feu. Pas que j'eus froid, le soleil étant encore bien haut dans le ciel, mais simplement pour faire sécher mes habits. Je me retrouvai donc à profiter de cette après-midi à siroter un bon vin – un nectar à la robe rubis – très légèrement vêtue, à l'ombre d'un arbuste rabougri, devant un bon feu... quoi de plus normal, je vous le demande...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://melph-brroc.deviantart.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ezekiel 25-17 [PV Zael]   Lun 2 Aoû - 23:36

Il ne s’était plus du tout occupé de la chose répugnante qu’il était obligé de côtoyer ces derniers temps, dès lors que ses pattes avaient fendus la surface de l’eau. Il ne s’était donc pas rendu compte que celle-ci avait quitter l’eau pour faire il ne sait quoi, et très franchement il s’en foutait royalement. Une seule chose comptait à cet instant, et c’était le fait qu’il était enfin débarrassé de cette horrible branche qui le grattait et lui faisait affreusement mal. Il se sentait bien mieux, il resta un bon moment sans bouger, les yeux fermés, appréciant la fraicheur de l’eau.

Et puis il fut prit d’une envie de liberté, enfin elle ne lui tombait pas dessus comme-ça, puisque à vrai dire elle était toujours présente. Disons plutôt que là, il voyait l’occasion de l’avoir ! Il était dans l’eau, détail important j’en suis certaine, il venait de retrouver un peu de ses forces, et plumette s’était éloignée…plus loin…C’était donc le moment ou jamais !

Il s’élança !

Okay, c’est quoi le problème là ? Pourquoi il avançait plus ? Pourquoi il arrivait pas à s’éloigner ? Il se retourna tant bien que mal et constata que…un arbre gris et sans branche, du genre de ceux qu’il avait aperçu à la ville, le retenait. L’hybride se mit à grogner dessus, mais visiblement soit il était trop loin pour être entendu, soit…Non attends, c’était un « arbre » ce n’était pas vivant. Il entreprit donc de tirer sur la corde, tentant de se dégager de celle-ci. Elle était fichtrement bien attachée, cette salope. Il tenta donc de la ronger, et ouais attends ! Mais, elle était aussi solide…Non ! Il ne devait pas se décourager ! Il pouvait la casser, il pouvait s’en aller loin d’ici, et surtout loin de l’autre Horreur !

Sauf que…quand on parle du loup…on en voit la queue, ou une autre partie, là…on voyait tout. Il la voyait, s’installer et tout, cela il s’en fichait royalement et il aurait continuer ainsi si seulement…si seulement elle n’avait pas allumer cette chose. Du feu ! D’accord, il était dans l’eau, donc protéger. Il était aussi éloigner suffisamment de ce danger pour se considérer en sécurité mais…non ! Il ne le supportait pas, la vu de ce truc le stressait comme pas possible. Ses oreilles se plaquèrent sur sa tête, il commença à gronder…à grogner…de plus en plus fortement en fixant les flammes du regard. Il s’agitait aussi de plus en plus, tirant forcement sur sa corde, qui était légèrement moins solide là où il l’avait rongée. Oh, elle l’était encore suffisamment pour un moment, mais si il s’énervait et tirait encore plus fort…si il se retrouvait sur la terre ferme et continuait ainsi…elle pourrait bien finir par lâcher.

Revenir en haut Aller en bas
Ygaami Kyo-Shin
Admin // Tueuse à gages
avatar

Nombre de messages : 182
Age : 32
Date d'inscription : 29/03/2009

Maîtres/Soumis
Orientation sexuelle: Bisexuelle
Maître de: Sayori
Soumis par: la loi de Murphy, l'emprise du saké

MessageSujet: Re: Ezekiel 25-17 [PV Zael]   Dim 10 Oct - 22:22

    Spoiler:
     

    Alors que je profitais de cette fin de matinée ensoleillée, devant un feu qui ronronnait tel un chat enroué, avec un verre de vin exquis – et la bouteille à côté, bien-sûr – , il me semblait qu'il me manquait quelque chose... Mes vêtements? Certes oui, mais ils n'étaient pas encore secs. Quoi donc, alors? Ah, j'ai trouvé ! Quelques saucisses pour le barbecue improvisé. Hum... C'est un gros problème, ça... Où trouver des saucisses dans ce bled paumé? J'avais bien un tas de viande quasi amorphe qui trempait allègrement depuis tout à l'heure, mais je me voyais mal le découper pour quelque raison que ce soit. Ça ferait cher le morceau de viande. Surtout qu'en ce moment, il avait plus le physique d'une vache maigre, bien qu'un rien plus velu. Une autre méthode pour obtenir quelque chose à manger eût été de le faire chasser, mais une fois de plus, j'ai l'impression que même pour chasser le gnou hémiplégique mort, il manque d'énergie. [Et non, Kyo ne connait pas l'existence des papillosteak]

    Mais que viens-je t'entendre, à l'instant? Alors que je pensais à des saucisses à griller, je suis certaine d'avoie entendu ce son particulier... oui, je le reconnais, mais qu'est-ce donc encore, ce bruit?... Ah oui, ça me revient ! C'est le cri d'agonie de la corde ! Il me faut trouver une solution, avant qu'il ne se fasse la malle, ce zouave à poil court. Quoi que...

    Quand j'y repense, dans son état, il ne risque pas d'aller bien loin, en fait. Et une fois qu'il se sera planqué dans un coin pour piquer un roupillon, je pourrai le retrouvé facilement, vu comme il ronfle... Je pourrais sans difficultés le localiser à cinq kilomètres à la ronde.

    Je décidai donc de passer un peu plus de temps en la compagnie la plus agréable des compagnies que je pus trouver : ma bouteille de Vieux Château du Pontife 2523. Un Nectar de raisins vieilli en fût de chêne, une Perle de la viticulture, Trésor de la vinification, généralement hors de prix, mais que j'avais pu obtenir sans pour autant exploser mon budget boisson. Cette robe rubis, ce nez riche et fruité, pas de doute, on a affaire ici à ce qui se fait de mieux dans ce domaine.

    Cette corde... Alors que je terminais de siroter, et profiter de mon bijou liquide, je me disais qu'elle grinçait et craquait depuis maintenant longtemps. Je ne savais pas qu'elle était aussi solide. Le marchant auquel je l'avais prise n'est hélas plus de ce monde pour me dire d'où elle venait. Ah ça y est ! Elle venait de se rompre, et dans un CRAC suivit d'un PLOUF, mon hybride prenait ce qu'il pensait être la liberté. Je me levai afin de le suivre du regard le plus longtemps possible, et lors que je ne pus plus compter sur ma vue, je me reposai alors sur mes autres sens, tout aussi aiguisés.

    Le voilà donc parti dans les roseaux. Il est là, pas loin, il tourne à gauche, puis à droite, il fait fuir un petit paquet de canards – sans doute craignent-ils à tort de se faire croquer. Je vais tout de même attendre que mes vêtements soient secs avant de partir à sa poursuite. D'ailleurs, qu'est-ce qu'ils deviennent? Ah, ils sont presque secs. Ça tombe bien, mon Nectar à la robe rubis est presque terminé également.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://melph-brroc.deviantart.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ezekiel 25-17 [PV Zael]   Jeu 11 Nov - 4:17

Il ne s’occupait plus de rien. La seule chose qu’il était capable de discerner à ce moment précis, c’était les flammes qui lui semblaient plus grandes à chaque instant qui passait. Peut-être était-ce un tour de son imagination, dû à sa peur grandissante ? Après tout, la panique n’aidait pas à être rationnelle. Elle n’aida pas non plus à réfléchir correctement. Du coup, il ne perdait pas de temps avec de telles pensées. Bien évidemment que non ! II continuait à tirer sur sa corde, pataugeant dans l’eau, donnant par moment des coups de croc dans le lien qui le retenait trop près du danger. Cette corde étant solide en diable ! Beaucoup trop ! Ou…était-ce lui qui était faible ?

…Il aurait dû manger.

Il aurait dû oui. Mais comment se nourrir, lorsqu’on n’a aucune confiance en ce que nous sert la chose puante ? Comment se sustenter lorsqu’on ne pouvait pas chasser librement ? De toute façon, y avait-il seulement à manger, dans cette jungle grise ? Qu’importe ! De toute manière, il serait retourner en forêt pour ne jamais revenir. Certes, mais au moins, il aurait eu à manger.

CRAC

La corde venait de céder. Du coup, il oublia son vaguement égarement sur le nourriture et partie d’un coup à travers l’eau. S’éloignant le plus qu’il le pouvait du feu. Allant aussi le plus vite possible. Soit assez lentement, étant donné le peu de force qui lui restait. Il s’aventura à travers les roseaux, faisant s’envoler quelques canards. Rah, un canard ! Même ça, là, il en aurait bien dévoré un. Seulement il ne se sentait pas d’attaque pour en choper un.

Il éclaboussait tout autour de lui, brouillant sa vision dans sa fuite. Mais peu lui important, il n’avait qu’à filer tout droit. Il en oubliait même l’Horreur qui le séquestrait depuis plusieurs jours, tellement seule l’idée de fuir loin des flammes le préoccupait à cet instant même. Il l’oubliait oui, mais juste pour ce moment. Une fois à distance raisonnable, elle lui reviendrait rapidement en tête.

Il court, il tourne. Très vite, il se retrouve hors de l’eau, hors des roseaux, de l’autre cotés de la mare. Mais il ne s’arrête pas là, oh que non ! Il continue de courir, encore et encore. Jusqu’à s’arrêter, plusieurs mètre plus loin. Suffisamment loin du danger, pour être rassuré. A bout de souffle et de force. Il vacille un peu sur ses « pattes » et s’écroule sur le sol. Haletant, essayant de retrouver sa respiration. Relevant son regard sur la Plumette. L’un sur elle, l’autre sur le point orange qui danse encore non loin d’elle. Elle est loin. Il n’a qu’a récupérer un peu ses forces, suffisamment pour pouvoir filer en forêt, attraper une proie et être d’attaque !

Oui, il peut.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ezekiel 25-17 [PV Zael]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ezekiel 25-17 [PV Zael]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Christian vs Ezekiel Jackson
» Nergal Vs Ezekiel Jackson
» Ezekiel Kyuusei
» The Nergal Vs Ezekiel Jackson
» Ezekiel Jackson en Interview !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Devotion [Maîtres/Soumis] :: Inscriptions :: RP-
Sauter vers: